Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU MERCREDI 11 FEVRIER 2009
APS : En perspective du Magal, ’’la tendance zéro cas de diarrhées suspectes doit être maintenue’’ (médecin) La tendance zéro cas de ‘’diarrhées suspectes’’ constatée à Touba depuis la mi-novembre dernier doit être maintenue, selon le médecin chef du district sanitaire le Dr Moustapha Sourang, selon qui une campagne de sensibilisation menée tous azimuts, une année durant, a porté ses fruits, dans le cadre de la prévention du choléra.

‘’Nous sommes dans une situation calme. Les derniers cas suspects de diarrhées remontent au mois de novembre. Cela ne doit pas nous pousser à dormir sur nos lauriers. Il y a des actions à mener encore pour rappeler les messages de prévention’’, a-t-il dit lors d’un entretien avec l’APS.

Selon le Dr Sourang, cette campagne sera renforcée les prochains jours dans la plupart des quartiers de Touba par des causeries, des projections de films, des émissions interactives avec les différentes stations radios de la place. Le ministère de la Santé et de la Prévention a déployé 12 panneaux géants à travers la ville pour inciter les populations au lavage des mains avec du savon. Autre aspect important, le réchauffement des aliments avant de les consommer. La brigade spéciale du service d’hygiène de Touba a aussi mené une campagne de proximité pour amener les marchands ambulants à protéger les aliments qu’ils vendent. ‘’Le dispositif pour la prise en charge des malades est fin prêt et sera opérationnel jeudi’’, a notamment déclaré le président de la commission des ressources humaines du grand Magal, Saliou Diouf. Selon lui, ce dispositif comprend 106 postes avancés, 5 centres de santé et 2 hôpitaux. 900 personnes comprenant des médecins, infirmiers, agents secouristes et éclaireurs, sont mobilisés. Cet effectif ne tient pas compte du personnel des ‘’kurels’’ habituels dont on ne connaît pas à priori le nombre. Le ministre de la Santé et de la Prévention, Safiétou Thiam, est attendu mercredi à Touba pour s’enquérir du dispositif mis en place par les autorités sanitaires de la région de Diourbel.

Le Soleil :DÉCODAGES REPORTAGE - MATERNITÉ DE GUET-NDAR : Les consultations prénatales et accouchements, casse-tête de la sage-femme

Avec seulement 2 tables de travail et 4 lits d’hospitalisation. la maternité de Guet-Ndar souffre d’un déficit d’équipements. Ainsi, le personnel de Santé est souvent confronté à de sérieux problèmes pour gérer les nombreux accouchements et les références en cas de complications liées à la grossesse. 532 ! C’est le nombre d’accouchements normaux qui ont été dénombrés en 2008 au poste de Santé de Guet-Ndar. Un populeux quartier de Saint-Louis situé dans la Langue de Barbarie (une bande de terre séparant l’île de l’océan Atlantique) et où résident 25.000 âmes dont l’activité principale est la pêche. A ce chiffre, il faut ajouter les cas fréquents de grossesses à risque avec notamment le diabète, l’hypertension artérielle, l’anémie. Les grossesses précoces de même que les grossesses multiples, surtout chez les femmes qui ont plus de 40 ans sont également indexées comme étant facteurs de grossesse à risque. Rien que l’année dernière, entre 70 à 80 cas de grossesses à risque ont été dénombrés. Ce sont donc, tous ces cas qui sont référés à l’hôpital régional, sis dans la partie Sud de l’île. Cela, sans compter les femmes qui se déplacent directement au district sanitaire de Pikine ou à l’hôpital régional pour accoucher. Pourtant, la maternité de ce poste de Santé construit en 2005 par la coopération espagnole ne dispose que de 2 tables de travail et de 4 lits. D’où le cri de détresse de Baby Diop, la sage-femme affectée dans ce poste de Santé et s’occupant aussi bien des accouchements que des consultations prénatales.

« Le personnel ne dort pas. C’est un quartier peuplé où on retrouve des familles de plus de 10 personnes chacune. En plus, tous les hommes sont presque polygames ». Cela a pour conséquence les nombreuses grossesses. De ce fait, si plusieurs femmes viennent accoucher en même temps, il y a des difficultés pour les gérer. « C’est ainsi qu’en cas de débordement, des nattes sont posées à même le sol pour accueillir les femmes qui viennent de mettre au monde des bébés », révèle Mme Ben Messaoud. L’activité dominante dans ce quartier étant la pêche, cette situation est d’autant plus dure à vivre quand les pêcheurs, qui sont très mobiles, reviennent de leurs campagnes saisonnières avec toutes leurs familles. « Durant ces périodes, les consultations se multiplient », renseigne cette sage-femme résidente qui n’a presque pas de vie de famille à pareil moment.

