Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU MERCREDI 02 SEPTEMBRE 2009
APS - Mamadou Diouf s’inquiète de la réapparition de certaines maladies dans les zones sinistrées

Le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Sénégal (Csa), Mamadou Diouf, s’est dit préoccupé par la situation sanitaire dans les quartiers inondés de la banlieue de Dakar avec une réapparition de certaines maladies comme le ver de guinée.

‘’Le constat fait sur le terrain montre le péril fécal, des maladies comme le ver de guinée sont en train de réapparaître’’, a soutenu Mamadou Diouf lors de la conférence de presse conjointe de sa centrale avec l’ONG Aid Transparency.

La rencontre avec les journalistes a eu pour thème : ‘’Situation des populations victimes des inondations quelles urgences pour un soutien efficace’’.

Selon M. Diouf, des maladies jusque là dites disparues ou en voie de disparition sont en train de réapparaître dans ces zones sinistrés, d’où la nécessité de prendre dans l’urgence des mesures sanitaires et contre les inondations.

Il a dit que les travailleurs ne vont pas laisser le terrain aux politiciens qui y vont pour chercher des électeurs. ‘’Nous, nous y allons pour venir en aide aux travailleurs sinistrés’’, a t-il expliqué ajoutant : ‘’ces populations sont avant tout des sinistrés’’.

‘’Nous ne pouvons pas avoir pour ambition de défendre les travailleurs et en pas nous impliquer face à une situation comme celle-là’’, a-t-il poursuivi.

Revenant sur leurs actions, il a souligné que les travailleurs militants de la confédération des syndicats autonomes du Sénégal comptent entreprendre des actions de solidarité envers les populations sinistrées.

‘’Le mouvement peut compter sur ces ressources propres (...)’’, a précisé Mamadou Diouf ajoutant que le mouvement des femmes à pris déjà des initiatives dans ce sens. Il a lancé un appel à ‘’toutes les bonnes volontés’’ pour faire face à la situation.

‘’Autant l’Etat doit prendre ses responsabilités et aider les populations sans calculs politiciens, autant nous avons le devoir d’impliquer nos camarades de la santé’’, a-t-il soutenu estimant que ces populations ont besoin de nourritures, de soins, de médicaments dans l’immédiat.

SUD QUOTIDIEN - PERSONNES ATTEINTES DE MALADIES CARDIAQUES : « Le jeûne est autorisé si ... »

Le jeûne n’est pas nocif à toutes les personnes qui souffrent de maladies cardiaques. Dans certains cas, le jeûne est autorisé, tandis que dans d’autres, il est formellement interdit. Selon le spécialiste, cette interdiction est le plus fréquente chez les patients qui sont en décompensation cardiaque en phase aigue. L’autre interdiction est liée à l’obligation de la prise de certains médicaments qui se fait deux à trois fois dans la journée.

Selon le professeur Maboury Diaw de l’hôpital Aristide le Dantec « Les malades qui ont des insuffisances cardiaques à stade 4 de jeûner. Il s’agit à la limite des malades à qui on exige d’observer un régime sans sel durant tout le temps qu’ils prennent certains médicaments ». Par contre, si les malades sont au niveau du stade 1 et du stade 2, ils peuvent bien jeûner.

A condition également qu’ils n’aient aucune contrainte liée à des prises de médicaments. Selon le même spécialiste, le jeûne est contre indiqué chez les sujets du troisième âge qui font le plus souvent de coronaropathie (insuffisance coronarienne) et qui ont une cardiopathie pouvant être combinée avec l’hypertension artérielle qui est passée inaperçue »

L’idéale serait, conseille le spécialiste de faire une consultation au préalable pour savoir si l’état de santé du patients est stable mais également d’apprécier en même temps les modes de prise de médicaments. D’ailleurs dans certains cas, les médicaments pris par le malade ressortent par les urines. Conséquence, si le malade jeûne, il peut parfois courir le risque d’être déshydraté. Ce qui peut lui causer beaucoup de désagréments ».

Le professeur Diaw a également souligné qu’en cas de maladies comme les valvulopathies, en période de jeûne il est recommandé aux patients qui utilisent certains médicaments, une alimentation équilibrée en glucide, en lipide et en protide. Si par contre il leur impossible d’observer ces conditions, il doit tout simplement surseoir au jeûne ». « Car, selon le Médecin, il ne sert à rien de jeûner alors qu’on ne peut avoir de quoi manger le soir ou en tout cas pas une alimentation équilibrée ». A l’en croire toujours, pour certaines maladies acquises comme l’hypertension artérielle, il faut nécessairement une alimentation équilibrée. « Ne pas manger trop gras, ni trop salé. Et les conditions requises pour le sel sont valables également pour les cardiopathies valvulaires car ça les décompense facilement ».

Le professeur Diaw a insisté par ailleurs sur la sensibilisation des personnes atteintes d’insuffisances cardiaques « Il ne faut pas dire que je mange une fois par jour donc je peux consommer du sel normalement où même se permettre quelques excès de sel ». Il ne fait aucun doute, dit-il, qu’un excès de sel peut favoriser la décompensation de l’insuffisance cardiaque ». Toutefois le professeur exhorte les patients à respecter le régime alimentaire conforme aux exigences de leurs maladies, à respecter la périodicité de leurs consultations, la prise normale régulière des médicaments. Ce, en plus d’une alimentation équilibrée.

Source :http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>