Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU LUNDI 29 NOVEMBRE 2010
APS : 16 ambulances pour des postes de santé en Casamance

Seize ambulances collectées par l’Association des amis et anciens de la Casamance et destinées aux postes de santé des villages des régions de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor ont été récemment réceptionnées.

La réception des véhicules s’est déroulée dimanche à la gouvernance de Ziguinchor en présence de plusieurs membres de l’association et de l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives. Etaient aussi présents le médecin-chef de la région, un représentant du conseil régional, le président de l’association pour le développement de la Casamance (ASDEC), etc. Les petits véhicules ont été convoyés jusqu’à Ziguinchor dans le cadre de la 9-ème édition d’un rallye humanitaire qui a quitté la France le 6 novembre en traversant l’Espagne, le Maroc et la Mauritanie.

Neuf autres ambulances ont été offertes en Guinée-Bissau par les donateurs, apprend-on aussi, soit un total de 25 voitures remises en état par des élèves des lycées professionnels de la France. Le président de l’Association pour le développement de la Casamance, Sidy Camara, a salué ce geste, en rappelant que quelque 200 ambulances ont été offertes par l’association des anciens et amis de la Casamance, en 17 ans de partenariat.

Pour l’adjoint au gouverneur, il s’agit d’un ‘’acte d’amour’’ et de ‘’fidélité’’ envers les populations de la région et qui s’inscrit dans l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Paul Dionne a pour sa part salué la présence des donateurs en Casamance même pendant ’’les moments les plus difficiles’’. ‘’C’est un réconfort pour les populations’’, a-t-il dit. L’association des amis et anciens de la Casamance est née en 1979 de la volonté de Français ayant vécu en Casamance, et qui dés leur retour en France souhaitaient maintenir des relations avec cette région. Elle a pour but de permettre à ses membres ’’de se retrouver, d’échanger des souvenirs, des informations, d’apporter toute l’aide possible à ceux de ses membres qui se trouveraient dans le besoin ainsi qu’aux populations nécessiteuses de ladite région, et enfin de maintenir des liens cordiaux et amicaux entre la France et la Casamance/Sénégal’’.

Walf Fadjri : Eligibilité du Sénégal au fonds mondial : Les sous-bénéficiaires de l’Ancs face à la dynamique de résultat

La Commission nationale de coordination des activités du Fonds mondial (Ccm) invite les acteurs de la réponse à la pandémie du Sida, particulièrement les sous-bénéficiaires de l’Alliance nationale de lutte contre le Sida Ancs, à rester sur la dynamique de résultat afin de préserver l’éligibilité du Sénégal au Fonds mondial. ’Certes, c’est l’Ancs qui reçoit le financement et le distribue, mais les résultats dépendent de ceux qui sont chargés de la mise en œuvre sur le terrain. Si ces derniers traînent les pattes, on ne peut pas avoir de résultats probants’, note le Dr Bakary Sambou, membre de la Ccm, lors de l’Assemblée générale ordinaire de l’Ancs tenue samedi dernier au Cices. Parlant au nom du président de la Ccm, le Dr Sambou a souligné que la rareté des ressources au niveau du Fonds mondial exige la performance pour chaque pays pour être éligible. ’Plus on est performant, plus on en bénéficie. Moins on est performant, moins on en reçoit. On risque même une interruption de financement. Des pays dont les résultats n’étaient pas concluants avaient vu leurs financements interrompus’, indique le spécialiste. En effet, en 2001 par exemple, au Round 1 du Fonds mondial, le Sénégal a été recalé car confronté à des problèmes de mise en œuvre. C’est ce qui a d’ailleurs motivé la proposition de financement à deux voies. Avec la voie du Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls) uniquement, l’absorption des financements qui étaient très importants était difficile. Aujourd’hui, avec la voie Ancs qui s’occupe de la société civile, le Sénégal n’a jamais souffert de son renouvellement au niveau de la subvention du Fonds mondial.

EN DEHORS DU SIDA : L’Ancs entend élargir son rayon d’action

Bien que s’occupant principalement du volet communautaire de la lutte contre le Sida, l’Alliance nationale de lutte contre le Sida, (Ancs) entend élargir son rayon d’action à d’autres activités du secteur de la santé. C’est ce qui émane d’ailleurs des conclusions de son Assemblée générale ordinaire tenue samedi dernier dans les locaux du Cices. Auparavant, le Directeur de Fhi, une agence de mise en œuvre de l’Usaid dans la lutte contre le Sida, Barbara Sow, avait posé la problématique. ‘Le dispositif communautaire établi par l’Ancs doit servir à d’autres domaines d’activités du secteur de la santé, tels que le paludisme, la tuberculose et la santé de la reproduction’, note Barbara Sow. De son avis, c’est une opportunité pour les acteurs et partenaires de l’Ancs d’élargir le rayon d’action vers les autres programmes, afin de porter le message, au-delà du Vih, vers les populations.

