Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU VENDREDI 24 AVRIL 2009
Le Soleil : Lutte contre le Paludisme au Sénégal : Le recul de la maladie par des chiffres

Le Sénégal, à l’instar de la communauté internationale, va célébrer le 25 avril, la journée mondiale de lutte contre le paludisme, à Kébémer. Le thème de cette journée : « Vaincre le paludisme, le compte à rebours est lancé » est révélateur du souci d’amélioration des acquis. Le Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp) a organisé un petit-déjeuner de presse pour faire le point sur la croisade contre ce fléau. A l’occasion, le coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp), le Dr Pape Moussa Thior, a révélé les résultats positifs de plusieurs années de mobilisation. Ainsi, la mortalité et la morbidité sont en chute libre au Sénégal, le nombre de cas étant passé de 1.555.310 en 2006 à 275.806 en 2008. « Nous avons enregistré une baisse de la morbidité, de la mortalité, de la létalité », a dit le Dr Thior. De plus, la morbidité proportionnelle palustre est passée de 22,25 % en 2007 à 5,62 % en 2008. Il en est de même pour les palus graves. Sur les 275.806 cas de paludisme relevés en 2008, on dénombre 8 % de paludisme grave. Le Sénégal a obtenu de bons résultats mais le chemin qui reste à parcourir pour intégrer le cercle des pays ayant contrôlé le paludisme est encore long. Mais, les acteurs ont le droit d’afficher leur optimisme. « Vaincre que le paludisme, le compte à rebours est lancé à partir de ce moment, nous allons essayer de réfléchir pour infléchir sur les tendances », fait remarquer Dr Pape Moussa Thior. L’amélioration de la disponibilité et de couverture des moustiquaires imprégnées de longue durée, la mise en œuvre d’un projet élargi de lutte contre les vecteurs, l’amélioration de l’accès aux soins pour les zones inaccessibles sont, entre autre, les défis et les perspectives du programme. Auparavant, le conseiller technique en Communication du ministère de la Santé et de la Prévention , Assane Touré, s’est félicité de l’intérêt que les journalistes accordent à la lutte contre le paludisme. « Il y a 15 ans de cela, il était très rare de rencontrer les journalistes s’intéresser à la lutte contre la paludisme », a-t-il dit. Quant au directeur du Service national d’éducation pour la Santé (Sneips), Abdoulaye Sèye, il a axé son intervention sur le rôle-clé des journalistes dans la sensibilisation.

« Les journalistes ont un grand rôle à jouer dans la diffusion de l’information », a laissé entendre M. Sèye.

APS : Elimination du paludisme : plaidoyer pour une stratégie sous-régionale

La démarche d’élimination du paludisme ne peut s’opérer que dans un cadre sous régional, a déclaré Anta Tall Dia, directrice de l’Institut desSanté et développement (ISED) de Mbour, précisant que cela passe par une imbrication de tous les programmes sous régionaux de lutte contre le paludisme. ‘’Il est illusoire de vouloir éliminer le paludisme au Sénégal, si notre sœur de la Gambie n’en est pas à la même étape. Il est illusoire également de vouloir éradiquer, si dans le bloc épidémiologique de l’ouest, on n’arrive pas à contrôler le paludisme’’, a expliqué Mme Dia. Elle animait, mercredi à Dakar, une conférence sur le thème : ‘’Elimination du paludisme : leurres ou lueurs’’ à l’initiative du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) qui a saisi l’opportunité offerte par la célébration de la Journée mondiale du paludisme (JMP) pour susciter la réflexion. ‘’Ces recommandations proviennent certes des décisions de la zone africaine, mais il faut admettre que si chaque pays s’emploie à mener le même combat qui se fait ici, on parviendra à atteindre les résultats tendant à faire reculer le paludisme dans la sous région africaine’’, a notamment dit Anta Tall Dia.

La journée mondiale de lutte contre le paludisme sera célébrée samedi à Kébémer.

‘’Il faut que, dans chaque pays, les programmes nationaux de lutte contre le paludisme s’attachent à avoir des résultats tels que nous sommes en train de les avoir au Sénégal. C’est ensemble que nous arriverons à un objectif d’éradication’’, a soutenu la directrice de l’ISED. Toutefois, elle en appelle à un travail objectif et réaliste. Il s’agira, selon elle, dans un premier temps, de contrôler le paludisme, à l’horizon 2010, puis le conserver avant d’aller vers un objectif d’élimination avec d’autres études. ‘’Parce que l’élimination du paludisme signifie qu’on aura plus un seul cas de paludisme dans une zone géographique. Si cela est fait en direction de l’horizon 2025, avec des outils performants, on peut espérer ne plus avoir un seul cas dans la région africaine’’, a encore dit Mme Dia.

