Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU VENDREDI 18 MAI 2012
Sud Quotidien : PREVALENCE EN HAUSE CHEZ LES JEUNES FILLES : L’Ancs indexe la sexualité précoce et ouvre le plaidoyer

L’Alliance nationale de lutte contre le Sida a animé avant-hier, mercredi 16 mai un atelier de partage sur la problématique de la prévalence du VIH/Sida dans la région de Sédhiou. C’est en réponse à un taux jugé élevé dans la région, propulsé, relève-t- on par une sexualité précoce chez les jeunes filles en l’occurrence. Des recommandations sont formulées à l’endroit des leaders d’opinion, des acteurs de l’école et autres partenaires pour infléchir la tendance.

Sédhiou fait partie des quatre régions du pays les plus affectées par l’infection du VIH/Sida. Ces régions affichent le double du taux national. Et dans la région de Sédhiou l’enquête a montré que le taux est de 1,1%. Et si on ajoute les cas de grossesses précoces qu’on y retrouve surtout en milieu scolaire, on se rend compte que les jeunes sont les plus touchés ». Ce constat est de l’Alliance nationale de lutte contre le Sida (ANCS) profondément préoccupée par la prévalence dans la nouvelle région de Sédhiou. La vulnérabilité sévit chez le plus chez les jeunes filles affirme-t- on, conséquence des grossesses et mariages précoces surtout en milieu scolaire.

Mercredi dernier, l’ANCS a installé son quartier général à Sédhiou pour animer un atelier de plaidoyer auprès des autorités, des leaders d’opinion et autres partenaires afin d’asseoir un cadre opérationnel de protection et de prévention de l’infection virale à VHI/Sida. Mme Magatte M’bodji Guèye la directrice exécutive de l’ANCS note que « nous avons vu dans les statistiques et dans les études qui ont été menées dans la région de Sédhiou que la sexualité précoce est très élevée ici chez les jeunes filles. Nous avons enregistré dans la région plusieurs cas des grossesses non désirées au niveau des établissements scolaires mais également des cas de grossesses précoces. Et ce sont autant de facteurs de vulnérabilité chez les jeunes ».

Mme Guèye la directrice de l’ANCS de poursuivre qu’« il est attendu des participants des discours visant à faire changer les comportements à risque. C’est une journée de plaidoyer au cours de laquelle les différentes parties prenantes posent la question de vulnérabilité surtout chez les jeunes filles, de dégager des stratégies de sensibilisation et de mobilisation pour éviter ces cas de grossesses précoces et de formuler les recommandations pour mener ensemble le combat devant conduire à réduire la prévalence ».

Pour un accompagnement financier des partenaires

La phase actuelle de l’Alliance nationale de lutte contre le sida s’estompe en 2015 avec possibilité de retrait des partenaires financiers. A ce sujet, l’ANCS manifeste ses craintes quoique relative « en fait les bailleurs nous ont dit qu’ils vont réduire leurs contributions en espérant que les Etats vont s’engager à apporter eux aussi leurs contributions pour qu’on puisse avoir un panier avec la contribution de l’Etat et celle des bailleurs de fonds. Qui dit réduction de contributions dit réduction des interventions sur le terrain, ce qui ne nous arrange pas au vue des résultats obtenus surtout les dix dernières années. Au Sénégal les engagements ne sont pas souvent suivis d’actions concrètes. On peut ratifier l’ensemble des déclarations mais quand il s’agit de les appliquer, ça pose problème. Nous invitons les collectivités locales à inscrire les programmes de lutte contre le sida dans leur budget », a ajouté Mme Magatte M’bodji Guèye.

Elle invite l’Etat à en assurer le suivi pour combler le gap en appoint à ce service public de prise en charge de la question du Sida.

Enfin, au cours des échanges, les chefs religieux musulmans comme chrétiens, les notabilités coutumières et les acteurs de l’école ont promis de jouer leur partition pour inverser la prévalence du VIH/Sida dans la région en rapport avec l’ONG leader Londoo Loloo, sous récipiendaire de l’ANCS à Sédhiou.

Walf Fadjri : Des écolières sensibilisées aux IST et au VIH/Sida

L’Association nationale de lutte contre le Sida (ANCS) et l’ONG Londo Loloo ont organisé, mercredi à Sédhiou (sud), un atelier de sensibilisation des jeunes filles sur ‘’les modes de prévention et de protection contre les infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH/Sida’’, a constaté l’APS.

‘’En 2010, les autorités académiques avaient recensé 249 grossesses en milieu scolaire et plus de 60% des filles étaient victimes de mariages précoces’’, rappelle Bène Cissé, coordonnateur de Londo Loloo dans la région de Sédhiou, pour démontrer la pertinence de cette manifestation.

En raison des grossesses et des mariages précoces chez les écolières, il est urgent de ‘’les initier à la protection et à la prévention des IST et du VIH/Sida, dont le taux de prévalence à Sédhiou dépasse largement la moyenne nationale’’, a expliqué M. Cissé.

