Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDENNE DU LUNDI 02 NOVEMBRE 2009
APS : Le Stade de Pikine entend s’inscrire dans la dynamique du développement, selon son président

Le président de l’ASC Stade de Pikine de Saint-Louis, le docteur Alioune Diagne, a affirmé la volonté de mener, en plus du sport, d’autres activités de développement ou de soutien aux populations de son quartier. ’’Une ASC n’a pas seulement une vocation sportive. Nous nous inscrivons dans la dynamique du développement’’, a dit le docteur Diagne, en marge des journées de consultations gratuites organisées ce week-end par l’équipe de son quartier. ‘’Cette initiative a été prise pour donner aux populations un service de santé de qualité’’, a ajouté le président de l’ASC Stade de Pikine qui développe un partenariat avec une association française Sambo tournée vers des actions dans le domaine de l’éducation. Pour la réussite de ces journées qui ont mobilisé beaucoup de monde au CEM de Pikine, qui polarise 70000 habitants, des médecins de plusieurs spécialités ont été conviés.

Seuls les ophtalmologues attendus tardaient encore à se signaler malgré le rush des populations atteintes de problèmes visuels. Ceci s’explique par la volonté affichée par les initiateurs d’être le plus exhaustifs possible avec la présence de généralistes, de pédiatres, de dentistes avec leur car équipé, a souligné le docteur Diagne qui entend inscrire cette action dans la pérennité. Le stade de Pikine a mis en place un centre social équipé de matériel informatique et un terrain de basket et de football pour favoriser l’épanouissement des jeunes de ce quartier populaire de Saint-Louis. Il a été à l’avant-garde du combat pour la restructuration de Pikine dont les travaux sont maintenant en phase d’achèvement.

APS : Le privé devrait être associé dans la mise en œuvre des stratégies, selon une pédiatre

Le secteur privé doit être associé à l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies nationales de santé, estime la présidente de l’Association sénégalaise des professionnels de la santé publique (ASPSP), le professeur Anta Tall Dia. ‘’Le secteur privé qu’il soit lucratif on non, devrait être associé à la mise en œuvre des stratégies nationales de santé’’, a souligné le professeur, vendredi, Anta Tall Dia, lors de la cérémonie de lancement du processus préparatoire de la deuxième édition du Salon international de la santé et du matériel médical de Dakar (SISDAK, prévu du 20 au 23 mai 2010. ‘’C’est déjà le cas avec les ONG dont les actions dans le domaine de la survie de l’enfant sont d’un grand apport pour l’atteinte des objectifs nationaux. C’est aussi le cas des hôpitaux et des dispensaires privés, en particulier confessionnels, qui constituent, dans beaucoup de zones le premier voire le seul niveau de recours aux premiers soins’’, selon la pédiatre. Malgré tout, a-t-elle soutenu, ‘’ce partenariat public privé, doit, d’amplifier en s’engageant dur des pistes encore plus hardies, à l’image de ce qui se fait déjà en Asie et dans les pays d’Afrique australe’’.

APS : Louga : le GEEP introduit la sensibilisation sur les IST/sida dans les écoles

Le Groupe pour l’étude et l’enseignement de la population (GEEP) a entrepris d’introduire dans les salles de classe des cours de sensibilisation sur les infections sexuellement transmissibles (IST), le Vih/Sida, les grossesses non désirées et les mariages précoces. ‘’Le GEEP, qui encadre 400 clubs EVF (étude à la vie familiale) depuis 1994 afin d’accompagner les adolescents à passer sans anicroches cette tranche d’âge va, désormais et après les activités de sensibilisation dans les cours d’écoles, investir les salles de classe pour mieux captiver les élèves’’, a indiqué son coordonnateur, Mademba Ndoye. Cette sensibilisation se fera en partenariat avec l’Alliance pour le développement du marketing social (ADEMAS). Pour mettre en pratique cette initiative, le GEEP a mené une session de formation éducative de deux jours au lycée Malick Sall pour une vingtaine de professeurs relais techniques (PRT) encadreurs de 6 clubs EVF choisis dans des établissements secondaires de Linguère, Louga, Guéoul et Potou. ‘’Nous avons décidé, cette année et à partir de Louga, de réorienter nos activités extramuros vers les salles de classe dans 6 régions cibles’’, a soutenu M. Ndoye, indiquant que ‘’cela permettra de mieux atteindre la cible qui est en ce moment plus attentive’’. Le professeur d’histoire et de géographie, qui reconnait l’ampleur des cas de grossesses non désirées, de mariages précoces dans les établissements a, toutefois, indiqué les élèves qui prennent part aux activités du GEEP sont pour le moment épargnés par ces phénomènes. ‘’Les cas de grossesse dans les écoles sont une véritable plaie d’autant que les enseignants notamment de la nouvelle génération sont généralement désignés comme étant les auteurs’’, a soutenu M. Ndoye. ‘’Cela veut dire que la formation actuelle des professeurs pose un problème sur le plan déontologique’’, a-t-il noté. Il a également évoqué l’âge des enseignants qui est ‘’quasi égal à celui de leurs élèves de plus en plus provocantes dans l’habillement’’. Pour sa part, l’inspecteur d’académie de Louga, Lamine Sarr a salué l’initiative d’introduire en classe des cours de sensibilisation sur les infections sexuellement transmissibles, le sida, les grossesses non désirées, les mariages précoces. Il a souhaité sa généralisation dans tous les établissements. Chaque club EVF d’un établissement est animé par 5 professeurs relais techniques (PRT) et 25 LEA (leader élève animateur).