Sud Quotidien : 8EME ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DE L’ANCS : Les droits humains liés au Vih/Sida au menu des débats

La promotion des droits civiques, économiques, culturels, politiques et sociaux des Pv/Vih et des groupes vulnérables est un facteur clé de la riposte nationale contre le Sida. Tel est l’un des grands enseignements de la 8ème assemblée générale ordinaire de l’Ancs qui s’est tenue, ce samedi 27 novembre, à Dakar. Organisée sous le thème : « Droits humains liés au Vih/Sida et accès universel. Quelles réalités pour la société civile ? », la rencontre a permis par ailleurs aux participants de passer en revue les diverses interventions menées au cours de la période triennale 2007-2009 par une association engagée de manière dynamique dans la croisade nationale contre le Vih/Sida.

L e Centre international du commerce extérieur du Sénégal (Cices) a abrité, ce samedi 27 novembre, la 8ème assemblée générale ordinaire de l’Alliance nationale contre le Sida (Ancs). Réunissant une palette d’acteurs issus autant des organisations membres de l’Ancs, des partenaires stratégiques, techniques et financiers que du département ministériel en charge de la santé publique au Sénégal, la manifestation entendait être une tribune dynamique non seulement pour questionner la problématique des droits humains liés au Vih/Sida mais encore pour soupeser l’impact des diverses interventions menées par l’Ancs, au cours des années 2007, 2008 et 2008. En termes de lutte contre la stigmatisation et la discrimination des Pv/Vih et des groupes vulnérables, de protection des communautés par le biais de programmes efficaces de prévention et de prise en charge, d’amélioration de la qualité de l’accompagnement soutien et de la prévention positive des Pv/Vih, de renforcement du plaidoyer et du dialogue politique, voire de mise à niveau institutionnel de l’Ancs ou autre renforcement des alliances et du partenariat.

Pour le Pca de l’Ancs Paul Sagna, la 8ème assemblée générale célébrée à la veille de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, sous le thème générique des droits humains liés au Vih/Sida, pose une problématique d’importance capitale pour ce concerne la croisade contre le Vih. Pour la bonne raison que l’environnement de la riposte au Vih qui s’est dégradé durant ces trois dernières années ne contribue guère à faciliter les droits des Pv/Vih et des groupes vulnérables à accéder aux services de prévention, de traitement, de soins et de soutien. Pour autant, dira Paul Sagna, il importe que l’Ancs dont « les valeurs sont fondées sur les droits humains, sur la santé publique et le développement socioéconomique, s’inscrive dans cette dynamique de lier la lutte contre le Vih aux droits humains ».

Société civile et promotion des droits humains

Abondant dans la même mouvance, le responsable du Pnud qui introduisait la communication sur les droits humains liés au Vih a établi que le non respect des droits civiques, économiques, culturels, politiques et sociaux des Pv/Vih et des groupes vulnérables impacte négativement sur la réduction de l’infection à Vih. Tout en indiquant de fait que les législations relatives au Vih/Sida relèvent davantage des Etats, il a exhorté ces derniers à promulguer des lois susceptibles de combattre la vulnérabilité des personnes affectées et des groupes vulnérables, de contrecarrer la discrimination et la stigmatisation, voire de prévenir la perte d’efficacité des stratégies de lutte du fait du non respect des droits des Pv/Vih. Et de conclure que le rôle des organisations de la société civile s’avère déterminant dans cette entreprise de promotion des droits liés au Vih/Sida.

Ouvrant la cérémonie officielle de la 8ème assemblée générale ordinaire, le ministre de la Santé et de la prévention Modou Diagne Fada a, pour sa part, précisé que le thème débattu par les membres de l’Ancs ne saurait être plus pertinent à la veille de la date butoir des Objectifs du millénaire du développement (Omd), puisqu’il pose le problème majeur de la prise en charge liée au Vih, en relation avec la promotion des droits humains garantis par notre charte fondamentale. Et de saluer dans la foulée l’organisation de cette assemblée générale ordinaire qui témoigne de la disponibilité constante de l’Ancs à promouvoir la gouvernance et la transparence dans l’exécution de ses interventions. Notons que l’Ancs a été fondée en 1996 et qu’elle se fixe pour objectif d’encourager et de renforcer la participation des groupes communautaires dans des activités de santé publique, voire de promouvoir des actions de prévention de l’infection à Vih, d’appuyer et soutenir les Pv/Vih tout comme les groupes clés les plus exposés au Sénégal.

