Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU VENDREDI 27 AVRIL 2012
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE

DU VENDREDI 27 AVRIL 2012

APS : Médicaments : pas de couverture pour les agents de l’Etat (responsable)

Les agents de l’Etat sénégalais ne bénéficient pas d’une couverture en matière d’approvisionnement des médicaments qui représentent pourtant 60 % des soins, a indiqué Mame Abdoulaye Gueye, coordonnateur de la Cellule d’appui au financement de la Santé.

‘’(...) Les agents de l’Etat sont couverts pour les soins, mais s’agissant des approvisionnements en médicaments, ils n’ont pas de couverture, alors que le médicament représente au moins 60% des soins. C’est en réalité une couverture partielle’’, a indiqué M. Guèye dans un entretien paru dans le dernier numéro de l’hebdomadaire la Gazette.

Au Sénégal, a rappelé l’ancien directeur des établissements de santé, ‘’il y a un régime d’assurance des travailleurs du secteur formel avec les institutions de prévoyance maladies (IMP) qui sont régies par une loi datant de 1975’’. Mais aujourd’hui, ces institutions ont ‘’pour la plupart des difficultés financières’’, a-t-il fait observer.

Selon lui, ‘’soit les cotisations sont faibles, ou alors elles ne parviennent pas à couvrir les engagements financiers eu égard aux soins exorbitants’’.

‘’Il ya toute une politique qui a été développée pour la promotion des mutuelles mais de manière assez timide. La mutualité est basée sur le volontariat, contrairement à l’assurance maladie pour les IMP pour les agents de l’Etat’’, a poursuivi le coordonnateur de la Cellule d’appui au financement de la Santé.

‘’C’est d’ailleurs ce qui explique le faible taux de pénétration des mutuelles qui est inférieur à 5%’’, a-t-il précisé, ajoutant que ‘’l’assurance-santé n’est pas bien ancrée dans notre culture’’. ‘’On sait qu’on sera malade, mais ont n’investit pas pour préparer cela’’, a-t-il fait remarquer.

APS : Tamba : 16 agents formés aux techniques de mesures corporelles des enfants

Quelque 16 enquêteurs dont huit superviseurs ont entamé jeudi à Tambacounda, une formation de cinq de jours aux techniques de prise de mesures corporelles dites anthropométriques et relatives notamment au poids et à la taille des enfants, en perspective d’une enquête nutritionnelle.

Cette formation s’inscrit dans une enquête nutritionnelle nationale lancée à l’initiative du gouvernement du Sénégal le 3 mai 2011 pour se poursuivre jusqu’au 4 juin prochain, ‘’pour mieux prendre en charge la situation nutritionnelle des enfants’’, a expliqué Cheikh Tidiane Samb, responsable de la zone de Kédougou-Tambacounda pour la Cellule de lutte contre la malnutrition (CLM).

Pour les régions de Kédougou et Tambacounda, les enquêtes devront se dérouler du 7 mai au 8 juin prochains, a-t-il annoncé.

‘’Il s’agira d’effectuer un échantillonnage par grappe représentatif de chaque département qui prend en charge 26 grappes’’, a-t-il relevé, expliquant qu’une grappe peut correspondre à un village ou un quartier.

‘’Cette enquête dénommée enquête SMART (Standardized Monitoring and Assessment of Relief and Transitions) a pour but de déterminer la situation nutritionnelle des enfants âgés de 0 à 5 ans sur l’ensemble du territoire national’’, a-t-il expliqué.

Il s’agira, plus spécifiquement, a poursuivi M. Samb, d’estimer la prévalence de la malnutrition aiguë (émaciation), globale, modérée et sévère chez les enfants âgés de 0 à 5 ans.

Les enquêteurs auront comme autre tâche, d’estimer la prévalence de la malnutrition chronique (retard de croissance) globale, modérée et sévère chez les enfants âgés de 0 à 5 ans.

L’estimation de la prévalence de l’insuffisance pondérale globale, modérée et sévère chez les enfants âgés de 0 à 59 mois, la mesurer de l’incidence des maladies, telles que les infections respiratoires aiguës (IRA) et la diarrhée, figurent également dans leur champ d’action.

Les résultats issus de l’enquête SMART, au niveau départemental, permettront aux acteurs de la nutrition d’élaborer des ‘’stratégies d’intervention plus efficaces’’, tout en donnant à la CLM la possibilité de ‘’mettre l’accent sur les zones de vulnérabilité, à travers des interventions plus adaptées aux problèmes notés au niveau de chaque localité’’.

L’étude devrait permettre, au bout du compte, d’élaborer le plan stratégique 2012-2017, dont un de ses axes, celui de la nutrition, prône une approche adaptée au contexte des zones d’intervention.

APS : Méningite : 38 cas dont trois décès recensés à Louga (médecin)

La région de Louga a enregistré 38 cas de méningite dont trois décès (nord), a annoncé jeudi le médecin-chef adjoint de la région, Babacar Ndoye.

Ce chiffre représente le cumul des cas déclarés et confirmés par des médecins dans les différents districts sanitaires de la région.

Ainsi, 19 ont été dénombrés à Linguère, 18 à Dahra et un à Louga, a révélé le docteur Ndoye au cours d’une réunion du Comité régional de développement (CRD), consacrée à la santé.

Des acteurs du secteur de la santé de la région ont pris part à ce CRD qui a posé les jalons de la mise en place prochaine d’un comité régional de lutte contre les épidémies.

‘’Il n’y a pas d’épidémie de méningite dans la région de Louga. Le seuil d’alerte n’est même pas encore atteint. Ces cas ont commencé à se déclarer depuis le mois de janvier. La situation ne nécessite pas encore une campagne de vaccination de masse’’, a-t-il souligné.

Le médecin chef-adjoint de la région médicale de Louga a, à cet égard, mis en garde contre la démarche de certaines personnes qui ont recours actuellement à la vaccination pour combattre la maladie.

‘’Le type de vaccin utilisé dans cette opération n’est pas adapté à la forme de méningite en cours. Nous n’avons pas encore de vaccin contre ce sérotype connu sous le nom (W135)’’, a-t-il indiqué.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>