Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU JEUDI 08 OCTOBRE 2009
APS : Santé mentale : Un médecin suggère l’intégration de la maladie dans les soins de santé primaire

Le responsable des soins externes de la clinique du Centre hospitalier universitaires de Fann, Dr Matar Seck, a plaidé mercredi à Dakar pour l’intégration des soins de la santé mentale, longtemps laissés en rade’’, dans les soins de santé primaire. ‘’La santé mentale a longtemps été laissée pour compte et ce n’est que récemment qu’une politique visant à améliorer sa prise en charge a été élaborée’’, a indiqué M. Seck lors d’une réunion d’information tenue au Service national d’éducation et d’information pour la santé (SNEIPS) en prélude à la célébration de la Journée mondiale de la santé mentale. La Journée mondiale sera célébré au Sénégal vendredi au centre de santé municipal de Ouakam sous la présidence du ministre de la Santé , de la Prévention et de l’Hygiène publique, Thérèse Coumba Diop autour du thème : ‘’La santé mentale en soins primaires : améliorer le traitement et promouvoir la santé mentale’’. Il s’agira, selon Matar Sek, lors de cette journée, de sensibiliser les populations et les représentants des associations de malades afin de maximiser les chances d’atteinte de la cible en s’appuyant de plus en plus sur la population. ‘’Dans nos actions de psychiatrie nous avons pendant longtemps œuvrer pour le rapprochement entre les malades et ces populations’’, a souligné M. Seck qui prône le retour et la réhabilitation d’un dispositif qui avait été mis en place pour une meilleure prise en charge des patients, mais qui a disparu faute de moyens. ‘’Il y avait un dispositif de sécurisation des malades mentaux avec notamment, le Dispositif itinérant d’assistance des malades mentaux (DIAMM) qui, finalement, a été confronté à un problème de moyen logistique et financier qui l’a empêché d’atteindre ses objectifs’’, a expliqué le médecin. Pour le représentant de l’OMS, Ousmane Diallo, il y a nécessité à faire ’’un fort plaidoyer’’ pour réussir la sensibilisation, parce que, selon lui, la santé n’est pas seulement physique, mais elle est aussi mentale et psychosociale. Des aspects qui, a-t-il dit, devraient être pris en compte par toutes les composantes de la pyramide sanitaire. Par contre, a indiqué Matar Bâ, responsable de la question au ministère de la Santé , la santé mentale est une problématique à prendre en charge sous toutes ses formes.

‘’J’estime qu’il y a un grand manque d’information sur cette maladie qui doit être intégrée dans les soins de santé primaire pour une prise en charge correcte’’, a relevé le médecin. ‘’Nous avons beaucoup de problèmes pour la prise en charge des malades mentaux qui éprouvent même des difficultés à accéder dans les structures de santé’’, a ajouté le psychiatre. Il a estimé que l’accessibilité n’est pas adéquate pour la prise en charge des malades mentaux, estimant que, ‘’s’il n’y a pas une prise en charge précoce de la maladie qui permet de prévenir les troubles, la toxicité va s’installer et affecter davantage le patient’’.

Caravane médicale en faveur des populations de Diass et Keur Moussa

L’Asssociation Medisol international, dirigée par le Dr Rose Wardini, organise du 9 au 11 octobre une caravane médicale de solidarité en faveur des populations des localités de Diass et de Keur Moussa (département de Mbour). Dans un entretien avec l’APS, Adel Arab, directeur exécutif de Medisol international, a expliqué que la caravane permettra à la mission médicale de prendre en charge de multiples pathologies et de faire bénéficier à des milliers de personnes défavorisées de soins de santé et de dépistages de certaines affections tels que le cancer du sein, du col de l’utérus et les infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH/SIDA. La caravane, organisée en partenariat avec l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD), la Présidence de la République et Medev international, procédera également à des séances de sensibilisation sur les mêmes affections et d’autres comme le paludisme, le cholera et la drépanocytose. A l’occasion, des moustiquaires imprégnées et des médicaments seront mis à la disposition des familles nécessiteuses de ces localités. Selon le secrétaire exécutif de Medisol international, la caravane médicale fait suite à une demande de la direction du AIBD et des populations des localités de Diass (38.000 habitants) et de keur moussa (8000 habitants). La caravane humanitaire sera composée de médecins spécialistes, d’un personnel paramédical, d’une équipe de communication

