Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU JEUDI 23 AVRIL 2009
APS : La distribution de moustiquaires imprégnées doit s’accompagner d’un effort d’éducation (rapport)

Le paludisme ne sera éradiqué que si la distribution de moustiquaires est accompagnée ‘’d’efforts intensifs et prolongés en matière d’éducation des populations’’, a indiqué la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) dans un rapport.

Selon ce rapport intitulé ‘’La bonne formule’’ et dont copie a été transmise à l’APS, ‘’depuis 2002, la distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide a été multipliée par dix en Afrique sub- saharienne. Pourtant, le paludisme tue toujours un million de personnes chaque année.’’ Jason Peat, responsable du programme mondial de lutte contre le paludisme de la FICR à Genève a expliqué dans ce ‘’mémo’’ que ‘’les populations locales doivent absolument pouvoir maîtriser elles-mêmes la réponse au problème, si nous voulons parvenir à une prévention efficace du paludisme’’. ‘’Les familles les plus susceptibles d’être touchées doivent savoir comment utiliser les moustiquaires et bien comprendre les risques si elles ne respectent pas les mesures de prévention‘’, a-t-il encore indiqué dans ce document. ‘’La bonne formule’’ souligne que ‘’combiner les distributions de moustiquaires à un travail intensif avec les populations touchées constitue une formule qui marche pour lutter contre le paludisme. Quand les populations affectées sont formées aux méthodes de prévention et au bon usage des moustiquaires, alors l’impact est à la fois significatif et durable.’’ ‘’L’utilisation préventive des moustiquaires augmente de 10 à 23 pour cent à chaque fois qu’un volontaire rend visite aux familles qui ont reçu la moustiquaire’’, selon l’étude. ‘’Les sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge organisent des campagnes « Hang up » (accrochez-les) immédiatement après les distributions ou juste avant la saison des pluies afin de s’assurer que les foyers qui ont reçu des moustiquaires savent effectivement s’en servir’’, a dit M. Peat. Même si “les statistiques varient d’un pays à l’autre en fonction des caractéristiques des populations touchées par les campagnes’’, le rapport en question ‘’met clairement en évidence que les distributions ne pourront réduire le problème du paludisme de manière significative que si elles sont accompagnées par le maillon manquant de la prévention de la maladie : un travail d’éducation et de soutien en frappant à toutes les portes‘’. “A Haïti, nos volontaires informent les communautés locales en créole. Le fait d’être issus eux-mêmes de la région fait qu’ils sont mieux placés que quiconque pour comprendre et surmonter les problèmes sociaux et culturels auxquels peut donner lieu l’utilisation des moustiquaires”, a soutenu Jason Peat. Au total 289.000 décès ont été évités depuis 2002 et quelque 17,5 millions de personnes ont été protégées contre le paludisme grâce aux distributions de moustiquaires effectuées par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, a indiqué ce rapport de la FICR. L ’éradication du paludisme demeure un défi mondial, même si 86% des cas enregistrés dans le monde se retrouvent en Afrique.

APS : Réception de matériels d’hémodialyse à l’hôpital Le Dantec

L’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar reçoit mercredi matin des matériels d’hémodialyse offerts par des bonnes volontés, indique un communiqué reçu à l’APS. Les donateurs se veulent ‘’soucieuses de l’amélioration de la prise en charge des insuffisants rénaux’’ dans l’établissement public hospitalier, précise son directeur Dr Cheikh Tacko Diop. En août 2008, le bureau des maladies chroniques au ministère de la Santé et de la Prévention , estimait entre 6.000 et 10.000 les personnes atteintes d’insuffisance rénale au Sénégal. Quelque 120 malades sur 6.000 suivent le traitement normal. L’incidence de la maladie au Sénégal est estimée à environ 2.000 à 3.000 malades par an, confiait à le docteur Abdou Niang, l’un des rares spécialistes en néphrologie du pays, dans un entretien avec l’APS. ‘’Le taux de prévalence de l’insuffisance rénale augmente au Sénégal au point qu’actuellement c’est devenu un problème de santé publique’’, selon lui qui met en cause, dans la fatigue des reins, l’alimentation des Sénégalais faite de féculents (riz et pain) et de produits trop gras, sucrés et salés. La prise des médicaments traditionnels, avec leur substances trop toxiques pour l’organisme, sont aussi à l’origine de ‘’beaucoup de cas d’insuffisance rénale’’, avait-il indiqué. Dr Niang déplorait la non prise en compte des actions de sensibilisation des néphrologues. Ces spécialistes font moins de dix dans les hôpitaux sénégalais. Il avait souligné en outre le ‘’manque de capacité’’ de l’hôpital Le Dantec qui ne disposait, en 2007, que de sept machines pour la dialyse, alors que chaque machine ne pouvant traiter que deux patients par jour’’. Face au coup élevé du traitement (50.000 francs CFA par séance et une prise en charge mensuelle variant entre 400.000 et 500.000 francs), le docteur Abdou Niang préconisait la prévention par ‘’une hygiène alimentaire en évitant les aliments trop gras, trop sucrés’’. Il avait aussi conseillé l’activité physique et le dépistage dont le coût est ‘’minime’’.

Source : http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>