Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU LUNDI 23 NOVEMBRE 2009
APS : La médicine traditionnelle, premier niveau de la réponse communautaire, selon un expert

La médecine traditionnelle peut et doit jouer un rôle de premier plan dans la réponse communautaire face à la pandémie du VIH/Sida, a soutenu Alioune Aw, chef du bureau de la médecine traditionnelle au ministère de la Santé et de la Prévention. ‘’L’infection au VIH doit mobiliser tout le monde’’ et ‘’c’est pourquoi, il faudra étudier et identifier les meilleurs moyens de développer le rôle important des tradipraticiens’’, a-t-il dit vendredi à l’ouverture d’un atelier de 2 jours consacré à la présentation du Rapport national d’évaluation des interventions des tradipraticiens de l’ONG Guëstu dans la réponse au VIH/Sida. ‘’L’aptitude des tradipraticiens à communiquer est une ressource vitale qui doit être utilisée dans les activités promotionnelles de la santé communautaire’’, a encore soutenu le chef du bureau de la médecine traditionnelle, en présidant l’ouverture de cette rencontre tenue à l’Institut Paul Corréa. Il s’est félicité de la réalisation et des actes posés par les tradipraticiens qui, selon lui, les positionnent comme étant des collaborateurs de ‘’premier plan’’ du ministère de la Santé et de la Prévention. Il en veut pour preuve, l’amélioration des connaissances de plus de 300 tradipraticiens dans la prévention des IST/Sida, le dépistage de plus 700 d’entre eux, l’édification d’un centre sur la médecine traditionnelle à Pout, dans la région de Thiès. ‘’Votre implication effective dans la mise sur pied du réseau ouest africain des tradipraticiens pour la lutte contre le VIH/Sida, démontre votre degré d’engagement dans la lutte contre ce fléau des temps modernes’’, a-t-il lancé à l’endroit des participants. Auparavant, le coordonnateur de l’ONG Guëstu, Mamadou Ba, avait relevé que l’ambition des tradipraticiens était de revaloriser la médecine traditionnelle, en mettant en exergue tout le potentiel encore méconnu de la plupart des populations. Selon Alioune Aw, les connaissances de l’Afrique noire en matière de savoir sont ‘’vastes’’ et ‘’inépuisables’’. ‘’La médecine traditionnelle, a-t-il dit, est le trait unificateur de nos races et des populations africaines’’. ‘’Malgré cet atout, l’Afrique est exposée aux désastres et autre situations d’urgence, dont le VIH/Sida’’, a rappelé le coordonnateur de l’ONG Guëstu. Mamadou Bâ a souhaité que le Sénégal mette en place des mécanismes qui intègrent les valeurs fondamentales de la médecine traditionnelle pour la réussite des programmes et politiques de santé publique.

APS : Louga : les acteurs de la santé échangent pour sortir l’hôpital régional de la crise

Les autorités administratives et politiques de la région, les membres d’organisations syndicales et le personnel du centre hospitalier régional Amadou Sakhir Mbaye de Louga ont démarré, vendredi au siège du conseil régional, un atelier dit de sortie de crise. Ces échanges ouverts par l’adjoint du gouverneur chargé des affaires administratives, Demba Touré s’achèveront dimanche prochain avec l’adoption d’un plan de sortie de crise et de relance du centre hospitalier régional. M. Touré a invité les principaux concernés à ‘’une réflexion franche et sincère’’ et souhaité que les résultats des travaux de Louga servent de référence à tous les autres centres hospitaliers du pays qui vivent les mêmes difficultés liées au personnel pléthorique, au manque d’intrants, etc. ‘’Les hôpitaux régionaux qui ont mal appliqué les orientations de la réforme hospitalière de 1998 croulent tous sous le poids des charges de personnel et d’un manque cruel d’intrants pour octroyer des soins appropriés’’, a soutenu le directeur des établissements hospitaliers, le docteur Balla Mbacké Mboup. ‘’Nous saluons l’initiative d’organiser ces rencontres d’échanges pour diagnostiquer de façon précise les maux dont souffre l’hôpital de Louga’’, a indiqué le docteur Mboup, relevant que cela doit ‘’aider à redresser la barre et essayer de mieux mettre en cohérence les recettes et les dépenses’’. L’hôpital de Louga, qui a des charges salariales estimées à 25 millions de francs, n’avait obtenu en mars dernier que 12 millions de recettes, a soutenu son directeur, le docteur Mactar Loum ajoutant toutefois qu’un ‘’léger mieux’’ a été noté en fin septembre avec des recettes de l’ordre de 42 millions. ‘’Une directive présidentielle prise après le rapport de l’Inspection générale d’Etat de novembre 2007 nous impose aujourd’hui de suspendre tous les nouveaux recrutements, de nous séparer des tous les postes de vacataires, stagiaires et prestataires de service’’, a dit le docteur Loum. Cette séance d’exorcisme a été souhaitée et saluée par le président du conseil régional Samba Khary Cissé qui a invité tous les acteurs à tirer dans le même sens pour le grand bonheur des populations ? La rencontre va accoucher d’un pan de sortie de crise qui va être suivi par un comité mis sur pied pour l’occasion.

