Array ( "contact" => "bloc|propre|contact", "descrisptif" => "bloc|propre|phrase explicative", "couleur" => "bloc|propre|couleur associée à la rubrique" ) ); */ /*$GLOBALS['champs_extra'] = Array ( 'articles' => Array ( "thematique" => "thematique|propre|Type de cabinet" ) ); */ /* // On peut optionnellement vouloir affiner les extras : // - pour les articles/rubriques/breves en fonction du secteur ; // - pour les auteurs en fonction du statut // - pour les mots-cles en fonction du groupe de mots $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'auteurs' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => 'age|sexe', // une biblio pour les admin (statut='0minirezo') '0minirezo' => 'age|sexe|biblio' ), 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '1' => 'isbn' ) ); */ $GLOBALS['champs_extra_proposes'] = Array ( 'articles' => Array ( // tous : par defaut 'tous' => '', // 1 : id_secteur=1; '2' => 'thematique' ) ); ?> GPS le Guide des professionnels de la santé au Sénégal
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=1; include ("pub.php"); ?>

Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical Lexique Médical
"; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?> "; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.=""; $type_cabinet_MEA.="
"; $type_cabinet_MEA.="
"; ?>
REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE DU LUNDI 09 FEVRIER 2009
APS : Les remous constatés à l’hôpital de Kaolack relèvent d’une ’’simple mutation d’un fonctionnaire’’, selon le Ministre.

L’affectation de la gynécologue de l’hôpital régional El Hadji Ibrahima Niasse de Kaolack relève d’une ‘’simple et souveraine décision de mutation d’un fonctionnaire’’, aujourd’hui à l’origine des remous constatés dans la structure hospitalière, selon le ministre de la Santé et de la prévention, Dr Safiétou Thiam.

‘’Nous avons ouvert, à Thiadiaye, un nouveau bloc opératoire nanti d’un logement pour le gynécologue devant y être affecté et nous ne pouvons raisonnablement pas y affecté un agent sans expérience’’, a dit le ministre qui affirme, dans le même ordre d’idées, avoir la responsabilité de la santé de tous les sénégalais.

La gynécologue de l’hôpital régional de Kaolack Maguette Diagne Kébé avait été affecté la semaine dernière dans un autre poste de santé, décision que le personnel médical et infirmiers de cette structure de santé avaient jugé ’’inopportune et non pertinente’’ au point de soulever un mouvement d’humeur.

Ces derniers appuyés par les populations avaient également initié une marche de protestation tout en s’interrogeant sur ’’le véritable mobile’’ de cette affectation et de dire que ‘’l’intéressée n’avait jamais demandé à partir’’.

Pour Safiétou Thiam qui s’exprimait en marge de la cérémonie de remise de diplôme des participants un atelier sous-régional de renforcement des compétences des formateurs des écoles d’infirmiers et de sages-femmes des pays francophones de la CEDEAO , l’objectif qu’on lui a fixé est de rendre disponible les soins à tous les sénégalais.

‘’Il nous faut amener la Thiadiaye un gynécologue expérimenté, c’est la seule raison qui nous a poussé a y affecté la gynécologue Maguette Diagne Kébé’’, a-t-elle expliqué, soutenant toutefois que cette dernière est ‘’libre de rejoindre son poste d’affectation ou de ne pas y aller, mais je pense qu’un fonctionnaire n’a pas à choisir là où il veut et a envie de servir’’.

Pourtant, a-t-elle poursuivi, la gynécologue qui l’a remplacé à Kaolack, où il y avait trois gynécologues, bénéficie de la même note d’affectation, même si elle est moins ‘’expérimentée’’.

‘’Si tous les médecins, spécialistes ou gynécologues refusaient de répondre aux affectations du ministre, il sera très difficile de répondre aux sollicitations des populations dans toutes les localités’’, a déclaré le ministre de la Santé et de la Prévention , en précisant que ‘’les affectations sont de ma prérogative’’.

Safiatou Thiam a rassuré également ses confrères médecins de la disponibilité et de son ouverture au dialogue. Elle confie qu’elle aimerait bien les regarder dans les yeux, même le jour où elle ne sera plus leur ministre de tutelle.

APS : Safiétou Thiam mise sur la formation des formateurs pour avoir un système de santé de qualité

Le ministre de la Santé et de la Prévention , docteur Safiétou Thiam, a souligné vendredi l’importance de ‘’l’action des formateurs, eux-mêmes bien formés’’, dans l’objectif de doter les systèmes de santé sénégalais de personnels de qualité à même de prendre en charge les défis nationaux.

Dr Thiam qui présidait la cérémonie de remise de diplômes aux participants de l’atelier de renforcement des compétences pédagogiques des enseignants dans le cadre du projet ‘’Pays tiers’’, a salué le bénéfice de ‘’l’accompagnement de partenaires très engagés qui appuient nos initiatives’’.