APS : Sédhiou : les collectivités locales s’impliquent dans la lutte contre le Vih/Sida

Les comités régionaux de lutte contre la pandémie du sida de Sédhiou et de Kolda ont organisé samedi à Sédhiou un atelier de sensibilisation axé sur les méthodes de lutte contre la progression du Sida à l’endroit des élus locaux du département. La manifestation a été organisée en partenariat avec l’Agence régionale de développement (ARD), le Programme national de développement local (PNDL) et le Conseil national de lutte contre le sida (CNLS). Le médecin chef régional, Kalidou Konté, a expliqué, à cette occasion, qu’il s’agit de mener ‘’un plaidoyer en direction des collectivités locales, dans le but de les sensibiliser sur la problématique du Vih/ Sida et de les amener à soutenir le financement de lutte contre cette maladie et les infections sexuellement transmissibles’’.

Conscient que la pandémie touche toutes les populations, le docteur Konté a ajouté que le plaidoyer vise surtout ‘’à obtenir un engagement des collectivités locales de la région à inscrire dans leur ligne budgétaire un programme de lutte contre le Vih/Sida’’. Sédhiou est crédite d’un taux de prévalence de 2% concernant principalement la tranche d’âges comprise entre 15 et 25 ans. Le coordonnateur du comité régional de Sédhiou, Amadou Lamine Guèye, a déclaré que la jeunesse ‘’est malade du sida comme le démontrent les dépistages menés lors de la semaine jeunes/sida’’ Par conséquent, M. Guèye estime qu’il faut ‘’développer des stratégies de lutte appropriées’’ à travers des activités de sensibilisation pour stopper le phénomène qui prend ‘’des proportions inquiétantes’’ notamment dans les départements de Bounkiling et de Goudomp où le même atelier a été tenu.

APS : La deuxième édition du SISDAK s’inscrit dans la lutte pour l’atteinte des OMD (organisateurs)

La deuxième édition du Salon international de la santé et du matériel médical de Dakar (SISDAK), prévue en mai 2010, va mettre l’accent sur la communication pour aider à la réduction de la mortalité maternelle, un des axes des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), ont indiqué les organisateurs. ‘’Le choix du thème de ce prochain salon est un moyen parmi tant d autres pour accélérer la cadence dans l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), notamment sur objectif quatre relatif à la réduction de la mortalité’’, a expliqué le chef de la division Etudes et Recherches du ministère de la Santé et de la Prévention , Samba Cor Sarr, lors du lancement de la campagne de promotion du SISDAK. Prévue a Dakar du 20 au 23 mai 2010, la deuxième édition du SISDAK a pour thème ‘’Santé de la mère, de l adolescent de l’enfant, et du nouveau-né’’. Quelque 150 participants sont attendus à Dakar. M. Sarr, membre du comité d’organisation du SISDAK, a rappelé que ‘’depuis 2000 jusqu à maintenant, au vu de la tendance, si on continue sur ce rythme l objectif quatre des OMD ne sera pas atteint’’. ‘’C est pourquoi, pour les six ans qui nous sépare de l’horizon 2015, nous devons faire un bond. C’est pour cela nous avons pensé à cette SISDAK’’, a-t-il poursuivi. Le taux de mortalité maternelle est de 401 pour 100 000 naissances. Le taux à atteindre avant 2015 pour les OMD est de 132 pour 100 000 naissances. Au cours du Salon, des communications sont prévues sur la prise en charge de la santé maternelle, l’apport d’un partenariat et de la lutte contre la mortalité, comment l’Internet peut contribuer de dans la lutte contre la mortalité maternelle, la sécurité des médicaments de la santé de reproduction et éventuellement l’apport de médecine traditionnelle sur la santé sur la prise en charge de santé maternelle. Pour sa part, le directeur général du CICES, Baidy Souleymane Ndiaye, a souligné que le thème ‘’exprime parfaitement les besoins prioritaires de la carte sanitaire du Sénégal, en conformité avec les Objectifs du millénaire pour le développement’’. ‘’Le Salon a pour objectif aussi de contribuer au relèvement du plateau technique dans le domaine des équipements et du matériel médical, d instaurer un cadre de promotion commerciale, de créer un cadre de rencontre et d échanges scientifiques pour les acteurs de la santé’’, a-t-il ajouté. M. Ndiaye a dit que le CICES a l’ambition de positionner ce salon international comme une manifestation de référence en Afrique de l’Ouest. La première édition qui s est tenu en novembre 2008 avait enregistré 40 participants venant de pays comme la Belgique , la France , du Canada.

