Vous recherchez un professionnel de la santé ?

Présentation
Partenaires
Infos Santé
Lexique Médical
Lexique Médical
A
B
C
D
E
F
G
H
I
K
L
M
N
O
P
R
S
T
U
V
W
X
Z
A

Abcès du cerveau : C’est une poche de pus dans le cerveau.Le germe provient en général d’un foyer infectieux :
-  Dentaire ;
-  ORL (otite purulente, mastoïdite, sinusite) ;
-  Infection pulmonaire ;
-  Endocardite d’Osler (infection microbienne des valves cardiaques).

Abcès du poumon : C’est une cavité creusée dans le poumon et contenant du pus. Les germes peuvent provenir du sang circulant (complication d’une septicémie ou d’une bactériémie à partir d’une infection dans un autre endroit du corps). Le germe peut également arriver dans le poumon par les voies aériennes à partir d’un foyer infectieux rhinopharyngé ou buccal. Au début, il s’agit d’une pneumopathie bactérienne aiguë : fièvre élevée, frissons, malaise général, toux, fatigue, anorexie.

Acidocétose : L’acidocétose est une complication métabolique du diabète de type insulinodépendant. Due à un déficit sévère en insuline, elle mène à un coma mortel si elle n’est pas traitée. Elle peut révéler le diabète, survenir lors d’une erreur thérapeutique ou d’une complication intercurrente (parallèlement à une autre maladie).

Acné juvénile : L’acné juvénile est une maladie de peau fréquente chez l’adolescent et l’adulte jeune, atteignant les garçons et les filles. Il s’agit d’une atteinte inflammatoire de la glande sébacée du visage et du tronc. L’acné n’est pas contagieuse. Elle correspond à la réaction de la peau à différentes modifications de la période pubertaire. L’intensité de cette réaction varie d’un individu à l’autre. Même si l’acné n’est que rarement une maladie grave, elle mérite cependant un traitement attentif du fait du risque de cicatrices.

Acouphènes : Les termes bourdonnements ou acouphènes désignent les bruits perçus dans une ou deux oreilles ou sans localisation précise dans la tête, mais non déclenchés par un son réel. Si chacun a pu connaître de tels bruits éphémères, leur persistance pose parfois de difficiles problèmes diagnostiques et thérapeutiques. La prévention des acouphènes passe par la prévention de l’athérosclérose (maladie des petites et des grosses artères) en dépistant et en traitant les excès de cholestérol, de sucre dans le sang (glycémie) et l’hypertension. Eviter de s’exposer trop longtemps et de manière répétée à des niveaux sonores supérieurs à 80 dBA fait partie aussi des la prévention des acouphènes. Enfin, il faut éviter la prise de médicaments toxiques pour les oreilles.

Addiction : Dépendance d’une personne à un médicament ou à une drogue. Par extension, la dépendance peut concerner une activité dont on ne peut plus se passer : jeux d’argent, jeux vidéo, Internet, etc.

Addictologie : médecine des dépendances, regroupant l’alcoolisme, le tabagisme et la toxicomanie (branche de la psychiatrie selon certains).

Addison(La maladie d’Addison) :Insuffisance (hypoplasie) congénitale des surrénales liée à la mutation d’un gène porté par le chromosome X. Les signes cliniques de cette maladie (dite aussi hypoplasie surrénalienne congénitale, ou HSC), qui ne touche donc que les garçons, se révèlent généralement chez le nouveau-né ou le très jeune enfant : anémie, hypoglycémie, détresse respiratoire, cardiopathie congénitale, convulsions, épilepsie, hyperpigmentation diffuse de la peau et des muqueuses qui donne à celles-ci une coloration brune, nanisme...Le traitement substitutif consiste en l’administration d’hormones de synthèse. Synonyme maladie bronzée.

Adénome : Tumeur bénigne se développant à partir d’une glande. Il peut s’agir d’une glande à sécrétion externe (comme le sein, la prostate ou le tube digestif, dont les sécrétions sont véhiculées vers l’extérieur), ou interne (comme la thyroïde ou l’hypophyse, dont les hormones sont transportées par la circulation sanguine). Certains adénomes peuvent se transformer en cancers.

Adénome de la prostate : Augmentation du volume de la prostate, glande située sous la vessie de l’homme. Cette augmentation de volume est bénigne, n’a aucun rapport avec un cancer, mais peut gêner le passage des urines dans le canal (urètre) qui traverse la glande. Les symptômes qui font évoquer la présence d’un adénome de la prostate sont :

-  une difficulté à uriner (lenteur, faiblesse du jet) ;

-  le besoin de se lever plusieurs fois la nuit pour uriner ;

-  des envies d’uriner impérieuses et difficiles à contrôler.

Certains médicaments, les atropiniques notamment, peuvent avoir pour effet indésirable d’aggraver la gêne et peuvent conduire à un blocage total de l’évacuation de la vessie. Ils sont donc contre-indiqués ou doivent être utilisés prudemment chez les hommes présentant les symptômes décrits ci-dessus.

ADN : Abréviation d’acide désoxyribo-nucléique. Longue molécule présente dans tous les organismes vivants, capable de se répliquer et participant à la production des protéines. L’ADN est l’un des supports de l’hérédité.

Aérophagie : présence d’air dans l’estomac

Albinisme : maladie congénitale des « albinos » par absence de sécrétion d’une substance (mélanine)

Algies vasculaires de la face :Ce sont des douleurs survenant par crises au niveau de la face, et dont les aspects cliniques sont typiques. Touchant trois fois plus l’homme que la femme, le syndrome des algies vasculaires de la face (syndrome de Sluder ou "cluster headache" des Anglo-saxons) se présente de façon stéréotypée. La douleur débute brutalement sans cause déclenchante (sauf parfois la prise d’alcool ou de certaines substances vasomotrices). Intense d’emblée, à type de brûlures, toujours unilatérale, elle est localisée dans l’orbite, irradiant à la tempe et au front, dans la région maxillaire et aux niveaux occipital et cervical. Des signes d’accompagnement vasomoteurs présents du même côté que la céphalée sont fréquemment retrouvés : larmoiements, rougeur conjonctivale, syndrome de Claude Bernard Horner (myosis : pupille contractée, énophtalmie, ptosis : chute de la paupière).

