Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU MARDI 15 DECEMBRE 2009
Sud Quotidien : SEDHIOU EN PELOTON DE TETE DE LA MORTALITE MATERNELLE ET INFANTILE AU SENEGAL Les femmes médecins et l’Anrac au chevet des populations de la région

Le centre de santé de Sédhiou a abrité le samedi 12 décembre dernier des journées de consultations foraines sur la gynécologie et la pédiatrie. L’idée émane de l’Association des femmes médecins du Sénégal (Afems) de concert avec l’Agence Nationale pour la Relance des Activités économiques et sociales en Casamance (Anrac). Cela fait suite au constat relevant la région de Sédhiou en peloton de tête de la mortalité maternelle et infantile au Sénégal. Selon les statistiques sanitaires au Sénégal, une baisse de la moyenne nationale est notée sur le ratio de la mortalité maternelle de 510 à 401 décès pour 100.000 naissances vivantes entre 1992 et 2005. Mais cette amélioration cache bien des disparités inquiétantes à l’intérieur du pays singulièrement dans la région de Sédhiou. Il en est presque de même pour les enfants dont le taux de morbidité et de mortalité est sans commune proportion au Sénégal. Cette situation perturbe à tous points de vue la santé de la reproduction et hypothèque l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (Omd) d’ici à 2015.

En substance, c’est un tel état de fait affligeant qui sous-tend la volonté des femmes médecins du Sénégal appuyées par l’agence nationale pour la relance des activités économiques et sociales en Casamance (Anrac) à venir porter assistance aux populations de la région de Sédhiou. Dans son plan d’action, le Dr Seynabou Bâ Diakhaté la présidente de l’Afems explique que « le choix de Sédhiou se justifie par son éloignement des grands centres hospitaliers comme ceux de Dakar et de l’insuffisance du personnel qualifié notamment les spécialistes en gynécologie et en pédiatrie alors que c’est la région qui enregistre le taux le plus élevé de mortalité maternelle et infantile ». Et de poursuivre « nous avons choisi d’intensifier ses actions dans la lutte. Voilà pourquoi nous avons organisé des séances de sensibilisation sur le planning familial, sur la vaccination des enfants (Pev), des consultations pédiatriques et gynécologiques ciblées en partant d’indicateurs de base afin d’assurer le suivi ». A ce sujet d’ailleurs, le médecin chef de région le Dr Kalidou Konté rassure que « des dispositions de sensibilisation et de veille sont en train d’être mis en œuvre pour un suivi adéquat et pérenne des patients. Une fiche est établie pour chaque patient afin d’assurer son contrôle médical si nécessaire lors des missions de consultations. »

Les motifs de consultations et le dispositif de tri

A en croire les membres de l’équipe médicale, ces consultations portent particulièrement sur le dépistage des cancers du col et des cancers de sein, la sensibilisation sur le Vih/Sida et la pédiatrie dont principalement la malnutrition. « Les tri sont faits à la base pour prendre en charge les zones les plus reculées. C’est vous dire qu’un travail préalable est déjà fait par nos collègues des postes de santé » a souligné Mme la présidente de l’Afems. Me Pierre Marie Bassène le directeur général de l’Anrac a fait savoir que « son organisme cherche à travers cette activité à favoriser l’accès des populations en Casamance aux consultations de spécialistes médicales en organisant, en collaboration avec l’Association des femmes médecins du Sénégal cette journée sur la santé de la reproduction. La santé des populations est au cœur de nos préoccupations car une personne malade ne peut pas travailler, donc c’est un bras de moins pour la nation ». Les patients se réjouissent de l’initiative et la souhaitent pérenne « personnellement, je suis très satisfaite de ces consultations car ce qu’on m’a signifié est identique aux douleurs que je ressentais. L’équipe médicale nous a aussi expliqué certaines conduites à adopter notamment l’auto-palpation pour limiter la propagation de la maladie. Nous souhaitons que cela se fasse régulièrement ici à Sédhiou car nous souffrons. Le personnel qualifié et spécialisé manque » a dit Fatoumata Kidiéra venue du Diassing. Même symphonie de satisfaction chez le gouverneur de région et le deuxième maire adjoint qui ont salué et magnifié la disponibilité de ces femmes médecins du Sénégal.

