Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU MARDI 13 OCTOBRE 2009
APS : Jacques Chirac qualifie de ’’crime’’ l’économie des faux médicaments

L’ancien président français Jacques Chirac a qualifié, lundi à Cotonou, l’économie des faux médicaments de ‘’crime’’, soulignant que de toutes les inégalités, la plus blessante est l’inégalité devant la santé. Selon le site Internet de la Fondation Jacques Chirac visité par l’APS, l’ancien chef de l’Etat français est dans la capitale béninoise dans le but de participer à la mobilisation internationale contre les faux médicaments lancé à Cotonou pour ‘’combattre l’économie criminelle des faux médicaments’’. ‘’Un médicament sur quatre utilisé dans les pays en développement est faux. Quelque 200 000 décès par an pourraient être évités, si les médicaments prescrits contre le paludisme étaient conformes à la réglementation et capables de traiter réellement la maladie’’ a notamment dit l’ancien président citant l’OMS. Revenant sur le choix de Cotonou, la Fondation Chirac a voulu, selon son président, ‘’saluer celles et ceux qui ont réussi à faire du laboratoire de contrôle de la qualité des médicaments de Cotonou, une référence qui servira d’exemple à d’autres implantations’’.

Pour lui, ‘’le début du combat c’est de se donner les moyens de vérifier la qualité des médicaments mis sur le marché et disponibles dans les hôpitaux, les dispensaires et les officines’’. Le président Chirac s’est dit ‘’révolté’’ d’abord parce que l’économie des faux médicaments ‘’s’attaque aux pays les plus pauvres, et, en leur sein, à des familles sans protection sociale et sans moyens’’ ensuite parce qu’elle concerne les médicaments les plus indispensables à la santé individuelle et collective. ‘’Les médicaments qui soignent le paludisme, la tuberculose, le SIDA’’, parce que c’est une économie qui s’insinue partout, sur les marchés des rues, comme sur Internet et qu’elle grossit au point que ses revenus dépassent ceux du trafic de la drogue’’, a relevé M. Chirac. La même source précise que le document, de cet appel de Cotonou lu par l’ancien président français est soutenu par les présidents Blaise Compaoré du Burkina Faso, Mamadou Tandja du Niger, François Bozizé de Centrafrique, Denis Sassou Ngesso du Congo, Abdoulaye Wade du Sénégal et Faure Gnassingbé du Togo. Ce document exprime le vœu de voir les Etats mettre en œuvre, sans délai, des politiques sécurisées d’accès universel à des médicaments de qualité, en cohérence avec les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Aussi, le document invite à la mise en application stricte des textes législatifs et réglementaires dans les Etats qui en disposent, et l’instauration d’un cadre législatif et réglementaire là où il fait défaut. A cet effet, les signataires de cet appel s’engagent à ‘’œuvrer ensemble en vue d’éradiquer la production, le trafic et le commerce illicite des faux médicaments’’. L’appel de Cotonou n’est que le prélude d’une forte campagne de sensibilisation et de mobilisation que la Fondation Jacques Chirac entend mener contre les médicaments falsifiés. Elle pense, prochainement, réunir ++lors d’un sommet entièrement dédié à l’économie criminelle des faux médicaments++ les dirigeants du monde pour mieux étudier la question et y apporter les meilleures réponses.

APS : Soins et médicaments gratuits pour des populations de Kër Moussa et Diass

Les populations des communautés rurales de Kër Moussa et Diass (département de Mbour) ont reçu le week-end dernier des soins de santé gratuits pour différentes pathologies, ainsi que des dons de médicaments et de moustiquaires imprégnés. Cette caravane médicale, organisée sous l’égide de l’organisation humanitaire Medisol international, en partenariat avec l’aéroport international de Diass (AIBD) et la présidence e la République , a permis à des milliers de personnes de recevoir des consultations médicales gratuites. L’équipe médicale composée, de médecins, de spécialistes en ophtalmologie, dentiste, de cardiologues, de pédiatres, de dermatologues, et de personnel paramédical, a procédé durant trois jours à des consultations sur différentes pathologies. La présidente de Medisol international, Dr Rose Wardini, a noté que des séances de dépistages de masse du cancer du col de l’utérus et d’échographie ont été également opérées par les médecins gynécologues et de sages-femmes au profit d’un millier de femmes dans ces zones rurales. Selon Dr Wardini, le danger du col de l’utérus peut être évité par les femmes, surtout celles en milieu rural, en se faisant dépister. Elle a souligné que le cancer du col de l’utérus est très souvent occasionné par des infections vaginales, mais aussi par les maladies sexuellement transmissibles (MST). Elle a lancé un appel aux femmes à prendre en conscience ce danger, précisant toutefois que le cancer du col de l’utérus note aujourd’hui une fréquence élevée au senegal. La présidente de Medisol a aussi indiqué que la prise en charge de cette pathologie coûte cher et n’est pas à la portée de beaucoup de personnes.