Le Soleil : VACCINATION CONTRE LA ROUGEOLE : Thiès veut une bonne surveillance communautaire

Enclenchées depuis le 23 novembre 2010, les opérations de vaccination contre la rougeole se poursuivent dans la capitale du rail et dans différents districts. La région médicale de Thiès cherche à atteindre 265.353 enfants et surtout privilégier la surveillance communautaire.

Plus de 260.000 enfants à vacciner dont 58.883 à Thiès, 48.124 enfants à Tivaouane et 46.966 à Mbour. C’est bien le chiffre que la région médicale compte atteindre dans le cadre du programme national de vaccination contre la rougeole lancé depuis mardi 23 novembre 2010 et qui se déroulera jusqu’au 28 novembre 2010. Selon le chargé de la vaccination à la région médicale, Ndiogou Sarr Guèye, il s’agit « de relever le défi ». Car, « la région a été identifiée, avec celle de Dakar par les autorités sanitaires, comme ayant notifié le plus grand nombre de cas de réapparition entre les mois de janvier et août mais également là où il y a eu moins de couverture lors de la campagne de 2006 avec 4 districts qui n’ont pas été couverts ».

Ce qui, d’après les responsables, suppose que des « mesures hardies » soient prises. Dans cette dynamique, plusieurs agents ont été mobilisés sur le terrain dans le cadre de la présente campagne nationale de vaccination contre la rougeole. La stratégie du porte à porte est adoptée partout pour atteindre les cibles. Les agents déployés sur le terrain travaillent également à sensibiliser les familles souvent sous-informées sur la maladie qui se présente sous forme de fièvre et d’éruption cutanée. Il convient ainsi pour les autorités sanitaires de Thiès de favoriser une meilleure surveillance communautaire en ratissant large pour dépister les cas suspects.

Le Soleil : LUTTE CONTRE LE VIV/SIDA : L’Ancs a mobilisé 4 milliards en 3 ans

L’Alliance nationale contre le sida (Ancs) a tenue hier, à Dakar, sa huitième assemblée générale ordinaire. Une rencontre qui a servi de cadre au Conseil d’administration de faire le bilan des activités 2007-2009 et dégager les perspectives de l’organisation

Quatre milliards de F Cfa, c’est la somme que l’Alliance nationale contre le sida (Ancs) a mobilisé pour la mise en œuvre de son plan d’action. Le Conseil d’administration l’a fait savoir, lors de sa huitième assemblée générale ordinaire tenue à Dakar. Au cours de cette rencontre, l’organisation a présenté le bilan de ses activités de 2007 à 2009 et dégagé les perspectives. Ainsi, la synthèse du niveau d’exécution budgétaire de ces trois dernières années a laissé apparaître un taux d’exécution global de 69 %. Selon le président du conseil d’administration, Paul Sagna, la transparence et la responsabilité sont les principes fondamentaux de la bonne gouvernance. « La tenue de cette assemblée est une preuve supplémentaire que notre organisation est soucieuse du devoir de rendre compte à ses collaborateurs et mandants », a-t-il souligné. Parlant des valeurs de l’Ancs, M. Sagna a dit qu’elles sont fondées sur les droits humains, la santé publique et le développement socio-économique. « Il est temps que tous les acteurs unissent leurs effort pour combattre ce mal. D’où l’importance du partenariat entre l’Ancs et le gouvernement du Sénégal », a-t-il soutenu.

Apport de la société civile

Le thème de cette huitième assemblée générale a porté sur « Droits humains liés au vih/sida et accès universel. Quelles réalités pour les organisations de la société civile ». Selon le ministre de la Santé Modou Diagne Fada, ce thème est un défi majeur dans la riposte au Vih/sida. « La contribution de la société civile à la réussite de la lutte contre le sida au Sénégal, n’est plus à démontrer. C’est pour cette raison que nous saluons le efforts de l’Ancs », a déclaré le ministre. Abondant dans le même sens, Mme Fatoumata Sy, membre du Conseil d’administration de l’Alliance internationale s’est félicitée de cette rencontre.

A l’en croire, l’Alliance, à travers ses programmes, a touché plus de 2.600.000 cibles hormis les activités d’Iec. Ce qu’a confirmé son collègue du Country coordination mécanisme (Ccm), le Dr Bakary Sambou. Selon lui, la lutte contre le sida reste un important levier pour promouvoir les programmes de développement dans les pays émergeants. « L’excellence de ses résultats lui a permis de recevoir le label de qualité du comité international. L’Ancs a équilibré la lutte contre ce fléau », a-t-il souligné. En tout état de cause, les défis et perspectives de l’Ancs sont énormes. Elle projette de mettre en œuvre son plan de communication, développer et poursuivre les relations média avec les organes de presse, communiquer sur les le programme pour intensifier la visibilité de ses interventions, produire des documentaires sur les interventions auprès des groupes vulnérables, renforcer les capacités des organisations partenaires dans la lutte en relation presse, etc.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>