Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU LUNDI 14 SEPTEMEBRE 2009
Le Soleil : MORTALITÉ INFANTILE : Les décès des enfants enregistrent une baisse dans le monde

Estimé en 2008 à 65 pour mille, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans a connu une baisse notoire. Seulement, puisque 10.000 enfants meurent chaque jour dans le monde, des progrès restent encore à faire.

La mortalité des enfants baisse dans le monde. En effet, entre 1990 et 2008, une chute de 28% a été enregistrée sur le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans. C’est ce que révèle un communiqué de l’Unicef parvenu à notre rédaction. Aujourd’hui, selon les données mentionnées dans la note de l’organisation onusienne de défense des droits des enfants, le taux de mortalité infantile est estimé à 65 pour mille contre 90 pour mille en 1990. Et ces nouvelles estimations sont le fruit des analyses de données faites par des démographes et spécialistes de la Santé de l’Unicef, de l’Oms et de la Division de la population des Nations unies, sous l’égide de conseillers techniques de plusieurs grands établissements d’Enseignement supérieur.

Si l’on en est arrivé à une baisse notoire de la mortalité des enfants dans le monde, c’est grâce « au recours de plus en plus fréquent à des interventions sanitaires essentielles, comme les vaccinations, y compris la vaccination contre la rougeole, l’usage de moustiquaires imprégnées d’insecticide contre le paludisme et la supplémentation en vitamine A », mentionne-t-on dans le document dans lequel on lit également que les résultats positifs ont été enregistrés notamment là où ces interventions ont augmenté.

Dans les pays en développement, c’est le Malawi qui est donné en exemple pour avoir réussi à sauver la vie d’un nombre considérable d’enfants. Car, selon les estimations, « la mortalité des moins de cinq ans au Malawi a chuté de 225 décès pour 1000 naissances vivantes en 1990 à 100 pour 1000 en 2008 ». Pourtant, en 2000, seulement 3 pour 100 des enfants de moins de 5 ans dormaient sous une moustiquaire dans ce pays. Mais, grâce à une mesure de prévention du paludisme d’importance cruciale, ce pourcentage est passé à 25 pour cent en 2006. Cependant, même si le Malawi est sur la bonne voie pour l’atteinte de l’Objectif du millénaire pour le développement (Omd) de réduction des deux tiers de la mortalité des moins de cinq ans entre 1990 et 2015, nombreux sont les autres pays en voie de développement qui en sont très éloignés. C’est le cas en Afrique et en Asie où sont enregistrés 93 pour cent de tous les décès d’enfants de moins de cinq ans qui surviennent chaque année dans le monde en développement.

Tout en se réjouissant de l’annonce de ces nouvelles données sur la baisse du taux de mortalité infantile dans le monde, la directrice de l’Unicef indique que « certes, on progresse, mais il est inacceptable que chaque année 8,8 millions d’enfants meurent avant d’avoir 5 ans ».

Ainsi, faut-il notamment agir sur les principales causes de décès des enfants de moins de 5 ans à savoir la pneumonie et la diarrhée. Et des vaccins contre ces deux affections pourraient permettre d’accélérer et de maintenir les progrès.

APS : Louga : le paludisme s’éloigne de plus en plus de Keur Momar Sarr, selon l’infirmier chef du poste de santé

L’infirmier chef du poste de santé de Keur Momar Sarr, Ibrahima Diallo s’est réjoui, dimanche, que sa zone n’ait pas connu de paludisme depuis au moins trois mois du fait du changement notoire de comportements des populations de la localité, a constaté l’APS.

M. Diallo, par ailleurs secrétaire général de la section du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (SUTSAS) de Louga animait une conférence à Boudy Sakho, un village situé à une trentaine de kilomètres de Louga.

Depuis un peu plus de trois mois, Keur Momar Sarr n’a pas connu de cas de paludisme. Les ‘’Palujects’’ existants dans nos pharmacies sont en passe d’être périmés, a indiqué M. Diallo. Il a souligné que les campagnes de sensibilisation menées dans la zone en intelligence avec les groupements féminins, les jeunes, les chefs religieux ont porté leurs fruits.

‘’Maintenant les habitants de Keur Momar Sarr ont le réflexe de dormir sous une moustiquaire imprégnée, d’enlever les dépôts de germe, points d’eaux stagnantes’’, s’est réjoui l’infirmier chef de poste qui animait une conférence sur la santé de la reproduction.

La mère et l’enfant occupent une place prépondérante en matière de santé, a souligné M. Diallo relevant l’importance pour la maman d’être informée sur les pratiques devant faciliter sa vie de femme et aider à donner le sourire aux membres de sa famille.

‘’Nous nous posons souvent la question de savoir dans quelle localité du pays vit-on la mortalité maternelle tellement que cela est loin de nous dans l’arrondissement de Keur Momar Sarr qui est bien quadrillé avec 6 postes de santé à Nguer Malal et 4 à la communauté rurale de Keur Momar Sarr’’, a indiqué M. Diallo.

