Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU JEUDI 25 JUIN 2009
Le Soleil : Supplémentation en vitamine A : Le ministre de la Santé lance les Journées nationales à Thiénaba

Le lancement officiel des Journées locales de supplémentation en vitamine A couplées au déparasitage et à la distribution gratuite de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action a été effectué, hier, à Thiénaba dans la région de Thiès, par Mme Thérèse Coumba Diop, ministre de la Santé , de la Prévention et de l’Hygiène.

Elle a déclaré que la campagne intervient dans un contexte où le Sénégal accorde une attention particulière à la survie de l’enfant. Elle dit avoir noté la faiblesse de l’apport en vitamine A, alors qu’elle est indispensable pour la croissance des enfants, leur protection contre l’anémie et les infections respiratoires aigues. « Cet apport tourne autour de 12% à la pesée et de 15% à la vaccination », souligne le ministre de la Santé. Ainsi, pour corriger ce manque, des journées de supplémentation en vitamine A ont lieu tous les six mois. Au cours de celles-ci, au moins 80% des enfants seront touchés. Et, pour éviter aux enfants supplémentés d’être victimes encore de malnutrition qui conduit à l’anémie, l’apport de la vitamine A est couplé au déparasitage et à un don de moustiquaire imprégnée. Revenant sur l’appui des partenaires au développement, Mme Thérèse Coumba Diop a magnifié leur accompagnement et exhorté les populations à bien accueillir les équipes.

Thiénaba est considéré comme un pôle exemplaire dans la lutte contre le paludisme. Les femmes de l’association « Sopey Mohamet » que dirige El Hadji Diop, s’engagent fortement dans cette lutte. Hier, elles ont réitéré devant les autorités leur engagement. Auparavant, la délégation du ministre a rendu visite au chef religieux de Thiénaba et procédé à l’inauguration de la maternité qui porte le nom de Serigne Ousseynou Khar Seck, le défunt khalife général.

Le Soleil : 44.000 enfants ciblés dans le district de Kaolack

44.000 enfants âgés de 6 à 59 mois constituent la cible du district sanitaire de Kaolack pour les journées de supplémentation en vitamine A, de déparasitage des vers intestinaux et de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées. L’objectif pour les autorités médicales est de toucher 85% des enfants ciblés. Le médecin-chef du district sanitaire, le Dr Mamadou Ndiaye, rappelle que la supplémentation en vitamine A s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la mortalité infanto-juvénile. Il a déclaré que tous les agents des postes de Santé et des membres de l’équipe-cadre du district ont été mobilisés pour la supervision des activités de terrain. Au total, 330 volontaires formés pour les prestations à domicile et 249 pour les points fixes de distribution de moustiquaires imprégnées sont mobilisés.

Le Soleil : JOURNÉES PHARMACEUTIQUES NATIONALES : La deuxième édition démarre aujourd’hui

« Exercice de la pharmacie au Sénégal : contexte actuel et perspectives ». C’est sous un tel thème central que les pharmaciens du Sénégal organiseront à partir d’aujourd’hui, jusqu’au 28 juin, la deuxième édition de leurs Journées nationales. La conférence de presse tenue à cet effet hier au siège de l’Ordre des pharmaciens a permis au président, le Dr Cheikh Oumar Dia et aux membres du comité d’organisation, de dégager les enjeux de telles journées qui portent sur le rôle, la responsabilité et la formation du pharmacien. Ils ont aussi dégagé des perspectives. Notamment, a indiqué le Dr Cheikh Oumar Dia, l’étude pour minimiser le coût de la prise en charge « assez onéreuse des médicaments pour les maladies chroniques » et l’équation de la gestion des officines pharmaceutiques. Le pharmacien est le professionnel de la Santé garant de la qualité des médicaments dont il participe aux différentes étapes de la vie, a dit le Dr Dia. Il a évoqué plusieurs aspects qui ont trait à la profession dont la distribution et la dispensation des médicaments, les circuits parallèles, le marché illicite de médicaments, le danger des médicaments de la rue.