Sud Quotidien : SALON INTERNATIONAL DE LA SANTE ET DU MATERIEL MEDICAL DE DAKAR La santé de la mère et de l’enfant au centre des préoccupations

Prévu du 20 au 23 mai 2010, le Salon international de la santé et du matériel médical de Dakar (Sisdak) est centré, pour sa seconde édition, sur la problématique de la santé maternelle et infantile. La rencontre réunit une panoplie d’acteurs de la santé du Sénégal voire du monde, et se donne l’ambition d’être une manifestation de référence en Afrique de l’Ouest. La deuxième édition du Salon international de la santé et du matériel médical de Dakar (Sisdak) se tient à Dakar, en mai 2010. Axée sur le thème « Santé de la mère, de l’adolescent de l’enfant, et du nouveau-né » , la rencontre qui reste un temps fort dans la démarche médicale, entend mettre l’accent sur la communication pour aider à la réduction de la mortalité maternelle, un des axes des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd), comme l’ont annoncé les organisateurs qui rencontraient la presse nationale en fin de semaine au Cices, en marge du lancement de la campagne de promotion du Sisdak. Pour le chef de la division Etudes et Recherches du ministère de la Santé et de la prévention et par ailleurs membre du comité d’organisation du Sisdak, Samba Cor Sarr, « Le choix du thème de ce prochain salon est un moyen parmi tant d autres pour accélérer la cadence dans l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd), notamment sur l’objectif 4 relatif à la réduction de la mortalité ». Ce choix est, selon le responsable, d’une actualité brûlante d’autant que l’objectif 4 des Omd risque de ne pas être atteint car, de 2000 à maintenant, les actions qui ont été posées ne contribuent guère à faire progresser la tendance. « C est pourquoi, pour les six ans qui nous séparent de l’horizon 2015, il importe de faire un bond. C’est pour cela nous avons pensé à cette Sisdak », a-t-il poursuivi. Pour sa part, le directeur général du Cices, Baidy Souleymane Ndiaye, a souligné que le thème du prochain salon « exprime parfaitement les besoins prioritaires de la carte sanitaire du Sénégal, en conformité avec les Objectifs du millénaire pour le développement ». En outre, le salon a pour objectif, a précisé le directeur du Cices, de « contribuer au relèvement du plateau technique dans le domaine des équipements et du matériel médical, d instaurer un cadre de promotion commerciale, de créer un cadre de rencontre et d échanges scientifiques pour les acteurs de la santé ». Prévue à Dakar du 20 au 23 mai 2010, la deuxième édition du Sisdak entend réunir quelque 150 participants. Au cours de la rencontre, des communications sont prévues sur la prise en charge de la santé maternelle, l’apport d’un partenariat et de la lutte contre la mortalité, comment l’Internet peut contribuer dans la lutte contre la mortalité maternelle, la sécurité des médicaments de la santé de reproduction et, éventuellement, l’apport de la médecine traditionnelle sur la santé maternelle. La première édition qui s est tenue en novembre 2008 avait enregistré 40 participants venant de pays comme la Belgique , la France , du Canada.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>