Algodystrophies :C’est une maladie osseuse provoquant des douleurs mécaniques et une déminéralisation non homogène des os, avec des troubles trophiques (de la peau et des phanères : ongles, cheveux). L’algodystrophie résulte d’une perturbation vasomotrice elle-même liée à un dérèglement du système nerveux végétatif sympathique. Le système des artérioles et des capillaires qui se trouve dans les os se bloque en vasodilatation. Le segment de membre atteint est alors rouge et oedématié. Un spasme intervient ensuite suivi d’une vasoconstriction active. Le membre devient froid. Les poils tombent, les ongles cassent. Des rétractions des tendons et des aponévroses ne tardent pas à survenir. Une dystonie neurovégétative est souvent associée.

Allergologie : c’est une spécialité de fonction prenant en charge les maladies provoquées par une réponse spécifiquement différente de l’organisme à son environnement normalement bien toléré.

Alopécie  : Chute générale ou partielle des poils ou des cheveux. Le terme vient de alopex (renard), cet animal perdant ses poils annuellement. On distingue différentes formes d’alopécie :

-  l’alopécie diffuse (la plus courante), sous forme aiguë ou progressive ;

-  l’alopécie congénitale, très rare ;

-  l’alopécie circonscrite (par plaques), due à la pelade ou aux teignes, et présente principalement chez l’enfant.

Alzheimer : Maladie dégénérative du cerveau caractérisée par des troubles de la mémoire, des troubles du jugement, une désorientation dans le temps et dans l’espace. D’autres maladies peuvent présenter des symptômes proches (dépression, hypothyroïdie, etc.) et le diagnostic de maladie d’Alzheimer ne doit pas être porté à tort devant de banals troubles de la mémoire.

Aménorrhée : arrêt des régles chez la femme non ménopausée et non enceinte.

Amygdalite : Les amygdales se trouvent à l’arrière de la gorge, une de chaque côté. Formées de tissus lymphatiques, elles ont comme fonction de produire des anticorps pour lutter contre les infections virales et bactériennes qui pénètrent dans l’organisme par le nez et la bouche. Parfois, les amygdales sont touchées par ces mêmes virus et bactéries, et enflent : c’est ce qu’on appelle une amygdalite. La plupart du temps, c’est une maladie assez commune avec pour seul symptôme : une douleur au fond de la gorge qui s’accentue à la déglutition. Elle dure deux ou trois jours, cède avec des antiseptiques, des anesthésiques locaux et des anti-oedémateux. Lorsque les amygdales n’arrivent pas à « reprendre le dessus », l’inflammation se transforme en infection. On parle alors d’angine.

Analgésique : médicament qui supprime la douleur.

Anaphylaxie : c’est l’ensemble des réponses immunitaires nocives, voire mortelles, d’un organisme. Elles sont provoquées par la présence d’anticorps particuliers, créant un état de sensibilisation exacerbée après une première mise en contact avec un antigène capable de susciter la présence de ces anticorps. Une seconde mise en contact provoque la libération de substances particulières lors de la liaison antigène-anticorps, qui se traduit par une réaction violente pour l’organisme (choc anaphylactique).

Andropose : On appelle andropause la période durant laquelle, entre 50 et 70 ans, les hormones mâles baissent progressivement chez l’homme, entraînant d’éventuels dysfonctionnements biologiques et psychologiques. Ce terme d’andropause semble inadapté, car il fait écho à celui de ménopause alors que le processus est plus lent et moins universel. En effet, la sécrétion d’androgènes ne s’arrête jamais totalement et certains hommes restent fertiles jusqu’à un âge avancé. La réalité de l’andropause est donc un sujet de débat parmi les spécialistes. Selon certains endocrinologues, la moitié des hommes de cinquante ans présenteraient des symptômes qui justifieraient un traitement hormonal.

Andrologie : médecine de l’homme, traitement des maladies spécifiques du sexe masculin.

Anémie de Biermer : Autrefois appelée anémie pernicieuse en raison de sa gravité, l’anémie de Biermer est une anémie plasique, hyperchrome, à gros globules rouges (anémie macrocytaire associée à un aspect mégaloblastique de la moelle osseuse). Liée à un défaut de sécrétion, par une muqueuse gastrique atrophique, du facteur intrinsèque (substance indispensable à l’assimilation de la vitamine B12 apportée par l’alimentation), l’anémie de Biermer correspond à une avitaminose B12. Elle associe, dans sa forme complète, des signes d’anémie sévères, des troubles digestifs, une glossite de Hunter, des symptômes neurologiques (aréfléxie tendineuse, troubles de la sensibilité profonde). L’avènement de la vitaminothérapie (administration de vitamine B12) a bouleversé le pronostic, jadis sombre, de cette maladie.

Anesthésie : endormissement complet ou partiel du patient afin de pouvoir mener une intervention désagréable ou douloureuse.

Les Anévrysmes : L’anévrysme (ou anévrisme) est une dilatation localisée d’une artère de l’organisme. Il a l’allure d’une poche ou d’un sac de petite taille (quelques millimètres à quelques centimètres), qui communique avec l’artère normale au moyen d’une zone rétrécie. Les localisations les plus fréquentes de l’anévrysme sont l’aorte (surtout dans son passage au niveau de l’abdomen) et les artères du crâne ou artères cérébrales. Plus rarement un anévrisme se localise au niveau de l’une des artères du cœur (ou artères coronaires). L’anévrysme de l’aorte abdominale se rencontre surtout chez l’homme autour de soixante ans

Angiologie ou angéiologie : une spécialité médicale concernant les pathologies et les soins aux vaisseaux quelle qu’en soit leur nature : sanguins (veines, artères, micro-circulation) ou lymphatiques. L’angiologie est aussi la partie de l’anatomie traitant des vaisseaux qu’ils soient artériels, veineux ou lymphatique, et de la circulation sanguine.