Une conférence inaugurale sera axée sur la responsabilisation du pharmacien. Le sous-thème de la formation des pharmaciens (la formation continue, les masters, la réforme en cours à l’Ucad...) sera également discuté, à côté de la prise en charge de certaines maladies coûteuses.

Walf Fadjri : L’ordre des pharmaciens sonnent l’alerte : ‘Les pharmaciens d’officine ne dorment plus à cause des cambriolages’

Ils vivent dans l’angoisse d’un cambriolage, les pharmaciens dont les officines sont de plus en plus régulièrement visitées par des malfrats à la recherche de médicaments destinés à approvisionner le marché illicite. L’Ordre des pharmaciens est monté hier au créneau pour mettre à nouveau l’Etat devant ses responsabilités.

La cote d’alerte est dépassée. Face à la recrudescence des cambriolages d’officines, l’Ordre des pharmaciens monte à nouveau au créneau. Pour montrer l’état d’angoisse dans lequel vivent les pharmaciens. ‘Les pharmaciens d’officine ne dorment plus’, alerte le Docteur Cheikh Oumar Dia, président de l’Ordre des pharmaciens du Sénégal. Face à la presse hier en prélude aux IIes Journées pharmaceutiques, les pharmaciens ont, encore une fois, interpellé les autorités sur cette recrudescence des braquages d’officine. La dernière date du 1er juin 2009. Même si l’Ordre dit ne pas disposer de chiffres présentement concernant le nombre de cambriolages, il n’en demeure pas moins qu’ils connaissent la destination des médicaments volés. ‘Que l’on ne s’y trompe pas. Les braqueurs ne viennent pas chercher autre chose. Ce qu’ils veulent, c’est le médicament’. Des médicaments destinés à approvisionner le marché illicite. C’est ce que les pharmaciens appellent le coulage. Dernièrement, le Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal, en phase avec l’Ordre des pharmaciens et les grossistes répartiteurs, dénonçait cette recrudescence des cambriolages, lors d’un point de presse tenu dans les locaux de l’Ordre. Selon les chiffres qu’ils avaient fournis, 52 officines ont fait l’objet de cambriolage au courant de l’année 2008. Depuis le début de l’année 2009, les malfrats ont visité nuitamment 13 officines. En une semaine, six pharmacies ont également fait l’objet de cambriolage. Deux parmi ces cambriolages ont réussi et les quatre autres officines se sont retrouvées avec des portes défoncées. Les grossistes publics ne sont pas en reste. En effet, les pharmacies régionales d’approvisionnement (Pra) de Fatick, de Thiès et celle de Dakar siège ont reçu nuitamment la visite des malfrats. Même si les pharmaciens n’ont pas voulu avancer un nom lors de leur face-à-face avec les journalistes, Keur Serigne, un établissement spécialisé dans la vente illicite de médicaments, installé au cœur de la capitale sénégalaise, est une réalité. Que l’Ordre n’est pas censé ignorer. Ne voulant accuser personne, les pharmaciens se sont juste limités à dénoncer cette ‘tumeur’ et à mettre l’Etat devant ses responsabilités. ‘Si l’Etat y met du sien, il peut combattre le marché illicite de médicaments, d’autant qu’il dispose de tous les moyens pour le faire’, estime le Docteur Cheikh Oumar Dia. ‘Exercice de la pharmacie au Sénégal : contexte actuel et perspectives’, tel est le thème choisi cette année pour les IIes Journées pharmaceutiques qui s’ouvriront demain, vendredi, à Saly. La responsabilité du pharmacien sera au centre des débats lors de cette rencontre qui réunira tous les spécialistes du médicament. Lors de ces assises, il sera procédé à une révision des textes qui régissent la fonction de pharmacien. Une fonction dont l’exercice devient de plus en plus difficile à cause de l’Etat qui ne recrute plus de pharmaciens. La seule alternative qui s’offre aux docteurs en pharmacie reste l’officine. Or, souligne l’Ordre, il se pose un problème de viabilité des officines.

