Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU MARDI 02 JUIN 2009
Le Soleil : LUTTE CONTRE LE PALUDISME : PLUSIEURS ÉCOLES DE DAKAR PRIMÉES

Plusieurs écoles de Dakar ont reçu vendredi dernier des distinctions à l’issue du concours organisé par Médecine For Malaria. Leurs élèves ont présenté les meilleurs dessins véhiculant des messages sur la lutte contre le paludisme. Pour le ministre de l’Education, Kalidou Diallo, l’école est un espace privilégié dans la croisade contre les fléaux. « L’école est un lieu de sensibilisation contre les maladies. Nous avons un million 600 élèves dans l’école élémentaire, si chaque élève prenait en charge une famille, c’est l’ensemble des familles sénégalaises qui vont être sensibilisée », soutient-il. « Nous avons organisé ce concours pour conscientiser les populations, les élèves, sur ce fléau et mesurer leur niveau de connaissance », a expliqué le président de la Fondation MMV , le Dr Christopher Hentschel. Les établissements primés sont l’école de l’Unité 14 des Parcelles assainies de Keur Massar, l’école Ahmadou Sané, l’école franco-sénégalaise. Au total près de 125 élèves ont pris part à ce concours.

Sud Quotidien : KAOLACK / PROGRAMME LOCAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA Le personnel cadre des agences au développement et leurs familles formées pour la cause

La lutte contre le Sida se poursuit inlassablement dans la région de Kaolack. Autant au sein des associations proches des services de l’état que dans le reste des partenaires au développement, les programmes relativement élaborés pour la lutte contre le Sida se poursuivent encore. Du côté du projet décentralisé de développement local (Prodel), les actions sont aujourd’hui orientées vers la formation du personnel cadre des agences et autres institutions, mais aussi des familles de ces professionnels. C’est du reste le sens qu’on peut donner à la série d’ateliers de formation organisée par la coopération Allemande dans le cadre de la seconde étape de son programme destiné à la lutte contre le Sida dans les régions de Kaolack, Fatick et Kaffrine.

Débutée jeudi dernier par la formation du personnel cadre, cette série d’ateliers dite de « formation interne des employés et leurs familles » s’est poursuivi le dimanche 31 Mai 2009 avec les familles des employés des agences d’appui au développement. Après les actions de sensibilisation menées pendant plus d’une année au sein des marchés hebdomadaires des différentes collectivités locales des régions du bassin arachidier et les multiples séances de dépistage volontaire conjointement tenues, les nouvelles orientations spécifiques Allemandes sont aujourd’hui la formation des couches sociales dont l’implication dans la lutte contre la pandémie du Sida s’est toujours manifestée timide partout au niveau des communautés. Même si du point de vue résultats, la situation est encore maîtrisée dans les régions centre du pays avec un pourcentage stable à 0,7 %, a noté, Abdourahmane Fall, le coordonnateur technique du comité restreint.

Toutefois, les acteurs investis dans la lutte contre le Sida doivent encore fournir beaucoup d’efforts pour sortir le maximum de jeunes de l’isolement par rapport au volet information. Cela suppose, en plus, des activités lancées dans les milieux scolaires, les quartiers, et autres cadres de rencontre pour populations, a-t-il poursuivi, il l’adoption de désormais de nouvelles stratégies en direction des ménages. Ce qui devrait pousser la sensibilisation profondément au sein des couches sociales jusque-là difficiles à toucher. Il faut cependant ajouter qu’en marge des actions concrètes imbues dans ce programme, il est également prévu au sein d’un effectif de plus de 86 collectivités locales réparties dans les régions de Kaolack, Fatick et Kaffrine, des actions de plaidoyer invitant les collectivités locales à prendre désormais en charge la lutte contre le Sida dans leurs différents plans locaux de développement.

Walf Fadjri : Lutte contre la tuberculose à Sédhiou : Ces facteurs qui favorisent la propagation du bacille de Koch