Anorexie : perte de l’appétit.

Anorexie Mentale : L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire. La maladie se caractérise par un désir pathologique de ne pas prendre du poids, par la peur de manger. Il s’ensuit un comportement d’évitement partiel ou total de nourriture qui peut alterner avec des épisodes boulimiques

Anthrax : ensemble de plusieurs furoncles juxtaposés.

Anticoagulant : Médicament qui empêche le sang de coaguler et qui prévient donc la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins. Les anticoagulants sont utilisés pour traiter ou prévenir les phlébites, les embolies pulmonaires, certains infarctus. Ils permettent aussi d’empêcher la formation de caillots dans le cœur lors de troubles du rythme comme la fibrillation auriculaire ou en cas de valve cardiaque artificielle. Il existe deux grand types d’anticoagulants : les anticoagulants oraux, qui bloquent l’action de la vitamine K (antivitamine K, ou AVK) et dont l’efficacité est contrôlée par un dosage sanguin : l’INR (anciennement TP) ; les anticoagulants injectables, dérivés de l’héparine, dont l’efficacité peut être contrôlée par le dosage sanguin de l’activité anti-Xa, le Temps de Howell (TH) ou le Temps de Cephalin Kaolin (TCK) suivant les produits utilisés. Un dosage régulier des plaquettes sanguines est nécessaire pendant toute la durée d’utilisation d’un dérivé de l’héparine.

Antiémétique : Médicament qui lutte contre les vomissements.

Apnée : l’arrêt de la respiration (du grec pnein, respirer, et le préfixe privatif a-). On parle aussi d’arrêt respiratoire ou d’arrêt ventilatoire. Aphte : petite lésion douloureuse à l’intérieur de la cavité buccale.

Arthrite : inflammation d’une articulation due à une infection.

Arthrose : maladie des articulations liée au vieillissement.

Arythmie : irrégularité du rythme cardiaque.

Asthénie : Absence de force physique ou morale.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr

Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Enjeu Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont l’une des principales causes de décès dans le monde. Le risque d’AVC augmente avec l’âge, mais, bien souvent, le fait d’adopter de meilleures habitudes de vie réduit ce risque.

Contexte La plupart des AVC sont provoqués par un caillot qui bloque un vaisseau sanguin du cerveau, empêchant ainsi l’apport de sang et d’oxygène aux cellules cervicales dans la région touchée. La rupture d’un vaisseau sanguin dans le cerveau et le saignement qui en résulte peut aussi être en cause. Dans les deux cas, des cellules cervicales peuvent mourir, ce qui empêchera les parties du corps qu’elles contrôlaient de fonctionner. Même si un enfant peut être victime d’un AVC, le risque augmente avec l’âge. Après 55 ans, le risque double tous les dix ans. Dans tous les groupes d’âges, les hommes vivant avec les séquelles d’un AVC sont légèrement plus nombreux que les femmes, alors que 51 p. cent des survivants sont des hommes et 49 p. cent, des femmes. Cependant, 59 p. cent des décès associés aux AVC se produisent chez les femmes, sans doute parce que ces dernières vivent plus longtemps, tandis que les hommes sont plus susceptibles de mourir d’une autre cause.

Environ 20 p. cent des survivants risquent de subir un deuxième AVC dans les deux ans.

Symptômes Les principaux signes précurseurs d’un AVC sont les suivants :

•faiblesse, engourdissement ou picotement au niveau du visage, du bras ou de la jambe ; •perte soudaine de la parole ou difficultés de compréhension ; •perte soudaine de la vue (souvent au niveau d’un seul oeil) ou diplopie (vision double) ; •maux de tête intenses, soudains et inhabituels ; et •perte d’équilibre ou chute soudaine (surtout si accompagné d’un des signes susmentionnés). Si vous éprouvez un de ces symptômes, composez immédiatement le 9-1-1 ou votre numéro d’urgence local ! Un médicament peut réduire les effets d’un AVC s’il est administré aux premiers signes.

Risques Les risques d’AVC augmentent avec l’âge. Ils augmentent également si :

•si vous fumez ; •si vous faites de l’hypertension artérielle ; •si vous souffrez d’un durcissement des artères ; •si vous avez une maladie du coeur ; •si vous êtes diabétique ; ou •s’il y a des antécédents de problèmes cardiaques dans votre famille.

Séquelles Les AVC peuvent toucher les personnes de différentes façons selon le type d’AVC, la région du cerveau touchée et la taille de la région touchée.

Les séquelles d’un AVC sont habituellement :

•paralysie ou faiblesse d’un côté du corps ; •problèmes de vision ; •troubles d’expression ou de compréhension orale ; •incapacité de reconnaître ou d’utiliser des objets familiers ; •fatigue ; •dépression ; •réactions émotionnelles exagérées ou déplacées ; •difficulté à apprendre et à mémoriser de l’information nouvelle ; et •changements de personnalité. La réadaptation est une étape importante du rétablissement et devrait débuter aussitôt que possible après l’AVC. Même si un AVC laisse habituellement des séquelles, dans bien des cas, le cerveau peut apprendre à compenser.

Réduire les risques L’adoption de modes de vie plus sains peut réduire les risques d’AVC.