Walf Fadjri : Campagne nationale de distribution gratuite : Des moustiquaires imprégnées et de la vitamine A pour la protection des enfants

Le ministre de la Santé , de la Prévention et de l’Hygiène publique a procédé hier à Thiénéba, chef-lieu de la communauté rurale du même nom dans le département de Thiès, au lancement de la campagne nationale de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (Milda). La campagne nationale de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (Milda) a été couplée cette année aux journées locales de supplémentation en vitamine A et de déparasitage. Un large programme destiné aux enfants de la tranche d’âge allant de 6 à 52 mois. Aussi cette campagne nationale lancée hier à Thiénéba peut-elle être comprise comme une réaction positive de l’Etat sénégalais face aux conclusions des récentes enquêtes menées par l’Organisation mondiale de la santé. ’Il ressort d’enquêtes récentes effectuées auprès des ménages dans 18 pays de la région africaine de l’Oms, abritant 43 % des populations exposées au risque de paludisme, qu’en moyenne, 34 % des ménages possèdent au moins une moustiquaire imprégnée. Toutefois, 23 % seulement des enfants de moins de 5 ans dorment sous une moustiquaire. Dans tous les 42 pays endémiques de paludisme de ladite région africaine, le taux d’utilisation des médicaments Act est encore très faible puisque des données récentes de 18 pays montrent qu’en moyenne 3 % seulement des enfants de moins de 5 ans ayant la fièvre reçoivent ces médicaments dans les 24 heures qui suivent’, d’après le docteur Antonio Pedro Filipe Junior de l’Oms, dont le discours a été lu par son représentant.

Il s’agit, pour le ministère de la Santé et ses partenaires, d’arriver au terme de ces journées nationales de distribution de moustiquaires imprégnées et de supplémentation en vitamine A, de combler le gap important décrié par l’Oms et, par voie de conséquence, réduire sensiblement le taux de prévalence du paludisme au Sénégal. L’objectif étant d’atteindre au moins 85 % de la population cible. Aussi la cérémonie de lancement sera-t-elle l’occasion pour le ministre de la Santé et de la Prévention d’attirer l’attention sur le fait que l’initiative d’associer les trois interventions (supplémentation en vitamine A, déparasitage et distribution de moustiquaires imprégnées) est à encourager parce que contribuant de façon significative à la réduction de la mortalité infantile. Laquelle mortalité reste encore élevée au Sénégal avec un taux de 121 pour 1 000. Par conséquent, fera-t-elle savoir, la campagne de cette année revêt un cachet particulier en ce sens que, contrairement aux deux années précédentes, elle sera organisée dans toutes les régions du Sénégal. Le ministre de la Santé , Thérèse Coumba Diop, rappellera qu’en 2007, une campagne similaire organisée dans la région de Dakar avait permis à l’organisation partenaire Usaid de distribuer 193 851 moustiquaires imprégnées dans les quatre communes de Rufisque, Pikine, Guédiawaye et Mbao. L’année suivante, la même organisation accompagnera les efforts du Sénégal pour la prévention du paludisme chez les enfants en mettant à la disposition des régions de Kaolack, Fatick, Thiès et Ziguinchor 751 000 moustiquaires imprégnées à longue durée d’action distribuées gratuitement aux enfants. Pour Thiès qui a abrité la journée de lancement de la campagne nationale de distribution gratuite de Milda couplée aux journées locales de supplémentation en Vitamine A et de déparasitage, la région médicale entend s’investir au niveau de ses neuf districts sanitaires pour, à terme, doter de moustiquaires imprégnées une population cible de 276 213 enfants de 6 à 59 mois. En même temps elle entend déparasiter et supplémenter 243 067 enfants dont la tranche d’âge est comprise entre 12 et 52 mois. Ces journées devraient être sous-tendues par une large campagne de sensibilisation sur le fait qu’il ne suffit de disposer de moustiquaire, mais qu’il faut s’en servir toute l’année.

Source : http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>