Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU VENDREDI 31 JUILLET 2009
APS : Moustapha Guirassy : ’’Le Premier ministre ne parle pas de fermeture de Kër Serigne bi, mais de lutte contre la vente illicite de médicaments’’

Le ministre de l’Information, porte parole du gouvernement, Moustapha Guirassy, a confié jeudi à l’APS que le Premier ministre n’a jamais fait état de fermeture de Kër Serigne bi ni d’un quelconque autre lieu, mais plutôt d’interdire la vente illicite de médicaments.

Ainsi, ’’aucun lieu n’est ciblé’’ et ’’seule l’activité illicite (de vente de médicaments) est réprimandée’’, souligne M. Guirassy. Revenant sur le sujet comme il l’avait indiqué le 23 juillet dernier dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre a rappelé jeudi en Conseil des ministres sa rencontre avec une délégation des résidents de Kër Serigne-bi en compagnie du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et ’’la volonté ferme du Gouvernement, appuyé en cela par les autorités religieuses, de lutter contre la vente illicite de médicaments et de produits pharmaceutiques sur l’étendue du territoire national’’. Selon le communiqué du Conseil des ministres présidé par le chef de l’Etat, Souleymane Ndéné Ndiaye a également évoqué ’’la rencontre avec l’Ordre des Pharmaciens et le Syndicat Autonome des Pharmaciens du Sénégal à qui, il a réitéré la volonté du Gouvernement de sécuriser le circuit de distribution des médicaments et de revoir la législation et la réglementation réprimant la vente illicite et la contrefaçon de produits pharmaceutiques, en renforçant de manière significative les pénalités encourues’’.

APS : Des communautés de 50 villages renoncent à la pratique de l’excision

Des communautés issues de 50 villages de la communauté rurale de Guiro Yéro Bocar dans la région de Kolda (Sud) ont manifesté récemment leur décision de rejoindre le mouvement d’abandon de l’excision au Sénégal. Réunis dans le village de Kamboua, près de la frontière avec la Guinée-Bissau , les représentants de ces communautés humaines ont procédé à la déclaration solennelle d’abandon des mutilations génitales sur les femmes. Ce mouvement a débuté en juillet 1997, à Malicounda Bambara, dans le département de Mbour. Depuis, 3.791 communautés ont déclaré avoir renoncé à la pratique de l’excision, sur une cible de 5.000 communautés à atteindre d’ici 2012. ‘’Notre décision historique participe au renforcement du mouvement national pour la promotion des droits humains au Sénégal et particulièrement dans la région de Kolda’’, a lancé Maïmouna Baldé, élève au collège de Salikégné.

‘’Nous nous inscrivons dans le cadre des initiatives communautaires nées d’un programme d’éducation de base de l’ONG TOSTAN, en partenariat avec l’UNICEF et le gouvernement du Sénégal’’, a-t-elle dit. Kalidou Sy, coordonnateur national de cette ONG, n’a pas ignoré les effets contraires, notamment les risques de voir des parents traverser des frontières voisines pour continuer la pratique de l’excision sur les filles.

M. Sy a annoncé des réponses prises avec des approches transfrontalières à travers un développement de programme similaire dans les pays comme la Guinée-Bissau et la Gambie. Depuis 1997, le gouvernement sénégalais, en collaboration avec TOSTAN et avec l’appui de l’UNICEF, a mis en œuvre un programme de renforcement des capacités communautaires qui a induit le mouvement d’abandon de l’excision. Ce programme est mené à travers une éducation de base non formelle, centrée sur les droits humains. En 2012, l’objectif fixé par les responsables pour marquer la fin définitive de la pratique de l’excision au Sénégal.

APS : Ziguinchor : le quartier de Tilène étrenne un centre de dépistage

Le quartier de Tilène étrenne depuis jeudi son centre de dépistage volontaire, gratuit et anonyme installé dans le dispensaire Mère Etienne par l’ONG Sida Service en collaboration avec l’Alliance nationale de lutte contre le Sida (ANCS). La cérémonie d’inauguration a été marquée par la présence de responsables de Sida services, de l’ANCS, du médecin-chef de la région médicale de Ziguinchor, des acteurs de la lutte contre le Sida et du vicaire de l’Eglise de Tilène, a constaté l’APS. Tilène, quartier périphérique de Ziguinchor, entre ruralité et urbanité, est un endroit qui concentre plusieurs ethnies et des populations venant de la Guinée-Bissau , d’où le choix de Sida Service d’y implanter ce centre, selon les explications de Paul Sagna, son Secrétaire exécutif. La mise en place de la structure participe de la stratégie nationale de lutte contre le Sida où ‘’le dépistage occupe une place importante’’, a-t-il dit. Le médecin-chef de la région, Mame Demba Sy, a salué une initiative heureuse qui s’inscrit ‘’dans la continuité de ce qui se fait’’ en matière de lutte contre le Sida. Le centre va contribuer à la prévention contre le VIH, a dit Mame Demba Sy qui promet de soutenir la structure.