La lutte contre la tuberculose se heurte à de nombreuses difficultés dans la région de Sédhiou. Le retard noté dans le diagnostic, la non-observance du traitement et le nombre élevé de perte de vue des patients sous traitement sont autant de facteurs qui freinent les ambitions des autorités médicales. Rien que pour l’année 2008, 136 nouveaux cas de tuberculose ont été enregistrés dans la région de Sédhiou, soit un taux de dépistage de 32,3 %. Des résultats jugés peu satisfaisants par les techniciens de la santé. Un taux de dépistage relativement faible dans l’ensemble de la région et un taux de guérison assez bas dans le district de Goudomp. Ce qui fait dire à Ibrahima Faye, le superviseur des soins de santé primaire à la région médicale de Sédhiou, qu’il reste beaucoup à faire. ‘A ce jour, la région médicale de Sédhiou n’est pas très performante en matière de lutte contre la tuberculose. Parce que pour ce qui est taux de dépistage au niveau du district sanitaire de Sédhiou, nous sommes dans l’ordre de 28 % et pour le district de Goudomp 32 %. Des taux qui sont en-deçà des objectifs fixés sur le plan national’, reconnaît-il. A ces difficultés s’ajoute le retard noté dans le diagnostic. Parce que la plupart des malades qui souffrent de tuberculose ne fréquentent pas très tôt les structures sanitaires. D’où la nécessité pour les techniciens de santé de collaborer avec les tradipraticiens de la région qui reçoivent souvent en premier les patients. Selon Ibrahima Faye, ‘les malades ne se présentent dans les structures sanitaires que si les choses se compliquent. Parce qu’ils passent d’abord voir le tradipraticien. C’est pourquoi, nous avons tenu à rencontrer ces tradipraticiens pour voir ensemble quelle forme de collaboration entreprendre, notamment dans la prise en charge de la tuberculose’, soutient-il. La difficulté la plus récurrente et qui influe de façon négative sur le taux de guérison est l’abandon du traitement à mi-parcours. Les patients qui sont perdus de vue au cours du traitement peuvent développer une autre forme de tuberculose beaucoup plus compliquée, estime Mme Ana Diop, le point focal chargé du suivi évaluation au niveau du Programme national de lutte contre la tuberculose. ‘Il y a une nouvelle maladie qui est apparue et qui est une autre forme de tuberculose, différente de la forme commune dont le traitement est disponible au niveau de nos structures. Mais il y a ce qu’on appelle la tuberculose multi résistante qui est une forme très compliquée. Elle est provoquée par la non-observance des traitements’, explique Ana Diop. A signaler que ce sont trois millions d’individus qui meurent chaque année de tuberculose à travers le monde et 95 % de ces décès sont enregistrés dans les pays en voie de développement. Au Sénégal, 11 200 cas de tuberculose sont recensés en 2008, dont 7 240 cas contagieux. C’est pourquoi avec la semaine régionale de lutte contre la tuberculose, les autorités médicales de Sédhiou ont entendu mettre l’accent sur l’approche communautaire pour réduire le champ de nuisance du bacille de Koch.

Walf Fadjri : Centre de santé Nabil Choucair : L’Eglise catholique exclue du comité de gestion

En interdisant au délégué de la Communauté ecclésiale de base de prendre part à l’assemblée générale de renouvellement du bureau du comité de gestion, l’autorité administrative vient d’exclure l’Eglise catholique de la gestion du centre de santé Nabil Choucair. Acte que cette communauté compte examiner dans les plus brefs délais, avant de prendre les mesures qui s’imposent. L’Eglise catholique est exclue du comité de gestion du Centre de Santé Nabil Choucair de la Patte d’oie Builders. C’est ainsi qu’en a décidé l’autorité administrative qui n’a pas convoqué le délégué de la Communauté ecclésiale de base aux travaux de l’assemblée générale de renouvellement du bureau, tenue le samedi 30 mai, dans les locaux du centre, informe le doyen Justin Mendy qui est bien au fait de la gestion dudit centre de santé. Selon lui, le représentant de l’église s’est même vu interdire l’accès au centre, avant d’y pénétrer en qualité de simple observateur. ‘N’étant pas détenteur de convocation de la part de l’autorité administrative, il s’est vu, d’abord, interdit d’accès au centre, pour défaut de convocation, puis, sur son insistance, s’est vu inviter à prendre part aux délibérations, en tant qu’observateur, statut qu’il a décliné’, précise cette source. Pourtant, après avoir été suspendu par arrêté du préfet du département de Dakar, le 21 novembre 2008 et remplacé par un ‘comité provisoire’ de six membres, dont deux commissaires aux comptes, cette assemblée générale devrait procéder au renouvellement du bureau du comité élu. Et le délégué de la Communauté ecclésiale de base devait, dans les normes, prendre part à ses travaux. Aussi, les membres de la ‘Communauté ecclésiale de base’, qui regrettent beaucoup cet acte, examineront très prochainement les dispositions à prendre au regard de la Constitution de la République et du décret 92-118 du 17 janvier 1992 fixant les obligations particulières auxquelles sont soumis les comités de santé, modifié par le décret 93.1211 du 25 octobre 1993.

La mesure de suspension du comité de gestion, prise par l’autorité administrative, avait pour motifs la discontinuité des prestations de service, consécutive à une fréquente rupture de l’approvisionnement en médicaments essentiels et l’engagement irrégulier de dépenses au profit des membres du comité de gestion. Aussi, le non-respect des règles de la comptabilité des recettes et des procédures de gestion prévues à cet effet et l’expiration, depuis l’année 2005, du mandat du comité de santé, figuraient en bonne place des griefs reprochés à l’ancien comité de gestion.

Source : http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>