•Chaque cigarette fumée augmente temporairement votre tension artérielle. Le tabagisme contribue en outre au durcissement des artères, ce qui accroît aussi le risque d’AVC. •L’hypertension artérielle est le principal facteur de risque contrôlable. Il est donc important de faire vérifier votre tension artérielle régulièrement. •Si votre tension artérielle est trop élevée, prenez des mesures pour la faire diminuer et prenez vos médicaments tel que prescrits. •Un régime alimentaire à haute teneur en fibres et à faible teneur en sel et en gras aide à diminuer la tension artérielle. Le sel provoque la rétention d’eau dans l’organisme, ce qui augmente le volume sanguin et la tension artérielle. •Évitez les plats précuisinés, comme la soupe en conserve, qui peuvent contenir beaucoup de sel, tout comme les viandes fumées, salaisonnées ou en conserve. Vérifiez la teneur en sodium sur l’étiquette des produits que vous achetez. •Réduisez votre consommation de graisses animales et laitières ; mangez plus de fruits et de légumes frais. •Atteignez et gardez un poids-santé. •À tout âge, l’activité physique modérée régulière peut aider à réduire, voire à prévenir, l’hypertension artérielle. Commencez lentement et augmentez progressivement l’intensité de l’activité. Parlez-en à votre médecin avant d’entreprendre une nouvelle activité physique. •Une consommation excessive d’alcool (plus de deux consommations par jour) peut augmenter la tension artérielle et le risque d’AVC. Limitez votre consommation d’alcool. •Plusieurs médicaments en vente libre peuvent faire monter la tension artérielle. Lisez bien les étiquettes et dites à votre médecin ou à votre pharmacien quels médicaments vous prenez. •Si vous êtes diabétique, modifiez votre régime alimentaire tel que recommandé et prenez les médicaments qu’on vous a prescrits pour contrôler votre glycémie. •S’il y a des antécédents de maladie cardiaque ou d’AVC dans vote famille, passez régulièrement un examen médical afin que tout facteur de risque soit rapidement détecté.


 
B

Biopsie : prélèvement d’une infime partie d’un organe ou d’un tissu pour l’étudier au microbe afin de déceler l’origine de la maladie.

Balanite : inflammation du gland du pénis. Le plus souvent d’origine infectieuse, elle est généralement due à un manque d’hygiène. Elle peut concerner la muqueuse du gland, l’extrémité du pénis ou le sillon situé entre le gland et le prépuce.

Barbiturique : elle appartient à une famille médicamenteuse agissant comme dépresseur du système nerveux central, et dont le spectre d’activité s’étend de l’effet sédatif à l’anesthésie.

Béribéri : c’est une maladie causée par un déficit en vitamine B1 (malnutrition), qui provoque une insuffisance cardiaque et des troubles neurologiques. Son nom provient du cinghalais - une langue indienne - et signifie « grande fatigue » ; en effet, une fatigue marquée est l’un des symptômes du béribéri.

Blépharite : Inflammation ou infection du bord des paupières.

BPCO : Abréviation de bronchopneumopathie chronique obstructive. Maladie respiratoire se traduisant par une obstruction chronique et en général irréversible des bronches. Sa cause la plus fréquente est le tabac.

Bronchiolite : Forme de bronchite, potentiellement grave, qui touche surtout les nourrissons. Elle est due à un virus qui provoque une inflammation des petites bronches (bronchioles).

Brucellose  : Maladie infectieuse transmise par le lait de vache, de chèvre, de brebis ou par des contacts répétés avec des animaux infectés. Elle se traduit par une fièvre élevée et des douleurs. Synonyme : mélitococcie.

Bursite : Inflammation d’une bourse séreuse, membrane qui enveloppe notamment les tendons.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
C

Calculs rénaux : (du latin calculus, caillou) ce sont des accrétions (cristallines) solides de minéraux dissous dans l’urine et que l’on trouve dans les reins ou les uretères.

Cancer : Maladie due au développement anarchique et incontrôlable de certaines cellules de l’organisme. Ces cellules anormales, capables de se multiplier indéfiniment, peuvent envahir des organes ou des vaisseaux sanguins et lymphatiques, formant à distance de nouvelles tumeurs, appelées métastases. On classe les cancers en tumeurs solides (qui se développent à partir d’un organe visible) et en tumeurs liquidiennes, qui proviennent des cellules de la moelle osseuse (leucémies notamment).

Cancer hormonodépendant : Cancer dont le développement est susceptible d’être stimulé par certaines hormones : cancer de la prostate, cancer du sein, cancer du corps de l’utérus. En revanche, le cancer du col de l’utérus n’est pas hormonodépendant et n’interdit pas l’usage des médicaments contenant des hormones.

Cancérologie ou (oncologie) : c’est la spécialité médicale d’étude, de diagnostic et de traitement des cancers. Elle est pratiquée par des médecins oncologues ou cancérologues. Ceux-ci peuvent être suivant leur spécialité chimiothérapeute ou radiothérapeute.

Cardiologie : c’est la spécialité médicale qui étudie le cœur et ses maladies. Le médecin qui s’en occupe s’appelle le cardiologue. Par extension, il s’intéresse également aux problèmes vasculaires. Cardiomyopathie : Maladie du muscle cardiaque. Dans la cardiomyopathie obstructive, l’épaississement du muscle cardiaque gêne l’écoulement du sang. Synonyme : myocardiopathie.

Cataracte : Opacification progressive du cristallin. Elle peut être due au vieillissement, à une maladie ou à l’usage prolongé de certains médicaments comme les corticoïdes.

Catarrhe tubaire : Affection responsable d’une sensation d’oreille bouchée par obstruction de la trompe d’Eustache, fin canal qui fait communiquer l’oreille moyenne avec les fosses nasales.

Cécité : Perte complète de la vue. Elle peut être congénitale (survenant dans les premiers mois de la vie) ou acquise (secondaire à une maladie comme le glaucome, la dégénérescence maculaire humide, l’hémorragie rétinienne, etc.).

Céphalée : migraine, mal de tête intense.

Cérumen : substance jaune-marron sécrétée au niveau du conduit auditif.

Chagas : Maladie parasitaire, également appelée trypanosomose américaine, transmise par des punaises, en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Chlamydiose : infections génitales en rapport avec l’agent infectieux Chlamydia trachomatis. Ce sont les sérotypes D à K des Chlamydia trachomatis qui sont responsables d’infections sexuellement transmissibles.

Chondrocalcinose : Maladie des articulations ressemblant à la goutte, mais due à des dépôts de cristaux de phosphate de calcium (et non pas d’acide urique) dans le cartilage.