Anta Tall Dia a en outre interpelle la communauté, estimant qu’on ne peut rien faire sans la elle. ’’Il faut, a-t-elle dit, que dans les interventions menées dans le domaine de la santé, que les communautés s’engagent et procèdent à des changements de comportement qui sont des voies tracées pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement’’. Le paludisme est l’une des principales causes de morbidité et de mortalité. Aussi, la morbidité proportionnelle palustre au Sénégal est passée de 22,25% en 2007 à 5,62 % en 2008. Durant cette même année 2008, quelque 275 635 cas de paludisme ont été enregistrés. Et selon le docteur Pape Moussa Thior, coordonnateur du PNLP, qui prenait par à la conférence, les 8, 6 pour cent ont été déclarés ‘’graves’’. Aussi, 3881 cas ont touché des enfants de moins de 5 ans et 2933 de ces cas des femmes enceintes.

APS : Journée de réflexion sur la santé et la sécurité au travail, samedi

L’Association des médecins d’entreprise du Sénégal (AMES) organise une journée de réflexion sur la problématique de la santé et de la sécurité au travail, samedi à partir de 9 heures au restaurant Shéhérazade à Mermoz, annonce un communiqué parvenu à l’APS. La rencontre, qui est organisée avec les partenaires sociaux, permettra de ‘’diagnostiquer’’ le thème ‘’Place et rôle du médecin du travail dans l’entreprise Sénégalaise’’, précise la même source. Citant la présidente de l’AMES, Docteur Marième Babylas Ndiaye, le communiqué ajoute que le programme de cette 3-ème journée ‘’entre dans le cadre des activités de la quinzaine de prévention des risques professionnels’’.

Elle se tient ‘’en prélude à la célébration de la Journée africaine de la prévention (JAP) prévue la veille de la fête du 1er mai’’. Les pouvoirs publics, le patronat, les syndicats, les acteurs de la prévention des risques Professionnels sont notamment attendus à la rencontre

APS : La distribution de moustiquaires imprégnées doit s’accompagner d’un effort d’éducation (rapport)

Le paludisme ne sera éradiqué que si la distribution de moustiquaires est accompagnée ‘’d’efforts intensifs et prolongés en matière d’éducation des populations’’, a indiqué la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) dans un rapport.

Selon ce rapport intitulé ‘’La bonne formule’’ et dont copie a été transmise à l’APS, ‘’depuis 2002, la distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide a été multipliée par dix en Afrique sub- saharienne. Pourtant, le paludisme tue toujours un million de personnes chaque année.’’ Jason Peat, responsable du programme mondial de lutte contre le paludisme de la FICR à Genève a expliqué dans ce ‘’mémo’’ que ‘’les populations locales doivent absolument pouvoir maîtriser elles-mêmes la réponse au problème, si nous voulons parvenir à une prévention efficace du paludisme’’. ‘’Les familles les plus susceptibles d’être touchées doivent savoir comment utiliser les moustiquaires et bien comprendre les risques si elles ne respectent pas les mesures de prévention‘’, a-t-il encore indiqué dans ce document. ‘’La bonne formule’’ souligne que ‘’combiner les distributions de moustiquaires à un travail intensif avec les populations touchées constitue une formule qui marche pour lutter contre le paludisme. Quand les populations affectées sont formées aux méthodes de prévention et au bon usage des moustiquaires, alors l’impact est à la fois significatif et durable.’’ ‘’L’utilisation préventive des moustiquaires augmente de 10 à 23 pour cent à chaque fois qu’un volontaire rend visite aux familles qui ont reçu la moustiquaire’’, selon l’étude. ‘’Les sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge organisent des campagnes « Hang up » (accrochez-les) immédiatement après les distributions ou juste avant la saison des pluies afin de s’assurer que les foyers qui ont reçu des moustiquaires savent effectivement s’en servir’’, a dit M. Peat.

Même si “les statistiques varient d’un pays à l’autre en fonction des caractéristiques des populations touchées par les campagnes’’, le rapport en question ‘’met clairement en évidence que les distributions ne pourront réduire le problème du paludisme de manière significative que si elles sont accompagnées par le maillon manquant de la prévention de la maladie : un travail d’éducation et de soutien en frappant à toutes les portes‘’. “A Haïti, nos volontaires informent les communautés locales en créole. Le fait d’être issus eux-mêmes de la région fait qu’ils sont mieux placés que quiconque pour comprendre et surmonter les problèmes sociaux et culturels auxquels peut donner lieu l’utilisation des moustiquaires”, a soutenu Jason Peat. Au total 289.000 décès ont été évités depuis 2002 et quelque 17,5 millions de personnes ont été protégées contre le paludisme grâce aux distributions de moustiquaires effectuées par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, a indiqué ce rapport de la FICR. L ’éradication du paludisme demeure un défi mondial, même si 86% des cas enregistrés dans le monde se retrouvent en Afrique.

Source : http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>