Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU MERCREDI 25 FEVRIER 2009
Le Soleil : Marché Sandaga : Une étude révèle que les commerçants sont exposés aux maladies broncho-pulmonaires

Les commerçants du marché Sandaga, au cœur de Dakar, sont exposés à la fumée des automobiles, de la cigarette, aux émissions de gaz, etc. Une étude présentée hier, aux 17èmes Journées médicales, révèle que ces commerçants sont aussi exposés aux maladies broncho-pulmonaires.

Les commerçants du marché Sandaga ne sont pas à l’abri des maladies broncho-pulmonaires. Cette hypothèse a été mise en évidence par une étude dénommée : « Impact de la pollution atmosphérique chez les populations commerçantes de Sandaga ». Elle a montré que les personnes qui y passent toute la journée sont exposées aux maladies broncho-pulmonaires. Elle est réalisée par le laboratoire de Toxicologie et d’Hydrologie de la faculté de Médecine, d’odontostomatologie et de pharmacie de l’Ucad, le laboratoire de Physique de l’atmosphère et de l’océan Simeon Fonnang, le laboratoire d’Aérologie de Toulouse et le laboratoire de Physiologie de l’Ucad. L’étude a couvert la période d’avril à juillet 2008 et avait porté sur un échantillon de 76 commerçants dont la tranche d’âge est comprise entre 20 et 40 ans. Elle a été menée sur les 5 axes qui traversent ce marché situé au cœur de la ville de Dakar. Ces commerçants sont exposés à la fumée des automobiles, à la fumée de la cigarette, aux émissions de gaz des automobiles. « Il est montré qu’il existe un risque relatif égal à 2,76 % lié aux émissions automobiles, 1,29 % à la fumée de la cigarette et 0,76 % à l’encens », a révélé le docteur Penda Guèye. L’étude indique également que 89,56 % des commerçants utilisent l’encens et 85,5 % se déplacent avec les moyens de transports publics.

Le marché Sandaga, parcouru par plusieurs routes, est un espace potentiel de contraction des maladies broncho-pulmonaires. Le docteur Penda Guèye livre quelques conseils aux commerçants pour éviter de contracter ces maladies. « Il ne faut pas que les commerçants dorment aussitôt arrivés chez eux. Ils doivent marcher un peu pour évacuer l’air ». Outre ces conseils, l’étude recommande la reproduction du modèle Kermel pour éviter que le marché soit traversé par des voies de circulation.

Le Soleil : SENSIBILISATION SUR LA DRÉPANOCYTOSE : Les parlementaires promettent d’accompagner le combat de Mme Viviane Wade

La présidente de l’Association Education Santé, Mme Viviane Wade a rencontré hier les parlementaires pour une journée de plaidoyer sur la drépanocytose. Très satisfaits du plaidoyer de la Première dame, ils ont promis de l’accompagner. La journée de plaidoyer de Mme Viviane Wade, présidente de l’Association Education Santé a obtenu des résultats satisfaisants chez les parlementaires. Venus en masse, députés et sénateurs ont écouté la Première dame qui a entamé depuis début 2008, des journées de sensibilisation sur cette maladie. Prononçant le discours de bienvenue, le président de l’Assemblée nationale, Mamadou Seck, a tenu à remercier Mme Viviane Wade d’avoir associé l’institution qu’il dirige à ses actions de lutte contre la drépanocytose. « Avec vous, la représentation nationale pose un grand acte. Elle apportera son soutien à toutes vos actions », a dit M. Seck à l’endroit de Mme Viviane Wade.

Cette dernière, contente de l’accueil qui lui a été réservé, a affirmé que les parlementaires constituent un relais pour mieux faire comprendre la drépanocytose. « Vous êtes le réceptacle et le lieu de prise de décisions. C’est pourquoi, je suis venue faire ce plaidoyer pour trouver un relais », a indiqué la présidente de l’Association Education Santé. Après les discours de Mamadou Seck et de la Première dame, le Pr Ibrahima Diagne, pédiatre à l’hôpital d’enfants Albert Royer a fait une présentation de la maladie. « La drépanocytose est une maladie du sang. Elle est héréditaire et touche 10% de la population sénégalaise, toutes ethnies confondues », a révélé M. Diagne. Il a également expliqué l’évolution de la maladie avant d’insister sur la nécessité du test avant le mariage.