Chorée de Huntington : aussi connue sous les noms de maladie de Huntington c’est une maladie héréditaire incurable d’évolution inexorable vers la mort. Elle se traduit par une dégénérescence neuronale affectant les fonctions motrices et cognitives aboutissant à une démence.

Ciguatera : Intoxication par certains poissons des mers coralliennes.

Cirrhose hépatique : c’est une maladie chronique du foie dans laquelle l’architecture hépatique est bouleversée de manière diffuse et irréversible par une nécrose des hépatocytes.

Colectomie : c’est une opération chirurgicale qui correspond à l’ablation du côlon. Elle peut aussi être accompagnée de l’ablation du rectum.

Coloscopie : Visualisation de l’intérieur du gros intestin (côlon) à l’aide d’un câble souple (endoscope) contenant des fibres optiques et relié à une caméra, qu’on introduit par l’anus. Réalisé sous anesthésie générale, cet examen permet également de retirer, à l’aide de petites pinces reliées à l’endoscope, d’éventuelles lésions de la paroi interne du colon.

Colposcopie : Examen du col de l’utérus à l’aide d’un instrument optique grossissant. Le col est badigeonné d’acide acétique et d’iode pour mettre en évidence des lésions susceptibles d’évoluer en cancer. Si nécessaire, des fragments de tissus sont ensuite prélevés pour analyse. Cet examen est désagréable, mais indolore.

Condylomes : excroissances indolores, ressemblant à des verrues, touchant la peau ou les muqueuses des régions anale ou génitale. Leur aspect le plus fréquent les font surnommer crêtes de coq, mais parfois, ils ne sont pas visibles à l’œil nu.

Coqueluche : c’est une infection respiratoire bactérienne, peu ou pas fébrile, de l’arbre respiratoire inférieur mais d’évolution longue et hautement contagieuse.

Coronarographie : c’est une technique d’imagerie médicale utilisé en cardiologie pour visualiser les artères coronaires.

Cystite : c’est une inflammation de la vessie entraînant de fausses envies d’uriner accompagnées de brûlures.


 
D

Décollement placentaire : En fin de grossesse, le placenta (organe chargé de régler les échanges entre la mère et l’embryon) peut se décoller partiellement de l’utérus, ce qui entraîne des saignements. Le sang s’accumule et forme un hématome entre le placenta et l’utérus. Le décollement placentaire peut provoquer un accouchement prématuré ou la mort du fœtus. Dans la plupart des cas, le repos suffit à prévenir ces complications.

Décontamination : Dans le cadre de l’entretien des lentilles de contact, la décontamination a pour but d’éliminer la majorité des microbes, amibes, champignons microscopiques, virus présents à la surface des lentilles ou dans leur étui. La décontamination chimique (à froid) est pratiquée par une immersion prolongée dans une solution appropriée. La décontamination à chaud est possible pour certaines lentilles souples hydrophiles ; elle est pratiquée en plaçant les lentilles dans l’étui contenant du sérum physiologique et en immergeant cet étui dans une eau maintenue à une température de l’ordre de 90 °C pendant 15 minutes.

Déficit immunitaire  :Incapacité des systèmes de défense de l’organisme à accomplir leurs fonctions ; elle est due à la baisse des globules blancs ou des anticorps (immunoglobulines). Les causes les plus fréquentes de déficit immunitaire sont les anomalies génétiques, les traitements des cancers (chimiothérapie ou radiothérapie) et le sida.

Dengue : (anciennement appelée grippe tropicale ou le petit palu) c’est une infection virale, endémique dans les pays tropicaux.

Dermatologie : c’est la branche de la médecine qui s’occupe de la peau, des muqueuses et des phanères (ongles). Elle est associée traditionnellement à la vénérologie, c’est à dire l’étude des maladies vénériennes ou infections sexuellement transmissibles (IST).

Diabète : Terme général désignant les maladies se traduisant par l’émission d’urines abondantes et par une soif intense. Employé seul, le mot diabète concerne généralement le diabète sucré, qui correspond à une perturbation de la régulation des sucres de l’organisme par l’insuline. Il se traduit par l’augmentation du sucre (glucose) dans le sang et par sa présence éventuelle dans les urines. Il existe deux sortes de diabète sucré : le diabète de type 1, ou insulinodépendant, qui nécessite un traitement par l’insuline en injection, et le diabète de type 2, ou non insulinodépendant, qui peut, dans un premier temps, être traité par les antidiabétiques oraux.

Diphtérie : Maladie infectieuse due à une bactérie, le bacille diphtérique. Elle se manifeste par une angine d’aspect particulier. Sans traitement, elle peut se compliquer : paralysie du voile du palais, difficultés respiratoires, inflammation du muscle cardiaque, mauvais fonctionnement des reins, voire paralysies des membres.

Dispersible  : Qualifie un comprimé qui se désagrège dans l’eau et permet d’obtenir une solution buvable. Contrairement au comprimé effervescent, il ne dégage aucun gaz.

Diplopie : c’est un signe fonctionnel fréquent traduisant une vision double.

Diurétique : médicament favorisant ou augmentant l’élimaination d’urine.

Dracunculose : c’est une filariose, maladie parasitaire également appelé ver de Guinée, ver d’Afrique ou filaire de Médine.

Drépanocytose ou anémie falciforme : c’est une maladie héréditaire touchant environ un nouveau-né sur 6 000 et est caractérisée par l’altération de l’hémoglobine, protéine assurant le transport de l’oxygène dans le sang.

Dysarthrie : (du nouveau latin dys-, préfixe qui signifie ’perte’ + grec -arthro, jonction) est un trouble de l’articulation de la parole, d’origine centrale (c’est le système nerveux qui est lésé).

Dyschromatopsie ou daltonisme : c’est une anomalie dans laquelle un ou plusieurs des trois types de cônes de la rétine oculaire, utilisé pour la vision en couleur est déficient.


 
E

Embolie : obstruction d’un vaisseau sanguin(veine, artère) par un caillot de sang, une bulle d’air( injection intraveineuse) ou autre substance( graisse) pouvant occasionner la mort.