« Les matrones qui nous aident et moi ne dormons pas. Et en plus des accouchements normaux que nous gérons, nous assurons les références pour éviter de courir des risques en cas de diabète, d’hypertension artérielle, d’anémie, entre autres complications liées à la grossesse. D’ailleurs, nous rencontrons des problèmes pour assurer la référence des parturientes. Car, nous n’avons qu’une ambulance et elle n’est pas médicalisée », soutient Baby Diop qui regrette également que les taxis refusent de venir à Guet-Ndar. Et pour cause, les rues étant bondées de monde, il est difficile pour les conducteurs de ces véhicules de transport de circuler librement dans ce quartier avec tous les dangers que cela comporte, surtout avec les enfants qui traînent à longueur de journée dans les rues. Une situation d’autant plus déplorable que cette maternité se situe à l’autre bout du quartier, à un pas du cimetière « Thiaka Ndiaye ».

Heureusement que le poste de Santé est doté d’un échographe qui permet de déceler certaines complications pendant la grossesse. Dans ce cadre, la sage-femme raconte avoir décelé le 27 janvier dernier un cas de grossesse molaire et exigeant une interruption immédiate de la grossesse. « Mais, ces types de grossesse sont rares », tient-elle à préciser. Etant la seule personne recrutée par l’Etat pour le compte du poste de Santé de Guet-Ndar qui dispose de 21 autres agents communautaires, Baby Diop plaide pour le recrutement de ces derniers. Car, elle estime que s’il n’y a pas de vente de médicaments, les motivations du personnel communautaire ne peuvent pas être assurées. Alors que ces agents abattent un travail exemplaire pour la pérennité des activités du poste de Santé de Guet-Ndar cher à cette population qui continue pourtant de squatter les autres structures de Santé de la ville. Car, le seul poste qui y est construit est loin de leur permettre d’assurer leur couverture sanitaire.

GUET-NDAR 25.000 HABITANTS

1 MATERNITE

532 ACCOUCHEMENTS NORMAUX EN 2008

2 TABLES DE TRAVAIL

4 LITS D’HOSPITALISATION

Le Soleil :Dr ADAMA NDOYE, UNFPA (FONDS DES NATIONS UNIES POUR LA POPULATION) : « Une seule infrastructure ne suffit pas à Guet-Ndar »

Pouvez-vous tirer le bilan de cette visite de terrain organisée au profit de parlementaires espagnols ?

On était venu pour s’enquérir de l’expérience de la région en matière de mortalité maternelle, de lutte contre le Vih/Sida et des interventions dans le domaine de la Santé de la reproduction des jeunes. L’Unfpa reçoit une délégation de parlementaires espagnols qui sont venus s’enquérir de ses interventions. Le premier bilan qu’on peut tirer est un bilan de satisfaction. Ils sont venus. Ils ont vu, entendu et même eu à formuler des promesses de coopération. D’ailleurs, c’est le but qui était recherché. D’après les constats faits sur le terrain, le taux de Planification familiale est faible dans la région de Saint-Louis. Les accouchements à domicile y sont également persistants, que comptez-vous faire pour inverser la tendance ?

L’Unfpa intervient dans la région de St-Louis à trois niveaux. Ce que nous cherchons surtout, c’est que les accouchements soient assistés par un personnel qualifié et réduire au maximum les accouchements à domicile. Dans la commune, la population est urbaine à 70%. Le problème se pose avec beaucoup plus d’acuité quand on s’éloigne du district de St-Louis vers Dagana, Podor et Pété où le taux d’accouchement à domicile est très élevé. La solution à cela, c’est l’information pour amener les femmes à accoucher dans un milieu sécurisé, dans les maternités avec un personnel qualifié et éviter autant que possible les accouchements à domicile qui sont parfois sources de complications et de décès maternels. L’autre axe d’intervention, c’est qu’on est dans un processus de repositionnement de la Planification familiale. Faire en sorte que le taux de prévalence contraceptive se relève au niveau de la région de St-Louis. Si on considère la région dans sa globalité, je pense qu’elle n’est pas loin de la moyenne nationale avec 9.9%. Mais, encore une fois, le problème se pose quand on s’éloigne de la commune, notamment vers les zones rurales (Pété, Podor). On a constaté que plus on s’éloigne de St-Louis, plus il y a un phénomène dégressif du taux de prévalence contraceptive. A Pété, par exemple, le taux est de 2.2%. Donc, nous allons porter les efforts surtout au niveau de districts comme Dagana, Podor et Pété. Cela se comprend, parce que plus on s’éloigne de St-Louis, plus le taux d’illettrisme augmente. Les femmes sont moins alphabétisées et comprennent moins, d’où l’effort que nous devons faire en termes d’information des femmes de ces localités.

Le troisième axe d’intervention c’est la protection de la cible jeune contre le Vih/Sida et les Ist. La seule chose qu’on peut déplorer, c’est que l’intervention de l’Unfpa ciblant les jeunes et les adolescents ne se concentre pour l’instant que dans la commune, alors que les jeunes de St-Louis sont constitués de l’ensemble des jeunes des trois départements (Dagana, Podor et St-Louis : ndlr). Si vous vous souvenez, le Gouverneur disait que ceux qui ont moins de 20 ans font 60% de la population. Donc, sur une population globale de 961.000, on peut dire sans se tromper qu’il y a 500.000 jeunes et qu’au niveau de St-Louis, ils ne font que 50 ;000, donc il y a 450.000 jeunes qui ont des besoins non-couverts.

