Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU VENDREDI 13 NOVEMBRE 2009
Le Soleil : ACCIDENTS VASCULAIRES CÉRÉBRAUX (AVC) : 2/3 des cas de mortalité à Fann

Le service de Neurologie du Chu de Fann accueille chaque jour en consultation 100 patients dont le 1/3 présente un Accident vasculaire cérébral (Avc). Ces Avc constituent 2/3 de la mortalité. Pour faire face à cela, les populations sont invitées à revoir leurs habitudes alimentaires. « Le tiers des malades que nous recevons présentent une situation d’accident vasculaire cérébral (Avc). Ces Avc constituent 2/3 de la mortalité au service Neurologie du Chu de Fann. C’est énorme », indique le médecin neurologue, le Dr Kamadore Touré qui rappelle que l’Accident vasculaire cérébral (Avc) est dû à un saignement ou une obstruction d’un vaisseau du cerveau. Ce qui peut entraîner la paralysie d’une partie du corps.

La survenue d’un Avc est favorisée par l’hypertension artérielle, l’excès de sucre, de sel, la forte consommation du tabac et de l’alcool ainsi que des problèmes dus à l’obésité, à la sédentarité, la prise de la pilule chez les femmes, entre autres.

Pour prévenir les Avc, le Dr Touré et ses camarades ont consacré la matinée d’hier à la sensibilisation sur cette pathologie et ses facteurs de risques. Le neurologue a annoncé qu’une campagne de sensibilisation sera menée sur les facteurs de risques dans toutes les régions. Le service de neurologie, situé au centre du Chu de Fann, accueille chaque jour 100 patients qui viennent des différentes régions du Sénégal pour des consultations. Parmi ces patients, 30% présentent des Avc qui constituent, selon le Dr Touré, la première cause de consultation au service de neurologie. « Aujourd’hui, tous ceux qui travaillent dans le service de neurologie sont débordés par le nombre de patients qui nous viennent de l’intérieur du pays où il n’y a pas de personnels et de structures de référence capables d’assurer une prise en charge correcte des patients souffrant des maladies cérébrales », a déploré le neurologue de Fann. Il a plaidé pour la formation des médecins, car le Sénégal ne compte environ que de 15 neurologues pour une population de 12 millions d’habitants. « Pour réduire la létalité et la mortalité dues aux Accidents vasculaires cérébraux, il faut former plus de médecins ou procéder au renforcement de leurs capacités pour qu’ils puissent assurer la prise en charge des patients », a proposé le spécialiste de la médecine préventive, le Dr Touré. Selon lui, la prise en charge des Avc est simple car il suffit seulement aux médecins de pouvoir mesurer les glycémies, le taux de sucre dans les urines, de faire l’exploration du cœur.

Pour prévenir les Avc, les populations sont invitées à équilibrer leur alimentation en mangeant moins salé, moins sucré, moins de riz. Eviter le tabac, l’alcool et surtout faire du sport sont également recommandés.

Le Soleil : LE PR SERIGNE MAGUEYE GUEYE A LA TÊTE DE L’OAREC

Le Sénégal est à l’honneur avec l’élection du professeur Serigne Maguèye Guèye à la tête de l’Organisation africaine pour la recherche et l’enseignement sur le cancer (Oarec) - ou African organisation for research and training in cancer Aortic -. C’est à l’occasion de leur 7ème conférence internationale ouverte mercredi à Dar es-Salam.Le professeur Serigne Maguèye Guèye est enseignant à l’Université Cheikh Anta Diop et chef de service au département Urologique de l’Hôpital général de Grand-Yoff ex-Cto, qui remplace le tanzanien Dr Twalib A. Ngoma, directeur exécutif de l’Institut de cancérologie de Dar es-Salam.Cette rencontre, qui réunit près de 600 participants, est une occasion pour les Africains de voir les réalités du cancer comme l’intitule le thème principal : \"Le cancer en Afrique : la nouvelle réalité\".

APS : Serigne Maguèye Guèye élu président de l’Organisation africaine pour la recherche et l’enseignement sur le cancer

Le professeur Serigne Maguèye Guèye a été élu, jeudi à Dar Es Salam, président de l’Organisation africaine pour la recherche et l’enseignement sur le cancer (OAREC) en remplacement du Tanzanien Twalib Ngoma. Enseignant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Serigne Maguèye Guèye est également chef de Service au département urologie de l’Hôpital général de Grand Yoff (HOGGY, ex-CTO). L’OAREC tient, depuis mercredi à Dar Es Salam, sa 7-ème conférence sous le thème : \"Le Cancer en Afrique : la nouvelle réalité\". Cette rencontre entre dans le cadre des efforts déployés pour éviter des conséquences sanitaires et économiques dévastatrices de cette maladie sur le continent, indique la même source. Elle réunit plus de 700 responsables gouvernementaux et de la santé devant réfléchir sur les solutions à apporter à cette maladie qui est en passe de devenir la principale cause de mortalité dans le monde. Certains spécialistes estiment que le cancer pourrait être responsable de quelque 12 millions de décès par an dans le monde d’ici 2030.

Le Quotidien : Ndiaganiao - Pour la réhabilitation du poste de Santé : Le Conseil rural met 25 millions sur la table

Agé de 63 ans, le poste de santé de la Communauté rurale de Ndiaganiao se trouve actuellement dans un état de délabrement très avancé. Une situation qui inquiète les populations mais aussi les autorités médicales de cette contrée de la Petite-Côte. Un constat fait également par les conseillers ruraux de cette Collectivité locale qui polarise 38 villages, avec une population estimée à 50 mille habitants. « Nous sommes d’accord pour dire que le Poste de santé est assez obsolète, assez vieux, puisqu’il date de 1946. Je dois dire, d’ailleurs, qu’un des anciens présidents de l’Assemblée nationale du Sénégal, feu Amadou Cissé Dia a servi au niveau de cette structure. Jusqu’à présent, ce poste de santé a la même taille, la même dimension, alors que la population a été multipliée par 200, 300 voire 400. Donc, il y a là un véritable problème », reconnaît l’ancien député Amadou Niadiar Sène, actuel président du Conseil rural de Ndiaganiao. « Nous avons à tout moment insisté pour que Ndiaganiao puisse avoir un centre de santé qui répondrait mieux aux besoins des populations qui sont devenues extrêmement nombreuses », lance Amadou Niadiar Sène, qui rappelle que c’est consciente de la vétusté des locaux qui abritent le poste de santé que, dès son installation, la nouvelle équipe du Conseil rural, lorsqu’elle a bénéficié du premier concours du Pndl (Ndlr : Programme national de développement local), par le truchement de l’Ard (Ndlr : Agence régionale de développement), d’un montant de 53 millions de francs Cfa, un programme annuel d’investissement (Pai) a été élaboré. « Après délibération, le Conseil rural a accordé la plus importante priorité à ce poste de santé où 25 millions de francs Cfa ont été affectés pour sa réhabilitation. Peut-être que ça ne va pas suffire mais c’est quand même l’essentiel des ressources dont nous disposons », déclare le Pcr de Ndiaganiao. Certainement qu’avec la réunion qui va avoir lieu, vendredi prochain, entre la délégation de la commune de Saint-Herblain et les présidents des différentes commissions du Conseil rural sur les perspectives de leur partenariat, des solutions vont être trouvées pour ce poste de santé qui a besoin beaucoup plus d’être rasé pour l’érection à la place d’autres bâtiments que d’être réhabilité, vu le piteux état dans lequel il se trouve.

Source :[->http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>