Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU LUNDI 12 JUILLET 2010
Le Soleil : LE JUS DE BETTERAVE : Un nouveau médicament pour le cœur ?

Des chercheurs de l’Institut William Harvey de Londres et de l’université d’Exeter ont mis en évidence les propriétés médicinales du jus de betterave. Boire 250 ml de jus de betterave par jour permettrait de dilater les artères et de ralentir la pression sanguine : les vertus de cette boisson sur les maladies du cœur liées à l’hypertension seraient donc considérables. Elles seraient, d’ailleurs, égales à celles constatées chez des patients suivant des traitements plus conventionnels, c’est-à-dire prenant des cachets à base de nitrates ou encore, s’astreignant à un régime alimentaire strict. Le jus de betterave pourrait donc être considéré, à son tour, comme un véritable traitement. De plus, son origine naturelle ravira les personnes qui fuient généralement les médicaments classiques. Le breuvage commence à faire son apparition dans les parapharmacies britanniques, à un prix tout à fait abordable. Pour l’anecdote, le jus de betterave a, néanmoins, des effets secondaires et... indésirables. En effet, outre son aspect peu ragoutant, il donne à l’urine une couleur violette.

APS : Prévalence du VIH chez les femmes enceintes : Kolda et Ziguinchor en tête

Ziguinchor et Kolda ont les taux de prévalence du VIH/SIDA les plus élevés, indiquent les résultats d’une enquête sur la surveillance sentinelle de la prévalence du VIH/SIDA et de la syphilis chez les femmes enceintes au Sénégal.

Les résultats de cette enquête qui a été menée entre août 2009 et janvier 2010 ont été rendus publics jeudi à Kolda (Sud) par les responsables du Laboratoire de bactériologie-virologie de l’Hôpital le Dantec de Dakar.

AZiguinchor, le taux de prévalence du VIH est de 3 pour cent contre 0 pour la syphilis. Pour Kolda, le taux du VIH s’élève à 2,8 pour cent, là où celui de la syphilis est de 0,3 pour cent.

Quant à la région de Saint Louis, elle affiche des pourcentages de 0 pour le VIH et 1,3 pour la syphilis.

ALouga, le taux de VIH est estimé à 0,8 % contre 3,3°/° pour la syphilis, alors que pour Matam, les chiffres s’élèvent respectivement pour le VIH et la syphilis à 0,5°/° et 2,4 % .

Pour le VIH, Thiès affiche un taux de 0,8°/° contre 1,2 % pour la syphilis, là où on l’on relève 0 % (VIH) et 1,6 °/° pour Diourbel.

A Dakar, le taux de prévalence se situe à 0,6 % pour le VIH et 1,1 % pour la syphilis. Pour Mbour, le taux s’établit à 1,1% pour le VIH 2,9 % pour la syphilis.

L’enquête montre aussi que les taux se chiffrent à 1,1 % pour le VIH et 1,9 % pour la syphilis à Kaolack.

Concernant le VIH, la situation semble plus maîtrisée à Fatick où le taux reste à 0 %. En revanche, cette région connaît un taux de 2,9°/° pour la syphilis.

A Tamba, le taux de prévalence du VIH s’établit à 0,7 %, alors que celui de la syphilis atteint 2,3 %.

De façon globale, la prévalence observée dans les sites sentinelles (sites urbains) s’établit, pendant la période de collette des données, autour de 1% chez les femmes enceintes contre 1,2 °/° en 2002 et 1,5 °/° en 2005. Cependant, avec la mise en œuvre du nouveau protocole et l’extension du programme au niveau rural, la prévalence médiane observée est de 0,7 pour cent, selon l’enquête démographique de santé (EDS).

APS : Planification familiale : vers la tenue de comités de développement

L’adjoint au gouverneur de la région de Dakar, chargé du développement, a proposé vendredi la tenue prochaine de réunions des comités départementaux de développement pour aller vers une ‘’redynamisation concrète de la planification familiale’’. ‘’Je suis contre les principes des opérations coup de poing, mais partisan des actions qui se déroulent et qui continuent dans le temps. Raison pour laquelle j’ai proposé qu’une démultiplication soit faite au niveau des départements’’, a t- il dit à l’issue de la présentation du modèle Ressources pour l’analyse de la population et de son impact sur le développement (Rapid) à la Gouvernance de Dakar.

L’objectif de telles rencontres est de ‘’’regrouper les acteurs qui auront leur mot à dire pour la mise en route d’actions concrètes en faveur de la planification familiale’’, a dit M. Seck.

Il a ainsi salué l’initiative des autorités du ministère de la Santé avec la feuille de route décliné à travers le modèle Rapid. Une démarche guidée par le ‘’souci de planification du devenir des citoyens sénégalais à chaque fois qu’il y a une analyse prise en terme d’anticipation pour prévoir les spéculations démographiques futures et leurs répercussions sur le plan économique’’. A l’issue de la présentation du modèle par le spécialiste en planification, il a qualifié de ‘’claires et pertinentes les informations délivrées et les perspectives économiques et sociales avec un bonne politique de planification familiale’’.

La mise à jour du modèle devrait ‘’contribuer au repositionnement et à la revitalisation de la planification familiale au Sénégal avec conséquemment un impact positif sur la santé de la mère et de l’enfant’’, a indiqué Alé Diop du Centre régional de formation et de recherche en santé de la reproduction (CEFOREP).

Evoquant les contraintes de la planification familiale au Sénégal, il a relevé que, depuis 2005, ‘’l’Enquête démographique en santé (EDS) a mis en évidence d’importants besoins en la matière’’. Les statistiques de l’EDS montrent ainsi que l’utilisation de la contraception est encore très faible avec seules 10% des femmes en union qui utilisent une méthode moderne de contraception. Une faible évolution du taux est noté depuis 1986, année où l’indice était de 2%.

‘’La planification familiale ne bénéficie pas de toute l’attention nécessaire de la part des pouvoirs publics et des populations en général’’, a dit M. Diop, justifiant ainsi l’optique prise par le ministère en partenariat avec le CEFOREP pour tenir des rencontres de présentation du modèle RAPID aux décideurs.

En effet, selon le présentateur, la planification familiale fait face à ‘’d’importants besoins dont la satisfaction pourrait améliorer considérablement le faible niveau des indicateurs comme la mortalité maternelle et infantile, mais également l’indice synthétique de fécondité et l’utilisation de méthodes modernes de contraception’’. Ainsi, après les parlementaires et les élus locaux, c’était autour de la Gouvernance d’accueillir les responsables du ministère de la Santé chargés de la redynamisation de la planification familiale à travers le nouveau modèle RAPID. L’objectif de ces rencontres, pour les responsables du modèle Rapid, est de faire porter par ces ‘’Champions’’ (autorités gouvernementales, parlementaires, personnalités de la société civile...) un plaidoyer public en faveur de la planification familiale. Cette option sera ainsi un ‘’gage de succès pour le repositionnement de la PF comme stratégie de réduction de la mortalité maternelle et infantile’’.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>