’’On peut guérir et combattre cette pandémie en se faisant dépister très tôt pour détecter la légion cancéreuse à temps’’, a indiqué Dr Rose Wardini qui s’est réjouie du partenariat entre son organisation et l’aéroport international de Diass. Cela a donné l’occasion à des milliers de personnes de pouvoir bénéficier de soins de santé gratuit, a-t-elle relevé.

‘’Ce genre d’action permet d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) pour la santé pour tous au senegal’’, a-t-elle dit.

Pour sa part, Modou Khaya, directeur général de l’aéroport international de Diass, s’est félicité du passage de la caravane Medisol International dans les localités de Keur Moussa et Diass qui vivent en proximité avec l’aéroport. Pour lui, les autorités de l’aéroport souhaitent apporter aux populations de ces localités des appuis ponctuels dans les domaines de la santé, de l’éducation et du social. Les présidents des communautés rurales de Kër Moussa et Diass ont, au nom des populations de ces localités, remercié l’équipe de Medisol International et les autorités de l’aéroport de Diass, qui, durant trois jours ont apportés des soins de santé aux nécessiteux. Ils ont également exprimé leur volonté de soutenir ce genre d’action pour leurs localités, rappelant que la santé est un des domaines de compétence transférés aux collectivités locales.

APS : Lancement d’une plateforme SMS pour informer les jeunes

Le Réseau africain de l’éducation pour la santé (RAES) a mis en place une plateforme SMS destinée à apporter ‘’des réponses’’ aux questions des jeunes relatives aux infections sexuellement transmissibles (IST), au VIH Sida et à la santé de la reproduction des jeunes, ’’Tout jeune, sur le territoire national, peut envoyer des questions et recevoir en retour une réponse à sa demande d’information sur les thèmes retenus dans le cadre de cette initiative’’, précise la source. L’initiative du RAES s’inscrit dans le cadre du projet ‘’Amélioration de la réponse au VIH Sida en milieu scolaire par le dépistage volontaire, la promotion des droits humains et la communication’’, indique le texte. Il souligne que la plateforme SMS constitue ‘’une innovation’’ qui s’inscrit en droite ligne de cette option de mettre à contribution les outils qu’utilisent les jeunes, pour améliorer les connaissances et contribuer à améliorer les réponses. Les jeunes ont, à travers ce système, l’opportunité de poser librement et dans l’anonymat, ‘’les questions les plus confidentielles et de recevoir des réponses appropriées’’.

Walf Fadjri : En prélude d’une campagne de mobilisation : Jacques Chirac qualifie de crime l’économie des faux médicaments

