Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU JEUDI 14 JUIN 2012
APS : Sécurité alimentaire et santé : le groupement féminin de Thiénéba porté en modèle

Des femmes de la communauté rurale de Thiénaba (Thiès) ont mis en place une association dénommée ‘’Fass Diom’’ (s’armer de courage) qui a investi dans la commercialisation des noix d’acajou, afin de subvenir aux besoins de leurs familles et appuyer le développement de leur localité, notamment dans le domaine de la santé.

En visite à Thiénaba mercredi, dans le cadre d’un atelier de renforcement sur la sécurité alimentaire en relation avec les questions de santé, des journalistes ont rencontré ’’des femmes engagées dans le développement de leur communauté rurale et la résolution des questions de santé à partir des recettes générées par la cuisson des noix d’acajou.

Au nombre de 674, regroupées dans 17 groupements féminins, elles sont actives dans la commercialisation des noix d’acajou. Elles ont permis la construction du poste de santé de Thiénéba en donnant les 2 millions de francs nécessaires au démarrage du projet.

‘’On demandait un apport de la communauté rurale pour mettre en place le poste de santé, les femmes se sont cotisées pour mettre sur la table cet argent afin que le poste soit construit’’, a expliqué la présidente du groupement Louty Sow entourée de quelques membres, sur le perron du bâtiment qui fait office de salle de réunion.

A partir de ce moment, les ‘’femmes ont compris le rôle qu’elles pouvaient jouer dans le développement économique de la localité. Mais il fallait qu’on commence d’abord par assurer une bonne couverture sanitaire de nos familles pour pouvoir travailler’’, a-t-elle expliqué.

En effet, ‘’des femmes bénéficiaient de petits financements de la part d’organisations de microcrédits, mais en fin de compte, elles ne pouvaient pas rembourser la plupart du temps du fait de problèmes d’ordonnance, de scolarité de leurs enfants ou de dépense quotidienne’’, a-t-elle ajouté.

Après la construction du poste de santé, le groupement a mis en place une mutuelle de santé pour permettre à chaque adhérent et sa famille de se soigner avec une prise en charge de 75% des frais médicaux, valable aussi à l’hôpital régional de Thiès et l’hôpital Saint Jean de Dieu.

Avec une cotisation de 1.300 francs par mois sur une période d’observation de 6 mois, le chef de famille pouvait ainsi adhérer à la mutuelle pour prendre en charge 12 personnes.

Aujourd’hui 80% des membres de la mutuelle sont des femmes membres du groupement ‘’Fass Diom’’ qui peuvent ‘’travailler en toute quiétude dans leurs activités de cuisson et de décorticage des noix d’anacarde’’.

Les recettes générées par leur commerce ont permis également au groupement d’acquérir pour le poste de santé, des tables de chauffage pour la prise en charge des nouveau-nés prématurés qui étaient référés dans d’autres structures sanitaires mieux équipés.

En outre, des activités de sensibilisation sur des questions liées à la santé des populations comme l’hygiène, la prévention contre le Sida, la planification familiale, la lutte contre le paludisme sont déroulées par le groupement en relation avec les autorités sanitaires.

La mise en place de comités de salubrité par une association islamique avec l’appui du groupement a permis au village de Thiénaba d’être élu, en 2010, par le Programme national de lutte contre le Sida, ‘’village modèle avec zéro cas de paludisme’’.

Autant d’actions entreprises par les femmes ‘’décidées à s’investir pour aider à l’épanouissement de la famille, à la scolarisation des enfants et à lutter contre le travail domestique de nos filles obligées d’aller en ville pour subvenir à leurs besoins’’, a ajouté la présidente de la mutuelle Sokhna Nogaye Sow.

Un financement de 300.000 francs obtenu d’un partenaire en 2000 a permis de démarrer les activités d’achat, de transformation et de commercialisation des noix d’acajou.

‘’Au début, on utilisait des fourneaux, des poêles et du sable pour cuire les noix, les décortiquer ensuite les ensacher pour les vendre. C’était très difficile’’, explique la présidente, Louty Sow. Puis, appuyé par l’ONG ‘’Green Sénégal’’ active dans le domaine de l’environnement, le groupement a bénéficié d’un appareil de cuisson qui leur facilite la tâche avec une augmentation de la production.

Depuis les financements se sont succédé pour atteindre aujourd’hui 27 millions remboursés intégralement au terme du contrat de prêt.

Conscientes de l’importance de l’importance pour les femmes d’accéder à la terre, elles se sont rapprochées du Conseil rural pour bénéficier d’un espace pour installer leur appareil de cuisson des noix d’anacarde et construire au fur et à mesure des locaux avec des cantines installées le long de la Nationale 1, pour une meilleure commercialisation.