Mais le moment le plus émouvant de cette journée a été la présentation du film produit par l’Association Education Santé et l’Unesco Breda et intitulé « La bonne décision ». Dans ce film de quelques minutes, on y montre des hommes, femmes et enfants drépanocytaires, expliquant comment ils vivent avec la maladie et les difficultés auxquelles ils sont confrontés. A la fin de la projection du film, une grande tristesse se lisait sur les visages de beaucoup de parlementaires surtout quand ils ont appris que la petite fille dans le film a perdu la vie. Touchés par la gravité de cette maladie, les représentants du peuple ont manifesté leur volonté d’appuyer Mme Viviane Wade pour sensibiliser la population. « Nous devons agir », a lancé Seydou Diouf. Mme Seynabou Wade va plus loin en demandant que l’Etat prenne en charge la moitié du traitement des malades. Mieux, elle a préconisé des tests prénuptiaux pour tous les couples prêts à se marier.

D’autres députés comme Bocar Sédikh Kane ont plaidé pour la gratuité des soins et la mise à contribution de l’école pour informer et sensibiliser la population. Astou Kane Sall, présidente de la commission Santé, Population et Affaires sociales de la Chambre basse du Parlement a, quant à elle, annoncé qu’une caravane sillonnera le pays pour faire la sensibilisation.

Le Soleil : Hôpital Général de Grand Yoff : Les travailleurs pour la sécurisation des subventions

Les syndicalistes et la direction de l’hôpital général de Grand Yoff (Hoggy) ne parlent pas toujours le même langage malgré le protocole d’accord signé la semaine dernière entre les travailleurs et le ministère de la Santé et de la Prévention. Hier , les travailleurs ont haussé le ton et demandé à l’Etat que « les deux subventions allouées à l’hôpital soient sécurisées ». C’était au cours d’une assemblée générale dans les locaux de Hoggy. En ce qui concerne les deux subventions, la première est annuellement remise à l’établissement sanitaire par l’Etat. La seconde est dite spéciale parce que destinée au fonctionnement de l’hôpital et au paiement des primes d’intéressement des travailleurs. Selon le coordonnateur de l’Intersyndicale du cadre unitaire des travailleurs (Cut), M. Saliou Badiane, la direction de l’hôpital devait aux travailleurs 1 milliard 300 millions Cfa comme arriérés de prime d’intéressement. « Mais après discussion, la tutelle a décidé de mettre à sa disposition une enveloppe spéciale de 250 millions de francs Cfa. Ce qui a été fait », estime M. Badiane. Mais les travailleurs se disent surpris « d’entendre l’agent comptable dire qu’il a utilisé 30 millions Cfa sur les 220 millions d’une première enveloppe représentant une avance sur la subvention annuelle, pour payer une dette à un des fournisseurs de l’hôpital ». Ce que nous ne comprenons pas parce que l’Etat s’est engagé à payer la dette de l’hôpital, s’interrogent les travailleurs. Du côté de la direction on confirme que 30 millions de francs Cfa ont été utilisés pour payer un fournisseur afin de ne pas paralyser le fonctionnement du service de la cuisine. Selon le chargé de la communication Tom Gueye et le chef de la division de la comptabilité de l’hôpital Amadou Faye, le fournisseur a failli bloquer ce service.

APS : Mise en oeuvre satisfaisante du projet Formation, recherche, santé

Le projet Formation, recherche, action en santé (FORESA) est à trois mois d’être clôturé au Sénégal avec des ‘’résultats encourageants dans la lutte contre la tuberculose qui peuvent faire tâche d’huile au niveau de la prise en charge de toutes les pathologies’’, a indiqué, mardi à Dakar, Sidy Fall. Selon le coordonnateur du projet qui s’exprimait, mardi à Saly, à l’ouverture d’un atelier de restitution, les résultats du projet FORESA sont ‘’assez satisfaisants parce qu’il a été mis en place un processus porteur avec des actions idoines aptes à permettre d’avoir tous les fruits escomptés en matière de dépistage et guérison dans les districts choisis’’. Ainsi le projet en trois années d’exécution, visait l’amélioration de la qualité des soins dans une approche globale sur le patient centrée qui était ‘’la principale cible’’, a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les prestataires de soins, le but est de rendre les professionnels de santé capables ‘’d’identifier les problèmes rencontrés dans les zones sanitaires et de mettre en place eux-mêmes les solutions concrètes qui s’imposent’’, a indiqué pour sa part le conseiller technique, représentant le ministre, Assane Yaradou.

Pour lui, l’originalité du projet réside dans l’optique d’amélioration des prestations de soins en prenant la tuberculose comme porte d’entrée pour identifier les dysfonctionnements du système de soins et proposer des solutions opérationnelles. L’analyse des résultats des interventions en fin d’exécution a été ‘’encourageante malgré les perturbations que le projet a connu dans sa mise en œuvre avec une suspension des financements de novembre 2007 à septembre 2008’’. Initié par l’Université libre de Bruxelles dans son volet unités politiques et programmes de santé dans les pays en développement, le projet est mis en œuvre en partenariat avec les institutions de recherche en santé publique de 6 pays francophones de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger, Sénégal, Togo) financé par l’Union européenne.

Source : http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>