Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU JEUDI 12 FEVRIER 2009
Le Soleil : KIOSQUE SANTE DE MBOUR : Les transporteurs s’approprient les activités de sensibilisation sur le Vih C’est parce qu’ils sont conscients qu’il vaut mieux prévenir que guérir que les transporteurs, qui fréquentent le kiosque Santé de Mbour installé à la gare routière, ont senti la nécessité de s’impliquer.* Ils sont transporteurs, pêcheurs. Entre autres catégories socioprofessionnelles marquées par une forte mobilité. Pour cette raison, ils sont considérés avec les détenus comme des groupes à risque par rapport au Vih/Sida. Cela, d’autant que le Sénégal se situe dans un contexte d’épidémie de type concentré avec un taux de prévalence bas dans la population générale (0,7%), mais élevé dans des groupes vulnérables comme les travailleuses du sexe (27,5%) et les homosexuels (21,5%).

C’est pourquoi, des actions de sensibilisation, de dépistage et de prise en charge de ces cibles se développent de plus en plus en direction des routiers, des pêcheurs, des migrants d’une manière générale pour contenir l’épidémie. En visite au Sénégal du 25 au 30 janvier 2009, une délégation de parlementaires espagnols est venue s’enquérir de l’expérience du Fonds des Nations unies (Unfpa) en matière de lutte contre le Sida et de ses interventions dans le domaine de la Santé de la reproduction notamment chez les adolescents et les jeunes.

Le kiosque Santé de Mbour, installé au cœur de la gare routière de cette ville située à 70 km de Dakar, a reçu dans ce cadre ces parlementaires espagnols issus de trois partis représentés au niveau de l’Assemblée nationale en Espagne. Justement, ce kiosque a été ouvert en 2004 pour sensibiliser sur les dangers liés au Vih/Sida, explique le Dr Adama Ndoye de l’Unfpa. Ainsi, les chauffeurs peuvent-ils trouver sur place des informations sur le Vih/Sida, les modes de contamination et surtout les moyens de prévention. Au-delà des informations, des préservatifs sont distribués gratuitement dans le kiosque Santé de Mbour. Des moustiquaires imprégnées y sont aussi vendues, de même que des médicaments comme le paracétamol, souligne Seynabou, l’animatrice du kiosque qui relève également l’importance des activités de mobilisation sociale, des visites à domicile et des campagnes de dépistage volontaire et anonyme du Vih/Sida, qui sont souvent organisées sur place.

Les parlementaires espagnols étaient accueillis le mardi 27 janvier 2009 par Ass Mboup, secrétaire à l’organisation du Regroupement des chauffeurs de la gare routière de Mbour. Ce qui montre l’implication des usagers de cette gare routière dans la gestion du kiosque Santé.

Pour confirmer l’adhésion des chauffeurs et de toutes les personnes qui fréquentent ce lieu, Ibrahima Bodian, superviseur du kiosque, indique que quand une activité de dépistage est programmée, ce sont les responsables de la gare routière qui l’organisent. Ainsi, pour M. Mboup aussi bien les chauffeurs que les apprentis savent l’utilité de ce kiosque Santé qui reçoit en moyenne une centaine de personnes par mois. « On souhaite d’ailleurs qu’on l’agrandisse en aménageant une salle qui va permette de soigner les petites blessures par exemple ». Par rapport à la lutte contre le Vih, les activités menées leur permettent de prendre leur disposition à temps comme le souligne Ibrahima Faye, électricien dans un garage contigu à la gare routière. Il pense que c’est une bonne initiative que de sensibiliser les populations sur une maladie comme le Vih/Sida. Car, il est convaincu qu’il vaut mieux prévenir que guérir.

Le Soleil : TABAGISME AU SENEGAL : 10,2% des filles fument à l’école

Les associations antitabac ont encore une fois plaidé pour l’augmentation des taxes sur la cigarette. Seule solution, selon elles, pour décourager les jeunes, en particulier les filles, à ne pas fumer dans les écoles. Au Sénégal, plus de 10% des filles fument à l’école. L’information a été donnée hier par Oumar Ndao, point focal de la lutte antitabac au ministère de la Santé et de la Prévention. Il s’exprimait lors du séminaire d’information sur les mécanismes de taxation des produits du tabac au Sénégal et leurs conséquences. Une rencontre organisée par les associations de lutte antitabac, des parlementaires et sénateurs préoccupés par les méfaits de la cigarette. Pour réduire le taux de consommation de la cigarette surtout chez les jeunes, les parlementaires et représentants des associations antitabac ont plaidé pour une augmentation du prix de la cigarette. Cette augmentation motiverait 42 millions de personnes à arrêter de fumer dans le monde. Selon les estimations de l’Oms, en augmentant les taxes sur la cigarette, on pourrait réduire 10% de décès dus au tabac dont 9% dans les pays à revenus faibles. Ce qui est loin d’être le cas au Sénégal où deux milliards de cigarettes étaient commercialisés en 2007, a révélé Oumar Ndao. Le commerce du tabac génère des recettes fiscales estimées à plus de 22 milliards de francs Cfa par an au Sénégal, a informé le point focal de la lutte antitabac au ministère de la Santé et de la Prévention. Malheureusement, « aucune part de cette manne financière n’est affectée à la promotion de la santé et aux associations de lutte antitabac », a-t-il regretté. Il a rappelé que le continent africain est constitué de 700 millions de fumeurs dont plus de la moitié est constituée de jeunes de moins de 20 ans.

Source : http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>