Un médicament sur quatre utilisé dans les pays en développement est faux. Et les dégâts causés par cette économie des faux médicaments sont tels que l’ancien président français, Jacques Chirac, n’a pas hésité à la qualifier hier de crime. L’ancien président français Jacques Chirac a qualifié, lundi à Cotonou, l’économie des faux médicaments de ‘crime’, soulignant que de toutes les inégalités, la plus blessante est l’inégalité devant la santé. Selon le site Internet de la Fondation Jacques Chirac visité par l’Aps, l’ancien chef de l’Etat français est dans la capitale béninoise dans le but de participer à la mobilisation internationale contre les faux médicaments lancée à Cotonou pour ‘combattre l’économie criminelle des faux médicaments’.‘Un médicament sur quatre utilisé dans les pays en développement est faux. Quelque 200 000 décès par an pourraient être évités, si les médicaments prescrits contre le paludisme étaient conformes à la réglementation et capables de traiter réellement la maladie’, a notamment dit l’ancien président citant l’Oms. Revenant sur le choix de Cotonou, la Fondation Chirac a voulu, selon son président, ‘saluer celles et ceux qui ont réussi à faire du laboratoire de contrôle de la qualité des médicaments de Cotonou, une référence qui servira d’exemple à d’autres implantations’. Pour lui, ‘le début du combat, c’est de se donner les moyens de vérifier la qualité des médicaments mis sur le marché et disponibles dans les hôpitaux, les dispensaires et les officines’. Le président Chirac s’est dit ‘révolté’ d’abord parce que l’économie des faux médicaments ‘s’attaque aux pays les plus pauvres, et, en leur sein, à des familles sans protection sociale et sans moyens’, ensuite parce qu’elle concerne les médicaments les plus indispensables à la santé individuelle et collective. ‘Les médicaments qui soignent le paludisme, la tuberculose, le sida’, parce que c’est une économie qui s’insinue partout, sur les marchés des rues, comme sur Internet et qu’elle ‘grossit au point que ses revenus dépassent ceux du trafic de la drogue’, a relevé M. Chirac. La même source précise que le document de cet appel de Cotonou lu par l’ancien président français est soutenu par les présidents Blaise Compaoré du Burkina Faso, Mamadou Tandja du Niger, François Bozizé de Centrafrique, Denis Sassou Ngesso du Congo, Abdoulaye Wade du Sénégal et Faure Gnassingbé du Togo. Ce document exprime le vœu de voir les Etats mettre en œuvre, sans délai, des politiques sécurisées d’accès universel à des médicaments de qualité, en cohérence avec les Objectifs du millénaire pour le développement (Omd). Aussi, le document invite à la mise en application stricte des textes législatifs et réglementaires dans les Etats qui en disposent, et l’instauration d’un cadre législatif et réglementaire là où il fait défaut. A cet effet, les signataires de cet appel s’engagent à ‘œuvrer ensemble en vue d’éradiquer la production, le trafic et le commerce illicite des faux médicaments’. L’appel de Cotonou n’est que le prélude d’une forte campagne de sensibilisation et de mobilisation que la Fondation Jacques Chirac entend mener contre les médicaments falsifiés. Elle pense, prochainement, réunir, ‘lors d’un sommet entièrement dédié à l’économie criminelle des faux médicaments’, les dirigeants du monde pour mieux étudier la question et y apporter les meilleures réponses.

Walf Fadjri : Sida : Une nouvelle plate-forme de lutte contre le Vih et les Ist

Le Réseau africain de l’éducation pour la santé (Raes) vient de mettre en place une nouvelle plateforme Sms permettant aux jeunes d’obtenir des réponses aux questions qui les préoccupent sur les infections sexuellement transmissibles (Ist), le Vih/Sida et la santé de la reproduction des jeunes, indique un communiqué reçu à l’Aps. ‘L’initiative du Raes s’inscrit dans le cadre du projet Amélioration de la réponse au Vih/Sida en milieu scolaire par le dépistage volontaire, la promotion des droits humains et la communication’, explique le communiqué qui précise que le projet ‘Sunukaddu’ Sms a bénéficié de l’appui de l’Ong Osiwa (Open Society Initiative for West Africa). Pour son expérimentation, ‘ce projet est mis en œuvre dans trois établissements secondaires de Dakar (lycées Blaise Diagne, Parcelles Assainies et Cours Secondaires Sacré-Cœur) par le Raes, l’Association sénégalaise pour la promotion de la citoyenneté et le développement (Asprocide) et l’Ong Sida service’. La plate-forme Sms a pour but de permettre aux jeunes de mieux communiquer sur le Vih/Sida, précisément sur des problématiques comme les droits humains, la stigmatisation et la discrimination, en vue de favoriser le changement de comportement et améliorer la réponse. C’est également dans ce cadre que le site www.sunukaddu.com a été conçu et est régulièrement alimenté en contenus vidéo, audio et écrit, par les jeunes eux-mêmes. Partant du fait que la messagerie par Sms constitue de plus en plus un mode de communication en milieu jeune, le Raes a jugé nécessaire de mettre à la disposition de ces derniers une plateforme Sms. Ainsi, les jeunes demeurant sur tout le territoire national peuvent envoyer des questions et recevoir en retour les réponses à leur demande d’information sur les thèmes retenus dans le cadre de cette initiative que sont les Ist, le Vih/Sida et la santé de la reproduction. ‘La plate-forme Sms constitue donc une innovation qui s’inscrit en droite ligne de cette option de mettre à contribution les outils qu’utilisent les jeunes (Internet, Sms, etc.) pour améliorer les connaissances et contribuer à améliorer la réponse’, note le communiqué. Ce projet va, selon ses initiateurs, ‘permettre aux jeunes grâce à ce système, d’avoir l’opportunité de poser librement et dans l’anonymat, les questions les plus confidentielles et de recevoir des réponses appropriées’.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>