Le Soleil : HÔPITAL SAINT-JEAN DE DIEU : Un nouveau bloc opératoire inauguré ce mardi

L’hôpital Saint-Jean de Dieu de Thiès dispose d’un nouveau bloc opératoire qui sera inauguré ce mardi 15 décembre 2009. Ce qui va marquer, selon son directeur, le Dr Jean Baptiste Ndione « un tournant dans l’évolution de l’hôpital. Cette nouvelle infrastructure acquise dans un contexte économique difficile est la preuve de la détermination des autorités de l’hôpital à aller dans le sens de l’amélioration des soins de santé offert par l’établissement ». En marge de la cérémonie, il sera aussi procédé à la pose de la première pierre du futur centre de Diabétologie de l’hôpital qui sera le second au Sénégal après le Centre Marc Sankalé de Dakar. Un projet que la direction de l’hôpital compte réaliser, selon le Dr Ndione, « en relation avec l’association humanitaire, Saint Joseph de Marseille en France. Ceci pour tout simplement faire face à la demande et à une prise en charge des diabètes dont le nombre ne cesse d’augmenter avec des statistiques qui montrent que 500 cas de malades du diabète sont traités et suivis par l’hôpital Saint-Jean de Dieu ».

APS : Carence en vitamine A : le médecin-chef de Kolda plaide pour un changement de comportement

Le médecin-chef de Kolda, Dr Amath Mbaye, a souligné lundi la nécessité d’un renforcement de la sensibilisation dans cette région, en vue d’un changement de comportement face au problème lié à la carences en vitamine A. S’exprimant face à la presse lors d’une session de partage et de sensibilisation avec les acteurs et les partenaires dans le cadre d’une opération de supplémentation en vitamine A, prévue à partir de jeudi, il a dit ne pas comprendre l’existence de la carence en vitamine A Kolda, alors qu’on y trouve ’’tous les aliments riches’’ en cet ingrédient. ’’C’est pourquoi, j’invite les populations à un changement de comportement. Je pense qu’il y a une nécessité de renforcer la sensibilisation pour un changement de comportement. Il faut consommer ce qu’on produit sur place’’, a-t-il souligné. Et pour atteindre cet objectif, il entend miser sur la presse pour installer la prise de conscience chez les populations. ’’Si dans une région x, le taux de carence en vitamine A est supérieur à 70 pour 1000, c’est dire que la carence en vitamine A est réelle dans cette région’’, a fait remarquer Amath Mbaye devant les journalistes.

Il a indiqué que ’’61 pour cent des enfants seraient exposés aux risques de carence en vitamine A au Sénégal où la mortalité infanto-juvénile demeure un réel problème de santé majeur, particulièrement dans une région comme Kolda’’. L’opération de supplémentation, couplée au déparasitage, est prévue du 17 au 19 décembre sur l’ensemble du territoire régional. Durant trois jours, la région médicale de Kolda va, à travers ses agents et relais communautaires, sillonner les quartiers et domiciles. 90 pour cent des 62 233 enfants de 6 à 59 mois sont ciblés dans le cadre de la supplémentation, alors que le déparasitage devrait toucher 85 pour cent des enfants de 12 à 59 mois. Dans la région de Kolda où le taux de mortalité infanto-juvénile est de 190 pour 1000, un enfant sur huit ne célèbre pas son cinquième anniversaire. Les autorités médicales et leurs partenaires comptent toucher 90 pour cent des enfants ciblés, lors de cette sixième édition de l’opération de supplémentation en vitamine A. Pendant la précédente édition qui avait eu lieu en 2008, un taux de couverture de 98 pour cent avait été relevé.

Le Matin : HÔPITAL EL HADJI IBRAHIMA NIASS DE KAOLACK : Les Allemands offrent 450 millions de matériel

L’hôpital El hadji Ibrahima Niass de Kaolack a réceptionné ce 10 décembre un lot de matériel médical estimé à 450 millions de francs Cfa. Ce don a été offert par la clinique catholique de l’Allemagne par le biais d’un fils de Kaolack qui vit dans ce pays, en l’occurrence Moustapha Faye dit Oupa. La cérémonie de réception a eu lieu dans l’enceinte de l’Hôpital El hadji Ibrahima Niass. Ce lot de matériel médical est composé de 120 lits modernes médicalisés et mobiles, 12O chevets mobiles avec fonction, 200 potences pour perfusion, 50 chaises roulantes, 4 tables d’opération, 4 tables de consultation mobile, 10 appareils pour oxygène, 50 oreillers orthopédiques, 4 lavabos pour maternité, 4 frigos pour conserver du sang, 2 appareils électrocardiogrammes, 1 appareil électronique pour analyse sanguine, 200 pissoirs, 6 armoires métalliques pour médicament, 1 appareil pour radiographie, 2 appareils pour échographie, 100 béquilles, 4 chariots modernes pour la mobilité des patients et 1 groupe électrogène de 400 Kwa de 5 tonnes. Le Dr Souleymane Thiam, cardiologue et par ailleurs président de la Commission de l’établissement, se dit très satisfait de ce don car venant à son heure. L’hôpital était confronté à une carence en matériel, dira-t-il, parce qu’il est resté 4 mois sans faire d’échographie cardiaque. C’est du matériel qui répond aux besoins.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>