La mise en place d’un centre de dépistage à Tilène s’inscrit dans les ‘’missions’’ de l’ANCS de soutenir les efforts des autorités pour répondre aux ‘’besoins immédiats’’ des populations, a souligné Massogui Thiandoum, chargé de programme pour le Fonds mondial de lutte contre le Sida à l’ANCS. Le centre pourra également intégrer d’autres types de services dont ‘’auront besoins les populations’’, comme les analyses, a-t-il dit. En matière de dépistage toujours, l’ANCS va envoyer ‘’périodiquement’’ une unité mobile pour appuyer le centre afin d’atteindre les zones rurales, a annoncé Massogui Thiandoum. Sur la base de l’Enquête démographique de santé 2005 (EDS), pour la région de Ziguinchor, le taux de séroprévalence des 15-49 ans est de 2, 2% contre une moyenne nationale de 0,7% chez la même catégorie d’âge, selon des statistiques disponibles à la région médicale.

Chez les femmes, le taux est de 3, 4%, chez les hommes, 0,8%. Pour les jeunes de 15 à 24 ans, le taux est de 0,3% (0,6% chez les jeunes femmes et 0,0% chez les jeunes hommes). Pour la même tranche d’âge au niveau national, la moyenne est de 0,3%. Selon toujours les mêmes statistiques, le taux d’infection chez les travailleurs du sexe et les homosexuels est respectivement de 30% et 20%. Projet de fermeture de Keur Serigne-Bi : Les occupants refusent d’absorber la pilule Le projet de fermeture de Keur Serigne Bi semble recevoir un véritable coup de frein. Aujourd’hui, ses occupants ne prêtent pas le flanc et entament une contre-offensive, avec le souci de conserver ce site plein de symboles à leurs yeux.

La fermeture de Keur Serigne Bi, annoncée en grande pompe par le Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, lors de sa Déclaration de politique générale, semble buter sur une farouche résistance de ses occupants. D’ailleurs, brandissant son engagement entier à rayer cette surface de vente du paysage de la capitale sénégalaise, le Premier ministre s’était même résolu à avancer une date de fermeture, fixée au 15 août prochain. Mais aujourd’hui la contre-offensive enclenchée par les vendeurs de Keur Serigne Bi risque de faire capoter un projet qui allait pourtant lourdement peser sur le bilan de son nouveau gouvernement. Car les différents régimes ont traité le dossier avec une grande précaution pour ne pas trop remuer la ruche que représente aujourd’hui Keur Serigne Bi. Mais, au-delà du fait que ses occupants y trouvent parfaitement leur compte avec des activités commerciales assez fructueuses, ce célèbre site entretient un lien ombilical avec la ville sainte de Touba En effet, il n’est pas rare de voir des marabouts de cette localité venir y rendre visite à leurs Talibés afin de les inciter à plus de dévouement et d’engagement dans le travail. Et c’est d’ailleurs la même approche qui est utilisée en direction de tous les disciples mourides de la diaspora. Ainsi, comme le veut la tradition, d’importantes sommes d’argent peuvent être rassemblées et servies en leur faveur sous forme de Adiya. Une relation fusionnelle qui donne finalement à Keur Serigne Bi un aspect d’une localité qui rapproche ses occupants disciples mourides de la ville sainte de Touba.

Ainsi, plus qu’un simple lieu de vente, Keur Serigne Bi est un symbole d’existence pour une grande partie d’entre eux qui ont fini d’en faire une sorte de Touba en miniature. Pour ces nombreuses raisons, il est fort à craindre que l’élimination de ce site de Keur Serigne Bi ne sera pas chose aisée. Car, en définitive s’attaquer à cette grande aire de vente de médicaments revient à en faire de même pour les centaines de dépôts de pharmacie qui pullulent dans la ville sainte de Touba. Et leurs gestionnaires sont persuadés que Keur Serigne Bi constitue un rempart sûr face aux multiples tentatives visant à les liquider.

Source : http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>