Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU VENDREDI 05 JUIN 2009
APS : Sédhiou : le nombre de tuberculeux estimé à 285 cas

Les autorités sanitaires de Sédhiou estiment le nombre de tuberculeux de la localité à 421, citant les dernières statistiques de 2008 et en référence aux normes de l’OMS (1 cas de tuberculose sur 1000 habitants). Les mêmes sources indiquent que seuls 136 cas ont été notifiés, soit un taux de dépistage de 32.30%.

Ibrahima Faye, superviseur régional des soins de santé primaires à l’hôpital de Sédhiou, précise que tous les 136 cas notifiés ainsi que les 285 encore non identifiés sont tous contagieux et chaque tuberculeux peut contaminer une dizaine de personnes sur le champ. ‘’Il urge, selon le superviseur, de multiplier les stratégies de lutte afin de convaincre tous ceux qui toussent pendant plus de 15 jours de venir se faire dépister pour stopper la propagation du virus qui a déjà infecté 1 milliard 700 millions de personnes dans le monde’’. Saisissant l’occasion de la clôture, jeudi, de la semaine régionale de lutte contre cette maladie qui fait 3 millions de morts par an, Ibrahima Faye a révélé qu’au niveau national, il y a 11.200 cas de tuberculeux toutes formes confondus dont 7.240 cas de tuberculose à frottis positif (cas contagieux). Il a invité les journalistes et les communicateurs traditionnels à ‘’alerter’’ et à ‘’sensibiliser’’ les populations sur la nécessité de se faire dépister pour que la lutte contre la maladie soit plus efficace.

Le Soleil : LUTTE CONTRE LE PALUDISME : Les experts pour des antipaludiques efficaces

L’heure de l’introduction des antipaludiques a sonné. C’est le plaidoyer des acteurs de la lutte contre le paludisme lors d’une rencontre organisée le 1er juin 2009 à Dakar, par Medecines for malaria venture (Mmv) et présidée par Thérèse Coumba Diop, ministre de la Santé.

La lutte contre le paludisme entre dans sa phase cruciale. C’est ce qui ressort du discours du Président-directeur général de Medecines for malaria venture (Mmv). « La communauté impliquée dans la recherche et le contrôle du paludisme a choisi un nouveau chemin plein de défis. L’âge d’or de l’innovation des médicaments est venu », a plaidé le Dr Chris Hentschel. Et le Pr Eva Marie Coll Seck, directrice exécutive du partenariat « Roll Back Malaria » d’abonder dans le même sens. Pour elle, il y a aujourd’hui plus de conditions pour obtenir de bons résultats dans la lutte contre le paludisme. « Il n’y a plus d’excuses pour ne pas aller dans le sens d’obtention de bons résultats dans la lutte contre le paludisme. Aujourd’hui, il y a plus de moyens et des partenaires », a soutenu Mme Seck.

Le ministre de la Santé , de la Prévention et de l’Hygiène publique, Thérèse Coumba Diop, a relevé l’apport du Mmv dans la lutte contre cette maladie au Sénégal. « Medecines for malaria venture est un exemple évident de l’efficacité du travail en partenariat pour développer de nouveaux produits avec succès. Dans un contexte mondial marqué par une crise financière qui n’épargne aucun continent, la lutte contre le paludisme doit connaître de l’intérêt », a indiqué le ministre de la Santé. La rencontre a été marquée par la présence de l’actrice de renom dans la lutte contre ce fléau, la Baronne Lynda Chalker, conseillère à la Banque mondiale, ancienne ministre des Affaires étrangères à la Chambre des Lords en Angleterre.

Le Soleil : BIGNONA : LE BLOC OPERATOIRE BIENTÔT FONCTIONNEL

Le médecin chef de district de Bignona, Dr Charles Sagna, en marge de la journée de jumelage organisée par les districts de Thionck-Essyl et de Bignona, a annoncé l’ouverture prochaine du bloc opératoire de Bignona et de la morgue fermée depuis belle lurette. A en croire Dr Sagna, tout est fin prêt pour que le bloc opératoire de l’hôpital de Bignona soit fonctionnel d’ici à 2010. Le bâtiment, qui va l’abriter, est déjà raccordé au système électrique de l’hôpital. Des contrats sont également en cours d’élaboration avec certains chirurgiens spécialistes de l’hôpital régional de Ziguinchor, qui viendront exercer à Bignona en cas de besoin. La morgue de l’hôpital, restée fermée depuis des années, sera également ouverte, selon l’adjoint au maire de la commune. Les deux districts de Thionck-Essyl et de Bignona, à travers leur jumelage, mènent ensemble plusieurs activités au bénéfice des populations de la zone notamment le Pev, la sensibilisation contre le sida.

Walf Fadjri : Lutte anti-tabac : Les jeunes des Parcelles Assainies sonnent l’alerte

Dans le cadre de la lutte anti-tabac, les jeunes des Parcelles Assainies ont battu le macadam en sonnant la mobilisation et l’alerte envers les autorités. Réunis au sein de l’Association de lutte contre le tabagisme et pour la défense de l’environnement, ces jeunes, engagés dans une dynamique de sensibilisation, ont également dénoncé la passivité de l’Etat dans sa politique de protection des citoyens. En se référant à l’article 8 de la convention-cadre de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) pour la lutte anti-tabac qui stipule que ‘les parties reconnaissent qu’il est clairement établi, sur des bases scientifiques que l’exposition à la fumée du tabac entraîne la maladie, l’incapacité et la mort’, cette jeunesse parcelloise rappelle à l’Etat ses engagements. Pour le respect de la nouvelle loi, les consommateurs ont le droit au maximum d’informations. De ce fait, les messages publicitaires doivent occuper un espace visible de 30 % sur les paquets de cigarettes. Les citoyens doivent être sensibilisés sur les méfaits de la cigarette. Car, d’après l’étude de 2007 du professeur Djibril Mari Bâ de l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar, 52 % des attaques cardiaques sont dues à l’utilisation du tabac. C’est pourquoi, les jeunes des Parcelles assainies ont engagé, depuis 2004, des campagnes de sensibilisation des populations de leur quartier contre les méfaits de ce fléau qui attaque principalement les organes moteurs, à savoir les poumons et le cœur. Aussi, ils rappellent que la consommation excessive de tabac peut engendrer une perte d’appétit qui génère un sommeil défectueux et, plus grave, une impuissance sexuelle.

Par ailleurs, ces jeunes disent se soucier du comportement des fumeurs en cachette, dont une grande partie de femmes. Pour aider ces personnes qui ont honte de leur situation, l’association envisage de mener un plaidoyer auprès du ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales pour la création d’un numéro vert afin de permettre à cette catégorie de fumeurs de bénéficier de conseils pratiques. En plus, cette association invite les pouvoirs publics à intégrer la lutte anti-tabac dans les centres Ados. Néanmoins, ces jeunes n’ont cessé, durant leur marathon, de mettre à l’index l’Etat pour son mutisme sur la non-application de la politique anti-tabac décrétée par l’Oms. Et ils souhaitent que le gouvernement engage une politique nationale de lutte dynamique, comme cela se fait avec le sida, la tuberculose et autres, afin de protéger les populations.

Source : http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>