Mais, dans la commune de Saint-Louis, il y a des quartiers comme Guet-Ndar et Pikine où la Planification familiale est peu pratiquée et où les accouchements à domicile persistent. Prévoyez-vous de faire des interventions spécifiques à Guet-Ndar, Pikine pour promouvoir la Planification familiale, les accouchements à domicile, les consultations prénatales ? Comme nous l’avons constaté, c’est un problème assez douloureux. A Guet-Ndar, quand on a une population aussi importante, qui n’est couvert que par une maternité, je pense qu’ils ont un problème de couverture sanitaire. Je pense que le nombre d’infrastructures sanitaires devrait être augmenté au niveau de la Langue de Barbarie avec l’appui de l’Etat, de la commune, des partenaires au développement. Il faut dans un premier temps régler le problème de la couverture sanitaire. Une seule infrastructure ne suffit pas. La sage-femme est complètement débordée, que ce soit au plan des consultations prénatales, des accouchements. Elle ne sait plus où donner de la tête. Il faut améliorer la couverture en augmentant le nombre d’infrastructures dans la Langue de barbarie.

Le Soleil :LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ MATERNELLE : Des parlementaires espagnols face aux réalités du Sénégal

Lutte contre la mortalité maternelle, santé de la reproduction des adolescents. Ce sont deux domaines dans lesquels des parlementaires espagnols sont venus s’imprégner de l’expérience sénégalaise. S’imprégner de l’expérience du Sénégal en matière de lutte contre la mortalité maternelle et de Santé de la reproduction des adolescents. Tel a été l’objectif de la visite de parlementaires espagnols dans notre pays du 25 au 30 janvier 2009. Hôte du Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa), la délégation espagnole a pu se rendre compte des réalités en effectuant une visite de terrain l’ayant conduit à Mbour et à Saint-Louis.

Le kiosque Santé de Mbour, installé pour informer et sensibiliser les transporteurs et toutes les personnes qui gravitent autour de la gare routière de Mbour, le Centre conseil pour adolescents (Cca) de la même ville ont été les premières étapes de la descente sur le terrain effectuée par les parlementaires espagnols qui ont vécu d’intenses moments surtout avec les jeunes qui fréquentent le Cca, notamment les relais qui sont formés et ensuite chargés de sensibiliser leurs camarades, dans leurs quartiers respectifs, sur des questions relatives à la sexualité, aux mariages précoces, aux grossesses non désirées et à la prévention du Vih/Sida. Pour ne citer que les activités majeures développées dans ces espaces d’accueil et d’écoute des jeunes. A Saint-Louis, il a été surtout question de santé de la mère, de Santé de la reproduction des jeunes, de lutte contre le Vih/Sida. Mais, il est malheureux de constater que dans cette région, qui regroupe les départements de Dagana, de Podor et de Saint-Louis, la lutte contre la mortalité maternelle se heurte à de sérieux obstacles comme la persistance des accouchements à domicile, le faible recours à la Planification familiale, l’insuffisance des structures sanitaires, entre autre.

Différentes expériences ont, dans ce cadre, été partagées avec les parlementaires espagnols qui se sont rendus à la Région médicale, au district sanitaire de Pikine, au Centre départemental d’éducation populaire et sportive (Cdeps), à la maternité de Guet-Ndar construite par la coopération espagnole. Dans le domaine de la lutte contre le Sida, il faut se satisfaire des efforts faits dans la prévention du Vih en milieu carcéral et dans le soutien des Personnes vivant avec le Vih, avec les interventions de Medicos del Mundos (Médecin du monde). En effet, c’est grâce aux activités développées par cette Ong que les détenus de la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Saint-Louis sont informés et sensibilisés sur les modes de contamination et les moyens de prévention du Vih, le dépistage qui demeure un acte volontaire et anonyme, même dans les lieux fermés. Si cette activité est à saluer, c’est parce qu’aussi bien l’administration pénitentiaire que les détenus reconnaissent son utilité pour avoir contribué à faire reculer la violence dans cette prison. C’est donc en ayant une parfaite connaissance de ce qu’ils étaient venus chercher au Sénégal, que les parlementaires espagnols sont repartis chez eux en promettant d’œuvrer avec leur gouvernement pour que la coopération entre l’Espagne et le Sénégal puisse être poursuivie dans les domaines concernés.

Le Soleil :Touba - le poste de santé 28 inauguré aujourd’hui

Le ministre de la Santé et de la Prévention Safiatou Thiam procède aujourd’hui à l’inauguration du poste de santé 28 du district de Touba. Dans le cadre de la préparation du grand Magal de Touba, le ministre de la Santé et de la Prévention effectue le même jour une visite de travail dans la région de Diourbel.

Source : http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>