Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU MERCREDI 14 OCTOBRE 2009
Le Soleil : CONSTRUCTION D’UN SIÈGE ET D’UN CENTRE DE SANTE : La mairie de Dieuppeul-Derklé en quête de sites

L’équipe municipale de la commune d’arrondissement de Dieuppeul-Derklé risque de perdre une enveloppe de 500 millions de FCfa de la Banque mondiale. Cette enveloppe tombera dans le fonds perdu si la mairie ne trouve pas, dans l’immédiat, un site pour la construction d’un siège et d’un centre de Santé modulaire. La situation est bien singulière pour la commune d’arrondissement de Dieuppeul-Derklé. Elle est la seule collectivité locale à ne pas disposer de siège. L’équipe municipale débourse chaque année 7 millions de FCfa pour la location du bâtiment qui sert de siège. « Dieuppeul-Derklé est l’unique commune d’arrondissement sans siège », a dit le maire Salif Mbaye au cours d’un point de presse tenu ce dimanche. L’édile explique que sa commune a obtenu, avec l’aide du Programme d’appui aux communes un financement, 500 millions de FCfa de la Banque mondiale, mais ce montant est tombé à 2 reprises dans les fonds libres. Aujourd’hui, la commune court le risque de la perdre parce qu’elle n’a pas été utilisée pour la construction des infrastructures. « Nous sommes en sursis. Nous risquons de perdre la somme parce que nous n’avons pas de site pour construire le siège de la commune et le centre de Santé modulaire. Nous avons des demandes auprès de tous les services compétents pour obtenir un terrain mais jusqu’à présents nous n’avons pas eu satisfaction », a dit le maire. De plus, l’érection d’un centre de Santé est une nécessité. « Il nous faut avoir un centre de Santé. Il n’y a pas d’hôpital dans notre zone », a argumenté M. Mbaye. La mairie compte dérouler, dans les prochains jours, un projet de réhabilitation de toutes les écoles situées à Dieuppeul-Derklé. « Nous avons un projet de 122 millions de FCfa pour la réhabilitation de toutes les écoles de la commune et de construction des murs de clôture. Nous allons lutter contre la cantinisation des écoles. C’est une questions qui nous préoccupe », a assuré Salif Mbaye. La commune étrennera aussi de nouvelles infrastructures d’éclairage public.

Le Soleil : MÉDECINE BUCCO-DENTAIRE : Les chirurgiens veulent faciliter l’accès à l’implantologie

Les chirurgiens dentistes veulent moins d’extractions dentaires et plus d’implantologie, une nouvelle technique de réhabilitation prothétique pour les pays en développement. Au Sénégal, 47% des actes en odontostomatologie réalisés dans les structures sanitaires sont constitués d’extractions dentaires. C’est pourquoi, les chirurgiens dentistes sénégalais se battent aujourd’hui pour que l’implantologie, qui est une nouvelle technique dans les pays sous-développés, soit à accessible à la population. L’implantologie comme définie par le Pr Boubacar Diallo, chef du département d’Odontostomatologie de la faculté de Médecine de l’Ucad, est une technique chirurgicale qui permet de faire une réhabilitation prothétique (couronne). Elle consiste à mettre une racine artificielle dans un os déshabité en n’y mettant un élément protéique au-dessous. Cette méthode, qui n’est pas encore accessible aux Sénégalais à cause de son coût élevé, est au cœur du 55ème congrès international organisé par la Société francophone de médecine buccale et chirurgie buccale. Cette rencontre ouverte hier à Dakar a été présidée par le directeur de Cabinet du ministre de la Santé , de la Prévention et de l’Hygiène publique, Farba Lamine Sall qui a plaidé pour que l’implantologie soit accessible à toute la population. Malheureusement, d’après les explications du Pr Diallo, cette technique n’est pas encore à la portée des patients sénégalais. L’implantologie devrait coûter aux patients sénégalais 1.200.000 FCfa. Mais, grâce au don de trousse chirurgicale implantaire de la fondation « Education Santé » de Mme Viviane Wade, les Sénégalais confrontés aux problèmes bucco-dentaires peuvent débourser 450.000 FCfa si l’implantologie doit être réalisée à l’université de Dakar.

Le Pr Boubacar Diallo a précisé que certaines personnes édentées ne sont pas éligibles notamment le diabétique mal équilibré, les personnes souffrant de cardiopathie (à risque d’hémorragie). Pourtant, l’implantologie procure plusieurs avantages parce que permettant d’éviter de toucher deux dents pour remplacer une seule dent. En plus une dent implantée ne se change pas. « Elle est à vie », a déclaré le Pr Boubacar Diallo. Le directeur de Cabinet a invité les spécialistes des maladies bucco-dentaires à développer aussi la prévention à tous les nouveaux afin de diminuer les actes de la chirurgie qui demandent une grande technicité. Farba Lamine Sall est aussi revenu sur les actions réalisées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre les maladies bucco-dentaires. Pour accompagner ces actions dans les zones difficiles, l’Etat du Sénégal, indique M. Sall, va se doter de dix unités dentaires mobiles dans les prochains mois.