Sud Quotidien : SANTE DES POPULATIONS La crise financière élargit la liste des détraqués

La crise financière internationale n’a pas seulement que des conséquences économiques. Elle a des incidences directes sur la santé des populations et accentue la dépression chez certaines personnes. Le phénomène des malades mentaux prend ainsi de l’ampleur dans beaucoup de pays. Mais les autorités semblent occulter le phénomène et se soucient très peu de ces milliers de malades mentaux qui traînent à longueur de journée dans les rues parce que ne jouissant plus de leurs facultés mentales. C’est ce qui ressort de la déclaration faite hier par le Dr Pape Lamine Faye de l’hôpital Fann de Dakar, en prélude à la célébration de la Journée mondiale de la santé mentale prévue le 9 octobre prochain. S’exprimant sur la question hier mercredi, en marge d’une rencontre avec la presse nationale en prélude à la célébration de la journée mondiale de la santé mentale, le psychiatre de l’hôpital Fann a fait remarquer que la crise financière aura nécessairement des répercussions sur la santé des individus. Pour appuyer sa thèse, il dira que « tout être humain aspire à la jouissance et quand il y a des obstacles extérieurs à cette jouissance l’individu peut effectivement développer des troubles de santé mentale ». D’ailleurs, a-t-il rappelé c’est ce que le philosophe Freud appelait dans la psychanalyse le principe du plaisir. Et le médecin d’ajouter que quand ce plaisir est remis en question l’individu peut présenter des souffrances sur le plan psychologique. Ainsi, il dira que la santé mentale est plurifactorielle. Autrement dit, les facteurs socio environnementaux sont des sources de stress. Et que les sources de stress peuvent provenir de n’importe où notamment comme cette crise financière que le monde est en train de subir. Cette crise, selon toujours le spécialiste, fait que quelqu’un peut avoir du mal à payer son loyer, ou être confronté à une menace de licenciement et/ou des difficultés dans sa propre famille. Ce sont, entre autres, des sources de stress qui présentent forcément des troubles de la concentration, de la mémoire et qui sont à l’origine des erreurs dans leur travail.

Le médecin préconise pour prévenir toutes ces difficultés mentales que les Etats prennent des dispositions de sensibilisation pour que les individus se protègent des sources de stress. Le même psychiatre de dire que la maladie de la santé mentale ne peut pas être gérée par le ministère de la Santé exclusivement. A son avis il y a beaucoup de déterminants qui contribuent à la bonne santé de l’individu et qui font que tous les acteurs doivent se réunir autour d’une table pour débattre des dispositions idoines à prendre pour mettre les personnes dans de bonnes conditions de vie. Notamment par rapport à la cherté de la vie et autant d’autres problèmes qui font que le département de la santé ne peut pas gérer seul toutes ces questions. Parlant des dispositions de lois que les autorités étatiques ignorent par rapport à la santé mentale, le médecin soulignera que ces autorités sont à condamner quelque part du fait que ces textes de loi ne sont toujours pas appliqués. Même s’il est de principe que nul n’est censé ignorer la loi selon les juristes. Il a dans ce sens épinglé aussi le bureau de la santé mentale au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique qui devrait, selon lui, vulgariser ces textes de loi. Suffisant dès lors pour le médecin de dire qu’il est inadmissible qu’un préfet ou un gouverneur de région ne sachent pas comment gérer un malade qui commet un acte médical légal en tuant ou en agressant. Il trouve très désolant que les gouverneurs et préfets sénégalais méconnaissent les dispositions du texte de loi 75/80.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>