Les coordonnateurs des clubs Education à la vie familiale (EVF), qui ont participé à l’atelier, ont indiqué que si cette rencontre était organisée depuis longtemps, le taux d’abandon scolaire, résultat des grossesses et des mariages précoces des filles, n’aurait pas atteint son ampleur actuelle.

Une élève du collège d’enseignement moyen (CEM) Aladou Mapathé Diagne a pris l’engagement de faire de la conscientisation auprès de ses camarades d’école, afin qu’elles puissent éviter les grossesses et les mariages précoces.

Ont pris part à l’atelier des représentants de gouvernements scolaires, de foyers socio-éducatifs et de clubs EVF d’écoles de la commune de Sédhiou.

Les organisateurs de la rencontre ont estimé qu’ils ‘’doivent démultiplier les contenus de la formation’’ pour conscientiser davantage de filles à ces deux phénomènes.

APS : Atelier régional de formation sur le Vih-Sida, lundi

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et des Relations avec les institutions, Mansour Sy préside, lundi à 9 heures à l’hôtel Ndiambour de Dakar, l’ouverture de l’atelier régional de formation sur le Vih-Sida destiné aux organisations syndicales africaines, indique un communiqué transmis à l’APS.

Au total, des organisations de 23 pays africains prendront part à cette rencontre organisée par le Bureau de l’OIT pour les activités pour les travailleurs (ACTRAV-Genève). L’atelier prend fin vendredi.

Le bureau de l’OIT pour les activités pour les travailleurs, selon le communiqué, ’’est au service des organisations syndicales et a pour objectif le renforcement de leurs capacités dans tous les domaines liés au monde du travail’’.

Le but est leur ’’permettre de jouer effectivement leur rôle dans la protection des droits et intérêts des travailleurs et à fournir des services efficaces à leurs membres au niveau national et international’’.

‘’Une des priorités liées à cet objectif concerne la réaction du monde du travail face à l’épidémie du Vih et du Sida et le suivi des instruments de l’OIT dont la Recommandation 200 adoptée par la Conférence Internationale du Travail en juin 2010 en sa 99-ème session’’, explique le texte.

‘’C’est dans ce cadre et à la demande des organisations syndicales africaines, que l’ACTRAV a développé une boîte à outils sur le Vih et le Sida à l’intention des organisations syndicales’’, selon le communiqué.

Ce que l’ACTRAV met aujourd’hui à la disposition des travailleurs africains et du monde du travail en général n’aurait été réalisé sans l’excellente collaboration à tous les niveaux du Programme du BIT sur le VIH et le sida et le monde du travail, relève le texte.

‘’En Namibie, en 1999, les mandants tripartites en Afrique avaient tenu une réunion spéciale sur le Vih-Sida qui a abouti à la mise sur pied d’un programme d’action sur le Vih-Sida pour le monde du travail en Afrique ; approuvé lors de la neuvième Réunion Régionale Africaine de l’OIT en Côte d’Ivoire’’, rappelle la source.

Une résolution concernant le Vih-Sida et le monde du travail a été adoptée lors de la 88-ème session de la Conférence internationale du travail (juin 2000) et le Programme de l’OIT sur le Vih-Sida a été officiellement créée en novembre 2000, selon le communiqué.

APS : Les Etats invités à financer la lutte contre le Sida

Les Etats africains doivent prendre en compte la crise économique mondiale pour soutenir la lutte contre le Vih/Sida, en prenant le relais des partenaires internationaux, a estimé mercredi à Dakar le Professeur Emmanuel Bissagnene de l’université de Cocody (Abidjan).

’’Aujourd’hui, nous connaissons le problème de la crise économique mondiale. Nous savons que certains partenaires ne peuvent plus nous soutenir. Il faut que nos pays en prennent conscience, en nous aidant à trouver des moyens’’, a-t-il dit, dans un entretien avec des journalistes.

’’Nous sommes soutenus à cent pour cent dans la lutte contre le Vih/sida par le financement international’’, a rappelé le Pr Bissagnene, en marge de l’assemblée générale du Réseau africain de formations sur le Vih-Sida (RAF-Vih).

Selon lui, la prise en charge des patients est de plus en plus assuré dans de nombreux pays développés grâce aux efforts de l’Etat et des partenaires.

Il a rappelé l’importance de la formation et de la prévention dans la lutte contre la pandémie du Vih/Sida.

’’La formation est importante aujourd’hui. On parle de plus en plus de prévention. On doit aboutir à des résultats intéressants, si la population est informée du risque de contamination’’, a-t-il souligné.

Emmanuel Bissagnene a par ailleurs relevé qu’à l’avenir, l’une des préoccupations du RAF-Vih ’’est l’harmonisation des programmes de formation’’.

’’Nous voulons que tous les pays qui sont inscrits au réseau disposent du même programme de formation (...)’’, a-t-il dit.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>