Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU LUNDI 15 JUIN 2009
Sud Quotidien : LES FEMMES LEADERS CAPACITES EN MODES DE PREVENTION DES IST/SIDA : Le service du développement communautaire en ligne de mire du combat

Un atelier d’information et de formation a regroupé les femmes leaders de la région de Sédhiou sur les modes de prévention des IST/Sida sous la conduite du service du développement communautaire. La motivation relève du constat d’un fort taux de prévalence au sein des femmes pourtant au cœur du dispositif de développement en milieu rural. (SEDHIOU) - Au moins une centaine de femmes leaders de la région de Sédhiou membres des groupements de promotion féminine ont pris part le week-end dernier à un atelier d’information et de formation sur les infections sexuellement transmissibles et le Vih/Sida. C’est à l’initiative du service du développement communautaire appuyé par l’Ancs (Alliance Nationale Contre le Sida) et ses partenaires. Le Chef de ce service, Chérif Badji de se féliciter de la grande mobilisation en rapport avec l’orientation de son service en direction de ces femmes, actrices par excellence du développement local. « Notre ministère s’appuie beaucoup sur le travail des femmes. Or, nous constatons que c’est pratiquement la couche la plus vulnérable face à l’infection virale du Sida et des infections sexuellement transmissibles », dit-il.

Et d’ajouter, « notre approche est dans un premier temps de les informer puis sensibiliser sur la gravité de cette pandémie et les modes de transmission puis de prévention. Et nous insistons sur le dépistage comme premier mode de prévention car celui qui connaît désormais son statut sérologique saura à qui s’en tenir. Ceux qui sont séronégatifs feront davantage attention et ceux qui sont positifs pourront bénéficier des traitements anti-rétroviraux ». Abdoulaye Coly le responsable de l’Education pour la santé de la région médicale de Sédhiou de faire remarquer que « maintenant tout le monde est convaincu que le vulnérabilité des femmes dont on parle est bien réelle. Et cette session d’information et de formation participera d’une capacitation leur permettant de démultiplier l’information, la bonne en vue de limiter la propagation du vih ». Les femmes, par la voix de Mme Diatta Yadicone Sané expriment leur entière satisfaction et s’engagent à jouer pleinement leur partition pour faire reculer le mal. « Nous sommes davantage renforcées et nous estimons être à même capables désormais de mieux sensibiliser nos camarades encore indécises ou adeptes à des comportements à risques », déclare-t-elle. L’atelier a aussi enregistré la participation active du Conseil régional de la Jeunesse représenté par son président Babacar Diop, l’Inspecteur régional de la jeunesse Amadou Lamine Guèye présidant la séance d’ouverture au nom du gouverneur de région, le superviseur régional des soins de santé de Sédhiou entre autres autorités. Nul doute alors qu’avec ces actions collectives le combat contre cette pandémie virale sera porté très loin et au demeurant, l’espoir d’une chute du taux de prévalence va sans cesse s’épaissir au grand bonheur des communautés.

Sud Quotidien : DISPONIBILITE EN PRODUITS SANGUINS DES STRUCTURES DE SANTE Le Sénégal reste largement déficitaire

Le besoin de sang pour satisfaire la demande recensée au niveau des structures hospitalières du Sénégal est en train de devenir une préoccupation majeure pour la santé publique. Tel est l’un de grands enseignements de la séance d’information organisée hier, vendredi 12 juin, par les responsables du Centre national de transfusion sanguine (Cnts), en marge de la Journée mondiale du don de sang qui sera célébrée lundi prochain dans notre pays.

Comme tous les ans, la journée mondiale du don de sang est célébrée le 14 juin. Le thème articulé, cette année, autour de la problématique du « don de sang bénévole pour une meilleure sécurité transfusionnelle » a été l’occasion pour le directeur du Centre national de transfusion sanguine et son équipe de tenir, avec les professionnels des médias, une séance d’information en marge de la préparation de ladite Journée mondiale. Une journée qui entend mettre l’accent sur l’amélioration de la sécurité transfusionnelle et la nécessité d’un approvisionnement suffisant par l’instauration du don bénévole universel de sang et de constituants du sang. Pour le Pr Lamine Diakhaté, la question du don de sang reste un problème de taille au Sénégal d’autant que le Centre national de transfusion sanguine (Cnts) peine actuellement à satisfaire le tiers des demandes en produits sanguins exprimés par les structures hospitalières. Ce gap important tient, selon le Pr Diakhaté, de l’écart entre les besoins réels et la disponibilité au niveau des banques de sang, A preuve, a-t-il affirmé, le Centre national de transfusion sanguine a besoin de quelque 200.000 dons par année pour une population de près de 11 millions d’habitants. Malheureusement, « le chiffre actuel se situe à 50.000 dons l’année avec 15% de poches de sang détruites après test », a précisé le directeur du Cnts. Conséquence : le besoin de ce « précieux liquide pour sauver des vies » reste pressant dans tous les hôpitaux.

L’une des solutions pour remédier à ce problème majeur est, expliquera le Pr Diakhaté, d’établir « une chaîne de solidarité entre les hommes pour venir à bout de cet énorme gap et faire en sorte que les Sénégalais fassent du don de sang une préoccupation prioritaire ». Il importe en somme de mener des efforts pour amener chaque personne capable de le faire à « donner du sang pour sauver des vies », surtout quand on constate que « dans la tranche d’âge comprise entre 18 et 60 ans, il y a moins d’un donneur sur 50 potentiels ». Instaurée en mai 2005 par la 58ème Assemblée mondiale de la santé dans le but d’honorer et de remercier les millions de personnes à travers le monde qui sont des donneurs de sang volontaires et bénévoles, la Journée mondiale du don de sang est une occasion de sensibiliser la population sur un acte noble et civique et surtout de garantir la disponibilité et la sécurité des produits sanguins.

Source : http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>