Le Soleil : JOURNÉES MÉDICALES DE MEDINA SABAKH : NET RECUL DU PALUDISME DANS LA ZONE

Organisées par le Rotary Dakar millénium, en collaboration avec la faculté de Médecine, de pharmacie et d’odontostomatologie de l’Ucad, les journées médicales de Médina Sabakh ont connu un franc succès. Elles auront permis à une centaine de patients de se faire consulter et de recevoir des soins. Selon Mamadou Sané, président de l’amicale des étudiants en Médecine, les différentes pathologies concernent les dermatoses, des cas d’ulcère et l’hypertension artérielle pour les personnes âgées. Cependant, il a été constaté un net recul du paludisme dans cet arrondissement avec 100 % de négatif sur les Tests de diagnostic rapide (Tdr) faits sur place. L’équipe médicale, qui s’était déplacée à Médina Sabakh, s’était répartie en trois groupes de gynécologues, pédiatres et gériatres, ciblant essentiellement les femmes, les enfants et les personnes âgées. Il y a eu l’implication de Sos-Dentiste qui a déplacé un matériel hi-tech et consulté une cinquantaine de patients. Les populations de Médina Sabakh, des villages environnants de la Gambie voisine, se sont unanimement, félicité de l’initiative. Le président Seydou Tandian a réaffirmé la volonté de Rotary de soulager les populations dans divers domaines de la santé et du social.

Sud Quotidien : PROMOTION DE L’EQUITE DU GENRE : Un engagement unanime contre le Vih/Sida

Une rencontre internationale sur la lutte contre le Vih/Sida et la promotion de la l’équité et l’égalité du genre se tient depuis hier, mardi à Dakar et ce jusqu’au mercredi 15 octobre prochain. Cette rencontre qui regroupe plusieurs experts venus des quatre coins du monde a pour objectif de mutualiser la réflexion autour des stratégies les plus appropriées en faveur d’un meilleur engagement des hommes et des adolescents autour des questions d’actualité liées à la pandémie. C’est un véritable plaidoyer international qui a été mis en branle en direction des hommes et des adolescents dans la lutte contre le Vih/sida et la promotion de l’équité et l’égalité du genre. En effet, après le sommet mondial de Rio de Janeiro tenu en avril 2009 sur l’engagement des hommes et des adolescents, une autre est en train de se tenir depuis hier mardi à Dakar et sur la même question. Regroupant tous les experts internationaux qui travaillent sur le même sujet, la rencontre de Dakar vise à développer les réflexions que l’appel de Rio avait engagées. Ainsi, à l’ouverture de la rencontre, le représentant de l’Unfpa Mme Rose Gakuba a soutenu que l’égalité du genre joue un rôle fondamental dans l’accès universel à la santé de la reproduction et au rôle des hommes et adolescents. Une telle assertion, selon la représentante de cette institution onusienne, constitue non seulement un avantage mais elle contribue fortement au respect des Droits de l’homme, à la promotion de la paix...et à l’atteinte des OMD. Cependant, a-t-elle affirmé, l’égalité continue aujourd’hui d’être perçue comme une affaire de femmes dans nos pays où les processus de socialisation à divers niveaux ne favorisent pas toujours le dialogue. Suffisant comme motif pour Mme Gabuza d’appeler à œuvrer ensemble en faveur de la réduction des inégalités. Pour sa part, le représentant de PNUD n’a pas été tendre dans son intervention. De son point de vue, il ne faut pas prétendre à atteindre les OMD si ces questions concernant les droits humains, la santé de la reproduction, le VIH ne sont pas réglées. Il a en outre fait savoir que la lutte est déjà engagée au sein des Nations Unies et que les experts travaillent pour que des résultats probants soient enregistrés. Quant au ministre de la Santé et de la Prévention de l’Hygiène publique qui a présidé la cérémonie d’ouverture, elle a tenu à rappeler que plusieurs études ont eu à démontrer que la réduction des inégalités est un vecteur incontournable de développement de la croissance. De son point de vue, des actions ont été entreprises par les acteurs de développement mais elles sont jugées insuffisantes. C’est pourquoi elle appelle au changement des attitudes et comportements de toutes les composantes de la société. En ce qui concerne le VIH/ Sida, elle dira que cette pandémie est préoccupante car elle est devenue un facteur de nuisance en Afrique Sud/Saharienne où 1, 4 millions de personnes sont mortes en 2000. Sans compter une diminution de 4% de la croissance économique du continent a-t-elle conclu.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>