Emphysème : c’est la présence de gaz en pression excessive dans des tissus humains.

Endocrinologie : c’est la science qui étudie les hormones. Son nom signifie : la science (logos) de la sécrétion (crine) interne (endo). Elle étudie de très nombreux phénomènes physiologiques, car les hormones interviennent dans de nombreuses fonctions chez tous les organismes dont l’homme.

Entérite : inflammation de l’intestin grêle.

Entorse : atteinte à la suite d’un choc ou d’un faux mouvement des ligaments d’une articulation.

Entérocolite : c’est une inflammation de l’intestin grêle ou du côlon entraînant des selles fréquentes et peu consistantes, qui peuvent être douloureuses.

Ergothérapie : c’est une profession de santé évaluant et traitant les personnes au moyen d’activités significatives pour préserver et développer leur indépendance et leur autonomie dans leur environnement quotidien et social.Cette profession se caractérise en outre par des soins et des conseils dans les aides techniques ou dans l’aménagement du domicile de personnes en situation de handicap.

Erythème : c’est la lésion dermatologique la plus courante ; il s’agit d’une rougeur congestive de la peau, diffuse ou localisée, s’effaçant à la vitopression (c’est-à-dire à l’appui).

Escarre : lésion de la peau occasionnée par un manque d’irrigation d’un point d’appui(escarre coccygienne chez une personne alitéesans changement de position.


 
F

Fibromyalgie : c’est le nouveau terme pour désigner un syndrome connu depuis longtemps sous le nom de SPID, c’est à dire syndrome polyalgique idiopathique diffus.Le mot fibromyalgie vient du latin fibra (fibre) et du grec myo (muscle) et algie (douleur). Il s’agit de douleurs chroniques des muscles du squelette qui touchent le corps tout entier, augmentent tout au long de la journée pour atteindre leur maxima durant la nuit.

Fièvre typhoïde : (du grec tuphos, torpeur) ou typhus abdominal est une maladie infectieuse décrite en 1818 par Pierre Bretonneau, causée par une bactérie du genre Entérobactérie, de la classe des salmonelles. La contamination se fait par l’ingestion de boissons ou aliments souillés par les selles d’un Homme infecté, malade ou porteur sain.

Fond d’oeil : En ophtalmologie, le fond d’œil est un examen simple permettant d’examiner la rétine à travers la cornée et le cristallin : on doit pour ce faire dilater la pupille au moyen d’un collyre (dit « mydriatique »).

Furoncle : inflammation à la base d’un poil caratérisée par une tumeur rouge,chancre et douloureuse.


 
G

Gastro-entérite : c’est une infection inflammatoire caractérisée par l’émission brutale et fréquente de selles liquides et abondantes (diarrhée). En général, les gastro-entérites sont dues à des bactéries, telles que les colibacilles ou les salmonelles, ou (dans la grande majorité des cas, en particulier chez l’enfant) à un virus tel que le rotavirus.

Gastro-entérologie : c’est la spécialité médicale qui étudie le tube digestif et ses maladies. Le médecin qui s’en occupe s’appelle le gastro-entérologue.

Génétique :(du grec genno γεννώ = donner naissance) c’est la science qui étudie les fonctions chimiques inhérentes à une espèce particulière de molécules appelée gène. Une de ses branches, la génétique formelle ou mendélienne, s’intéresse à la transmission des caractères héréditaires entre des géniteurs et leur descendance. Ce terme regroupe un nombre important de disciplines, la plupart associées à la biologie.

Gérontologie : c’est l’étude des modifications physiologiques,psychologiques, sociales... associées au processus du vieillissement humain. La gériatrie s’intéresse plus spécifiquement aux maladies de la vieillesse.

Glycémie : (du grec glucos = sucre et hemos = sang) désigne le taux (la concentration) de glucose dans le sang ou plus exactement dans le plasma.

Gonorrhée ou blennorragie :(aussi appelée familièrement chaudepisse ou chatouille) c’est une infection sexuellement transmissible des organes génito-urinaires, due au gonocoque (Neisseria gonorrhoeae) découvert par Albert Neisser en 1879 dans un pus d’urétrite aiguë et isolé en 1885 par Bumm.

Guedel(Canule de) : c’est un tube semi-rigide en plastique, en forme de point d’interrogation utilisé pour maintenir les voies aériennes d’un patient ouvertes (empêche l’affaissement de la langue, ce qui obstrue le pharynx).Les canules de Guedel ne doivent être utilisées que sur des patients inconscients, en arrêt cardio-respiratoire ou sédaté : elle risque de provoquer un vomissement, et un patient reprenant conscience va spontanément recracher la canule lorsqu’il retrouvera le réflexe de la toux.

Gynécologie :(étymologiquement science, étude de la femme) c’est une spécialité médico-chirurgicale qui s’occupe de la physiologie et des affections du système génital de la femme.

Gynécomastie : c’est le développement excessif des glandes mammaires chez l’homme, congénitale ou due à une maladie, à une tumeur ou à la prise de certains médicaments.


 
H

Hémianopsie : c’est une perte ou une diminution de la vue dans une moitié du champ visuel d’un œil ou des deux yeux.

Hématome : c’est une poche de sang apparaissant généralement suite à une hémorragie à la suite d’un choc, décollement et gonflement de la peau.

Hémogramme ou "numération formule sanguine" (NFS) ou "examen hématologique complet" ou "hémato complet" : c’est l’analyse quantitative (numération) et qualitative (formule) des éléments figurés du sang : globules rouges (érythrocytes ou hématies), des globules blancs (leucocytes) et des plaquettes (thrombocytes).

Hémopathie : il est utilisé en pathologie pour désigner les maladies du sang et celles qui touchent les globules rouges, les leucocytes, et les plaquettes.

Hépatectomie : elle consiste en l’ablation d’une partie du foie.