Une production qui a atteint aujourd’hui 10 tonnes par semaine, hors saison des pluies (mai, juin juillet) où les noix d’anacardiers ne sont plus disponibles sur le marché. Mais aujourd’hui, le secteur des noix d’acajou est confronté à la concurrence des Indiens et des Chinois qui contrôlent la filière à partir de la Guinée-Bissau et de la Gambie.

C’est pourquoi, le groupement qui dispose de 5 hectares de terres octroyés par la communauté rurale, cherche à produire sa propre matière première. ‘’Une première tentative a été faite et les 674 membres du groupement ont planté chacune un anacardier, mais comme le champ n’a pas de clôture, tout a été détruit par le bétail’’, a expliqué Louty Sow.

Aujourd’hui, elles continuent d’aller dans les régions de Ziguinchor et Kolda, en Gambie, en Guinée-Bissau, pour se ravitailler afin de continuer à approvisionner le marché à Dakar et dans les autres régions.

Le groupement a profité de la visite organisée par l’Association sénégalaise pour le bien-être familial (ASBEF) et de l’ONG américaine Population Reference Bureau (PRB), pour solliciter la tenue de journées de dépistage gratuit du cancer du sein et du col de l’utérus qui touchent ‘’beaucoup de femmes’’ dans la communauté rurale.

APS : Macky Sall annonce ’’des mesures’’ pour la finition les hôpitaux de Fatick et de Ziguinchor

Le président de la République, Macky Sall a annoncé, mercredi à Fatick, que le gouvernement a pris des mesures pour la finition ’’le plus rapidement possible’’ des travaux des hôpitaux des régions de Fatick et de Ziguinchor.

‘’Nous avons pris des mesures pour terminer le plus rapidement les travaux des hôpitaux de Fatick et Ziguinchor’’, a dit le chef de l’Etat à l’issue de la cérémonie de passation de services entre lui et Matar Bâ, son successeur à la tête de la mairie de Fatick.

’’Au-delà de cela, a-t-il poursuivi, tout ce qui est du ressort de l’Etat pour venir en aide aux paysans, nous allons le faire.

‘’Le Sine et le Saloum sont des zones à vocation agricole. Les agriculteurs sont braves, ils sont des travailleurs. Donc l’Etat se doit de les soutenir’’, a-t-il affirmé, en présence du Premier ministre Abdoul Mbaye.

M. Sall a expliqué que depuis qu’il est à la tête du pays, entre avril dernier, le gouvernement a mis des moyens pour permettre aux paysans de disposer des semences, des engrais subventionnés, avant d’indiquer qu’à partir de l’année prochaine ’’l’agriculture sera mécanisée davantage’’.

‘’Ceci a pour finalité de permettre aux acteurs du monde rural d’utiliser des machines motorisées dans l’agriculture’’, a-t-il dit, soulignant que cette option ‘’est parmi les priorités qu’il a instruites au gouvernement’’.

APS : Mbour : installation d’une cellule de coordination d’un programme de santé communautaire

La cellule départementale de coordination du Programme de santé communautaire et de renforcement nutritionnel de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) a été installée mardi à Mbour (ouest), en même temps que les comités locaux de suivi des quatre districts sanitaires du département - Mbour, Thiadiaye, Popenguine et Joal.

Cette structure, créée par arrêté préfectoral, sera \"le mécanisme opérationnel pour une appropriation effective des interventions communautaires dudit programme\".

Elle cible les équipes des districts déjà cités, les seize collectivités locales du département de Mbour, les services techniques impliqués et les ONG intervenant dans la santé communautaire.

L’installation de la cellule rentre dans le cadre de la phase 2 du Programme de santé de l’USAID et le Programme de renforcement de la nutrition (PRN).

Au Sénégal, un tiers des femmes n’a pas accès à la planification familiale, a indiqué Maïmouna Sow, coordonnatrice du Programme de santé communautaire et de renforcement nutritionnel de l’USAID.

\"Les besoins non satisfaits en planification familiale sont estimés à 32%. La malnutrition constitue un facteur aggravant pour plusieurs maladies et est la cause de 53% des décès. Le nombre élevé de grossesses précoces et non désirées chez les adolescentes reste préoccupant\", a expliqué Mme Sow, lors de l’installation de ladite cellule.

Elle a préconisé \"un système sanitaire intégré, avec un continuum et un élargissement des services de santé communautaire pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD 4 et 5) d’ici à 2015 et ceux du Programme national de développement sanitaire\", le PNDS.

Aussi recommande-t-elle l’implication de la communauté et l’harmonisation des interventions des acteurs locaux de santé communautaire, pour améliorer la santé des populations et maximiser les opportunités globales d’apprentissage chez les enfants en âge d’être scolarisés.

\"L’appropriation communautaire et la durabilité des interventions communautaires constituent un enjeu majeur, notamment dans le contexte de la décentralisation. Certains facteurs peuvent faciliter le processus de la mobilisation, de l’allocation des ressources et le suivi de la mise en œuvre par les collectivités locales\", a dit Maïmouna Sow.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>