Il était important d’aborder ce thème après celui sur le paludisme de l’année dernière pour pouvoir amener les participants particulièrement les nombreuses femmes de mieux cerner le vaste sujet de la santé de la reproduction, a, pour sa part, relevé Mansour Fall, chargé des relations extérieures de l’association des élèves et étudiants ressortissants de Boudy Sakho, organisatrice de la conférence.

Selon lui, parler de ce sujet en public aiderait les femmes de Boudy à mieux entretenir leur vie de couple, du mariage à la ménopause.

L’association des élèves et étudiants ressortissants de Boudy Sakho, créée en 2004, revendique 110 membres organise chaque année des séances de sensibilisation sur certaines maladies, des cours de vacances gratuits, des actions de reboisement, des activités culturelles et des échanges avec les notables, selon le chargé des relations extérieures.

APS : Kaolack : grève de 48 heures des travailleurs de l’hôpital régional

Les travailleurs de l’hôpital régional El Hadji Ibrahima Niasse de Kaolack ont décrété, vendredi, au terme d’une assemblée générale, une grève de 48 heures à compter de lundi prochain.

Ce mouvement d’humeur de l’intersyndicale de la santé, qui survient après une longue accalmie, est pour exiger de la direction de l’hôpital le paiement de cinq à six mois d’arriérés de primes de motivations et de transports.

Seul le service minimum des urgences sera assuré, a fait savoir le Dr Ousmane Guèye au nom des travailleurs qui se disent déterminés à poursuivre le mouvement si à l’évaluation, mercredi, aucune solution n’est trouvée à leur revendication.

Le directeur de l’hôpital a lié l’existence de ces arriérés au problème de trésorerie que connait l’hôpital avec la coupe drastique dans son budget de 126 millions de francs.

Cependant, révèle le Colonel Massamba Diop, 34 millions sont déjà avancés sur lesdits arriérés et que 8 ou 9 autres millions pourraient s’y ajouter dès lundi ou mardi avec les entrées de fonds attendues dans les prochains jours.

APS : Un médecin relève les répercussions des inondations sur la santé des populations

Les inondations ont une répercussion négative sur la santé des populations et leurs conséquences touchent le secteur de la santé en terme de recrudescence de maladies, a déclaré samedi le docteur Marie Khémess Ngom Ndiaye, médecin-chef de la région médicale de Dakar.

‘’Nous saluons vivement les dons de médicaments, de moustiquaires et d’appui en carburant que la convergence des syndicats du secteur de la santé viennent remettre aux différents responsables de districts’’, a dit le médecin.

Le Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (SUTSAS) et le Syndicat autonome de la santé (SAS), regroupés autour d’une convergence, ont fait visiter samedi les districts sanitaires de Pikine, Guédiawaye et Mbao. Districts polarisant des zones inondées de Dakar.

‘’J’ose rassurer, a encore dit le médecin-chef de la région médicale de Dakar, que cet important don aura une utilisation rationnelle, c’est-à-dire, une utilisation qui ira directement vers les populations qui sont sinistrés et qui souffrent énormément’’.

Docteur Marie Khémès Ngom Ndiaye a lancé un appel à toutes les bonnes volontés du pays de perpétuer ce genre d’actions pour l’intérêt exclusif des populations sinistrées.

Pour Mballo Dia Thiam, secrétaire général du SUTSAS, ce don n’est qu’une activité secondaire. A l’origine, a-t-il rappelé il s’agissait seulement de visiter les districts dans les zones inondées et de s’enquérir de l’état des pathologies.

‘’Nous voulions, de visu, constater l’impact des eaux sur la santé des populations et celui des coupures d’électricité sur les groupes électrogènes et sur le fonctionnement global du système’’, a souligné M. Thiam.

‘’Ne voulant pas venir les mains nues, a-t-il poursuivi, nous avons eu à faire une collecte pour symboliquement apporter un soutien à ces trois districts qui, par rapport à la tendance dans la région de Dakar, constituent un échantillon très représentatif des zones inondées’’, a-t-il ajouté.

Le district sanitaire de Mbao, complètement envahi par les eaux de pluie, ne peut plus procéder à des hospitalisations, du fait que tous les bureaux sont remplis d’eaux de pluie. Ce qui fait dire au médecin-chef district, Ndèye Maguette Ndiaye, que les bureaux sont inondés, mais le service est réorganisé.

‘’On a réorganisé le service dans la mesure où les hospitalisations ne sont plus possibles et que les cabines qui accueillaient les malades ne sont pas inondées. Nous les utilisons comme bureaux et évacuons, au besoin, les cas de maladies qui sont vraiment graves vers d’autres structures de santé’’, a-t-elle expliqué.

Elle a également confié que les pathologies les plus fréquentes qui sont enregistrées depuis le début des inondations concernent des cas de gastroentérite et surtout beaucoup de cas de fièvre, qui se confirmées par la suite comme étant le paludisme.

Un constat qui a par ailleurs été fait dans les deux autres districts sanitaires (Pikine et Guédiawaye).

En outre, l’hôpital Dominique de Pikine a bénéficié de 2 tonnes de ciment pour réparer la clôture du mur de l’hôpital qui s’est effondré du fait des inondations. Un don offert par le secrétaire général de l’Union nationale des syndicats autonomes du Sénégal (UNSAS), Mademba Sock.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>