Hépatite (du grec hépar : foie) désigne toute inflammation aiguë ou chronique du foie.L’hépatite est dite aiguë lors du contact de l’organisme avec le virus et chronique lorsqu’elle persiste au-delà de 6 mois après le début de l’infection. L’hépatite peut évoluer ou non vers une forme grave ou fulminante, une cirrhose ou un cancer. L’hépatite grave peut mener à la destruction du foie et, sauf transplantation hépatique, au décès.

Hépatomégalie : Augmentation de volume du foie

Hépatosplénomégalie : Augmentation conjointe de volume du foie et de la rate.

Hernie : tumeur molle formée par un organe partiellement ou totalement sorti de la cavité qui le contient à l’état normal

Hypermastie : c’est une pathologie du sein chez la femme, lorsque au moins un est trop lourd et entraîne des troubles comme des douleurs dans le dos et la nuque.

Hypervolémie : En médecine, il désigne un volume sanguin plus important que la normal dans le système circulatoire. C’est l’opposé de l’hypovolémie.

Hypocondrie : c’est le syndrome du malade imaginaire tel que le décrivait déjà Molière. Une écoute obsessionnelle de son corps amène l’hypocondriaque à interpréter la moindre observation comme le signe d’un mal grave.

Hypogonadisme : c’est un terme médical désignant un défaut de l’appareil reproducteur résultant en perte de fonction des gonades (ovaires ou testicules). Les gonades ont deux fonctions : produire des hormones (testostérone, estradiol, hormone antimullérienne, progestérone, inhibine B), activine et produire des gamètes (ovules ou spermatozoïdes). Une déficience en hormones sexuelles peut entraîner des défauts du développement sexuel primaire ou secondaire, ou des effets de suppression (par exemple, ménopause prématurée) chez les adultes. Un développement défectueux des ovules ou du sperme peut entraîner une stérilité.

Hypoglycémie : c’est une glycémie trop basse ; c’est lorsque le taux de glucose (sucre) dans le sang est inférieur à la normale, ne permettant plus au métabolisme de se dérouler normalement. Pour un être humain adulte, une hypoglycémie est une glycémie inférieure à 0,8 g/L. Le contraire d’une hypoglycémie est une hyperglycémie.

Hypotension : correspond à la baisse de la tension sanguine à moins de 90 mmHg pour la maxima. Il existe deux sortes d’hypotension : l’hypotension orthostatique (chute de tension après un levé rapide) et l’hypotension postprandiale (baisse de la pression qui survient naturellement après chaque repas. Le sang afflue en effet au système digestif pour permettre de bien assimiler les nutriments).

Hypovolémie : En médecine, elle désigne un déficit de sang, plus précisément du plasma sanguin, dans le système circulatoire. Il se traduit par une baisse de la pression artérielle et peut mener au collapsus cardio-vasculaire ou choc hypovolémique, qui peut entraîner rapidement la mort si aucun traitement n’est pratiqué.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
I

Ictère ou jaunisse : il correspond à la coloration jaune des téguments (peau et muqueuses) due à l’accumulation de bilirubine, qui peut être libre ou conjuguée.

Infarctus : c’est défini par la mort brutale et massive de cellules d’un organe, en rapport avec un manque d’oxygène (lié le plus souvent à un défaut de perfusion sanguine).l’infarctus le plus connu est l’infarctus du myocarde (IDM), c’est-à-dire du muscle cardiaque. L’infarctus cérébral est appelé accident vasculaire cérébral (AVC).

Infectiologie : c’est la branche de la médecine concernant les maladies infectieuses. Le médecin spécialiste est un infectiologue. Suivant le type de germe, on parle également de bactériologie, de virologie, de parasitologie.

Infection nosocomiale : Une infection est dite nosocomiale ou hospitalière, si elle est absente lors de l’admission du patient à l’hopital et qu’elle se développe 48 heures au moins après l’admission.

Intubation : c’est la procédure au cours de laquelle on insère une sonde endotrachéale dans la trachée d’un patient. L’intubation peut soit être orotrachéale (plus fréquente) ou nasotrachéale (chez les bébés ou lorsque la voie orale est impossible).

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
K

Kaposi(sarcome de) : Le sarcome de Kaposi est lié à l’infection par l’herpèsvirus humain HHV8. La forme classique qui provoque des tumeurs cutanées des extrémités chez les personnes âgées fut décrite à la fin du XIXe siècle dans le pourtour méditerranéen. Ce virus qui existe sous forme endémique en Afrique se développe particulièrement chez les individus co-infectés par le VIH et l’HHV8. En Europe et aux États-Unis, la maladie touche surtout les homosexuels masculins contrairement à l’Afrique où la transmission semble se faire de façon préférentielle de la mère à l’enfant et d’un enfant à l’autre.

Kératocône : c’est une maladie non inflammatoire de l’œil. Il se traduit par une perte de la sphéricité de la cornée qui prend la forme d’un cône. Le kératocône provoque à un certain stade de l’évolution de la maladie une myopie et un astigmatisme irrégulier qui peuvent être importants.

Klinefelter : le syndrome de Klinefelter est une maladie chromosomique caractérisée chez l’homme par un chromosome sexuel X supplémentaires soit deux chromosomes X et un chromosome Y donc 47 chromosomes au lieu de 46. L’individu est mâle mais stérile. Ses origines se trouvent au niveau de la méiose, lorsque les chromosomes sexuels ne se répartissent pas normalement dans les gamètes en formation.

kuru : La maladie du kuru a été décrite dans la peuplade des Forêts de Nouvelle-Guinée par D.C. Gajdusek (Prix Nobel de médecine 1976).le kuru est également une encéphalopathie spongiforme transmissible. Son mode de transmission a pu être relié un rite funéraire anthropophage.La maladie concerne une population aborigène des hauteurs de l’est de la Papouasie, qui consommait le corps des défunts lors d’un rituel religieux.

kwashiorkor : c’est un syndrome de malnutrition protéino-calorique sévère de la première enfance. Le terme dérive de kwashi (« enfant ») et orkor (« rouge ») - allusion aux modifications cutanées - et signifie « maladie du jeune enfant que sa mère éloigne lors d’une nouvelle grossesse » dans le langage des Ashantis, peuple de l’est du Ghana. En effet le Kwashiorkor touche principalement les enfants entre 18 mois et trois ans, qui après un sevrage brutal à l’arrivée d’un second enfant, passe à une alimentation trop pauvre en protéine.