Pendant trois semaines, une vingtaine de participants venus du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée , du Mali, du Niger, du Togo et du Sénégal, a suivi à l’Ecole nationale de développement sanitaire et social (ENDSS) des cours destinés au renforcement des compétences des formateurs des écoles d’infirmiers et de sages-femmes des pays francophones de la CEDEAO.

Cette session de formation a été rendue possible, grâce au soutien financier et technique de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) en collaboration avec l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS).

Le ministre de la Santé a également relevé la qualité de la coopération japonaise qui a permis la tenue de cette première session de formation sous-régionale. Elle s’ajoute à d’autres actions dans le domaine du développement des ressources humaines en Afrique.

‘’La dimension internationale de ce présent séminaire est la preuve concrète que notre souci permanent de partager avec tous les pays, particulièrement nos voisins, le fruit du développement des connaissances en matières de santé’’, a ajouté Safiétou Thiam.

Elle a évoqué l’opportunité de la mise en place d’un réseau d’institutions de formation avec, entre autres objectifs, l’harmonisation des programmes dans la sous-région.

‘’L’enthousiasme dont vous avez fait preuve pendant ces trois semaines constitue un indicateur rassurant pour l’amélioration de la qualité de vos prestations, ainsi que la démultiplication de cette formation une fois que vous serez de retour dans vos pays respectifs’’, a également relevé le ministre de la Santé à l’endroit des participants.

Le chef de bureau de la coopération japonaise au Sénégal a insisté sur l’importance de partager les expériences de chaque pays pour l’amélioration des systèmes de santé.

Il a exhorté les participants à faire bénéficier, de leurs expériences acquises lors de ce séminaire, à leurs collègues infirmiers et sages-femmes qui n’ont pu participer à ce séminaire et étaient restés dans leur pays respectif.

Auparavant, le représentant des participants s’était félicité de la tenue de ce séminaire atelier en soulignant que les différents travaux auxquelles ils ont pris part ont permis de mieux les outiller pour, non seulement leur permettre de faire face à la mondialisation dans l’atteinte des OMD, mais surtout d’avoir une approche majeure dans leur travail.

Il a, par ailleurs, profité de cette occasion pour informer de la mise en place d’une structure apolitique, le Réseau des enseignants infirmiers et sages-femmes d’Afrique, qui leur permettra d’avoir une tribune d’expression pour le mieux-être leur corporation.

Le Soleil : PRISE EN CHARGE DE LA DRÉPANOCYTOSE : Mme Viviane Wade invite à la lutte contre la stigmatisation

L’épouse du chef de l’Etat, Mme Viviane Wade, a lancé un appel pour la lutte contre les préjugés qui entourent la drépanocytose et la discrimination dont les femmes des enfants malades sont victimes. C’était lors du lancement des vaccins contre les infections liées à la drépanocytose.

La drépanocytose est une maladie génétique et héréditaire. Elle n’est pas contagieuse mais touche 10 % des Sénégalais. Elle est liée par l’anomalie de l’hémoglobine rouge et se manifeste par des douleurs musculaires, par les crises drépanocytaires, etc.

Malgré tout, la maladie reste inconnue. Pis, les manifestations de crise ou la mort des enfants porteurs de cette maladie exposent leurs mères à toutes sortes de stigmatisation. Par ignorance, on les taxe de sorcellerie. C’est pourquoi Mme Viviane Wade a lancé un vibrant appel pour la lutte contre la stigmatisation.

« La lutte contre la drépanocytose ne fait que commencer. Nous devons combattre la discrimination dont souffrent les femmes », a-t-elle dit. Les témoignages des élèves malades ont mis en lumière le manque de sympathie des enseignants et de leurs camarades de classe à leur égard. Le ministre de l’Education, chargé du Préscolaire, de l’Elémentaire, du Secondaire, Khalidou Diallo, a promis d’examiner de près le cas des élèves drépanocytaires.

Les douleurs musculaires, les crises imprévisibles, obligent les élèves malades à s’absenter durant des semaines alors que les enseignants ne prennent pas compte de leur maladie.

L’anomalie de la globule rouge complique le transport de l’oxygène indispensable pour le fonctionnement de l’organisme. La fréquence des obstructions entraîne la destruction de la rate, du foie, du cœur. C’est pour tout cela que le Sénégal a opté pour l’introduction de pneumo 23, Typhim Vi, le Menongo A+C, le Ror. Selon le Pr Saliou Diop, ces vaccins permettront de protéger l’enfant contre 14 maladies.

Source : http://www.sante.gouv.sn


 
"; $texte=ereg_replace("<","<",$texte); echo stripslashes($texte); ?>
= current_date AND pub_days LIKE '%$day%' AND (pub_langue='$_SESSION[id_langue]' OR pub_langue='ALL')"; $resultat = spip_query ($requete,$connexion); $pub_existe=mysql_num_rows($resultat); $lieu=2; include ("pub.php"); ?>