APS : Aucun cas de grippe A n’est enregistré chez les Sénégalais (médecin)

Aucun cas de grippe A n’a été enregistré chez les Sénégalais présents en Arabie Saoudite, au moment où 20 pèlerins d’autres nationalités présents sur les Lieux Saints de l’Islam sont touchés par cette maladie. ‘’Au moment où je vous parle, aucun cas de grippe A n’a été signalé parmi les pèlerins sénégalais’’, a confié à l’APS le Colonel Samba Ndiaye, chef de la mission médicale du Commissariat au pèlerinage. Le colonel Ndiaye a fait savoir que les seuls cas de consultation concernent les personnes qui souffrent de douleurs musculaires et articulaires, précisant que la plupart sont des femmes qui effectuent quotidiennement le trajet entre leur domicile et la mosquée. ‘’Il y a également des cas de brûlure d’estomac et de rhume’’, a expliqué le chef de la mission médicale, avant d’ajouter : ’’Nous disposons suffisamment du médicament Taniflu pour la grippe A’’. 20 cas de grippe A ont été enregistrés parmi les pèlerins étrangers présents aux Lieux Saints. Parmi ces pèlerins atteints 12 ont bénéficié de soins tandis que les 8 autres cas ont fait l’objet d’isolement et de soins intensifs, l’hebdomadaire saoudien à grand tirage \"Okaz\" citant le ministre saoudien de la Santé le Dr Abdoulahi Al Rabia.

Le ministre de la Santé a précisé que 1,5 million de doses sont disponibles pour faire face à toutes éventualités dans les hôpitaux du royaume. L’hebdomadaire rapporte que le ministère de la Santé a mis 100 lits près de l’aéroport international Abdel Aziz de Djeddah pour l’isolement des malades atteints de la grippe A, ajoutant que 16.000 lits sont disponibles à la Mecque et 14.000 autres lits sont prêts à recevoir des malades. En outre, il souligne que 2.800 lits sont repartis dans les grands lieux de rassemblement. Le ministre de la Santé assure que tous les laboratoires saoudiens sont dotés de moyens adéquats pour détecter rapidement le virus.

Aps : Du matériel d’une valeur de 187 millions offert au ministère de la Santé

Le directeur de cabinet du ministère de la Santé et de la Prévention , Farba Lamine Sall, a réceptionné, vendredi, un lot de matériel d’imagerie médicale d’une valeur de 187 millions de francs CFA, offert par la coopération technique belge. Ce matériel principalement composé de 4 unités de radiographie, de 5 échographes, de 5 développeuses automatiques et d’autres accessoires est acquis dans le cadre de la coopération entre la Belgique et le Sénégal.

Un geste qui entre en droite ligne dans le cadre du projet d’appui aux systèmes de santé des régions médicales de Kaolack et Fatick, a dit Farba Lamine Sall qui a magnifié les relations entre la coopération technique belge et le ministère de la Santé et de la Prévention qui date de plus de 20 ans. ‘’C’est un partenariat fécond qui a été à la base de la réalisation de beaucoup de projets et qui donne beaucoup de satisfaction aux populations bénéficiaires’’, a insisté M. Sall. Selon lui, ces équipements vont contribuer au renforcement et au relèvement du plateau technique, mais aussi à l’amélioration de la qualité des soins des centres de santé de Sokone, Gossas, Kaffrine, Kongeul et Nioro. Il a rappelé que ce projet, avec la coopération technique belge, a permis le renforcement du système de santé dans ces trois régions et la construction et la réhabilitation de 36 postes de santé, l‘équipement complémentaire de 176 postes de santé, la mise en place de 4 ambulances médicalisées dans des districts pilotes, le renforcement des équipements, etc. Un volet, équipement et infrastructure, qui selon Farba Lamine Sall, représente près de 3 milliards de FCFA, soit près de la moitié du montant global du projet. Il a demandé aux médecins-chefs de région et de district des trois régions concernées, de veiller à la maintenance de ce matériel, mais également au patrimoine existant pour une bonne pérennisation de ces investissements. Il a exhorté le directeur général du Consortium d’études et de réalisations techniques (CERTEC) à assurer un bon service après vente et la disponibilité des pièces de rechange au moment opportun. A sa suite, le ministre conseiller à l’ambassade de Belgique, Marc De Feyter a souligné que les efforts d’acquisition et de mise en place de ces équipements ‘’sont importants, certes, mais il est surtout crucial de mettre un personnel qualifié en mesure de l’utiliser et de l’exploiter à bon escient’’. ‘’C’est un effort que les deux parties ont pour responsabilité de partager, dans la bonne mise en œuvre de ce matériel’’, a notamment dit M. De Feyter. ‘’Je crois, a-t-il ajouté, que les efforts que nous sommes en train d’entreprendre pour améliorer la référence et la contre-référence entre les services et quelque chose d’essentiel’’.

Sud Quotidien : KAFFRINE / LUTTE CONTRE LE SIDA Le maire soutient le Pnls

Le maire de la commune de Kaffrine, Abdoulaye Wilane (Ps) a profité de la finale « Navétane » qu’il présidait samedi dernier dans sa ville pour marquer pleinement son empreinte sur la semaine nationale ouverte à la lutte contre le Sida. Abdoulaye Wilane qui estime qu’aucun pays ne peut poursuivre son processus de développement sans la santé de ses populations a accompagné le Programme national de lutte contre le Sida (Pnls) lors de ce rendez-vous sportif, le premier à être organisé depuis son accession à la magistrature communale. Plus d’une centaine de personnes à cet effet a été dépistée au moment où se jouait la finale. Il faut dire que depuis le lancement de la semaine nationale de lutte contre le sida, un effectif de plus de 500 personnes a réussi à connaître son statut dans la commune de Kaffrine. Ces opérations de dépistage volontaire qui vont se poursuivre jusqu’en janvier prochain sur l’ensemble du territoire national, permettront surtout aux responsables du programme interrégional de lutte contre le sida d’avoir une nouvelle idée sur le taux de prévalence qui est présentement en conformité avec celui noté sur le plan national. Soit 0, 7 %.

Source :[->http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>