Kyste : En médecine, un kyste est un sac clos ayant une membrane distincte et se développant anormalement dans une cavité ou structure du corps. Des kystes peuvent souvent se montrer dangereux puisqu’ils ont des effets négatifs sur les tissus voisins. Ils peuvent contenir de l’air, des liquides, ou d’autres matériaux, notamment des organismes parasites.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
L

Laryngectomie : c’est une ablation du larynx, résultant en général d’un cancer de celui-ci. Il est parfois nécessaire d’enlever des organes voisins, dont le pharynx (on parle alors de pharyngo-laryngectomie).La laryngectomie s’accompagne d’une trachéostomie : un trou est pratiqué dans la gorge afin de permettre le passage de l’air vers la trachée.

Légionellose : c’est une maladie infectieuse due à une bactérie d’origine hydrotellurique de la famille des Legionellaceae (Brenner et al. 1979) dont la plus connue est Legionella pneumophila. La maladie s’acquiert principalement par l’inhalation de gouttelettes d’eau contenant des bactéries, en suspension dans l’air. Il peut s’agir d’une douche avec de l’eau contenant des bactéries, ou, le plus souvent, de l’inhalation d’air provenant d’une installation d’air conditionné.

Lèpre (ou maladie de Hansen) : c’est une maladie infectieuse chronique due à Mycobacterium leprae (une bactérie proche de l’agent responsable de la tuberculose identifiée par le Norvégien Gerhard Armauer Hansen en 1873) touchant les nerfs périphériques, la peau et les muqueuses, et provoquant des infirmités sévères. Elle est endémique dans certains pays tropicaux (en particulier d’Asie).

Ligature des trompes : c’est une procédure chirurgicale de stérilisation qui offre une contraception permanente et fiable aux femmes. L’occlusion des trompes est une méthode de régulation permanente des naissances par une chirurgie qui est exécutée sous anesthésie générale et dure de 15 à 20 minutes.

Lipome : c’est une tumeur, en règle générale bénigne, formée de lobules graisseux. Tumeur bénigne du tissu gras ou adipeux qui se présente comme une tuméfaction souple ou molle située sous la peau. insensible mais parfois gênant en raison de sa situation ou de son volume, le lipome est stable mais il peut discrètement augmenter au fil des années ou des décennies. S’il est nécessaire, son traitement relève d’une ablation chirurgicale simple. Un sujet peut présenter des lipomes multiples (lipomatose).

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
M

Maladie de Crohn : c’est une affection inflammatoire chronique pouvant toucher tout le tube digestif avec une prédilection pour l’iléon, le côlon et la région anale.Son diagnostic repose sur un ensemble des données cliniques, radiologiques, et/ou endoscopiques et histologiques.

Maladie de Forestier : c’est une hyperostose vertébrale qui entraîne des raideurs du dos ou cou et parfois une dysphagie.

Maladie de Parkinson : c’est une maladie neurologique affectant le système nerveux central responsable d’anomalies motrices d’évolution progressive. Ses causes sont mal connues, mais on sait que certaines substances, dont les insecticides, favorisent la maladie. La maladie débute habituellement entre 45 et 70 ans. C’est la deuxième maladie neuro-dégénérative, derrière la maladie d’Alzheimer.

Méconium : En médecine, méconium désigne les premières selles de l’enfant. D’apparence collante, visqueuse, verdâtre ou brunâtre ou même noirâtre, ces selles souvent inodores surviennent généralement de façon abondante et vont garder cet aspect plusieurs jours après la naissance. Elles sont constituées par l’ingurgitation de liquide amniotique pendant la grossesse.

Médecine générale : c’est la branche de la médecine prenant en charge le suivi durable et les soins médicaux généraux d’une communauté, sans se limiter à des groupes de maladies relevant d’un organe, d’un âge, ou d’un sexe particulier.

Médecine du travail : c’est une spécialité médicale qui concerne la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.

Médecine interne : c’est la plus complète des spécialités médicales. Dépassant le cadre de la médecine d’organe, elle s’intéresse au diagnostic et à la prise en charge globale des maladies de l’adulte avec une prédilection pour les maladies systémiques (par exemple le lupus érythémateux disséminé,hypertension artérielle, diabète,maladie inflammatoire)et les maladies auto-immunes en général

Médecine nucléaire : c’est la spécialité médicale qui a pour objet le diagnostic des maladies par l’utilisation de sources radio-actives non-scellées. On la distingue de la radiothérapie utilisant des éléments radioactifs dans un but de traitement. Des molécules dont le comportement biologique est connu sont introduites dans le corps du patient de la façon appropriée au test en cours : injecté, avalé, inhalé etc. Leur comportement est alors étudié par le biais de l’imagerie par émission.

Médiastin : c’est la région de la cage thoracique située entre les deux poumons contenant le cœur, l’œsophage, la trachée et les deux bronches souches. Passent aussi de gros vaisseaux sanguins et lymphatiques, ainsi que des nerfs. En raccourci, il s’agit du contenu de la cage thoracique lorsqu’on enlève les poumons.

Mégalomanie : elle consiste en la surestimation de ses capacités, elle se traduit par un désir immodéré de puissance et un amour exclusif de soi. Elle peut être le signe d’un manque affectif. En psychiatrie, la mégalomanie est classée dans la famille des psychoses délirantes chroniques.

Méningiome : c’est une tumeur généralement bénigne, mais qui peut parfois être maligne développée à partir de cellules du revêtement méningé de l’encéphale et de la moelle épinière au voisinage des voies de drainage veineux. Né à côté, mais en dehors du système nerveux, un méningiome évolue lentement pendant des années, en formant une lésion ferme et plus ou moins globuleuse qui progressivement repousse, comprime et irrite le tissu noble voisin, sans jamais l’envahir.

Ménopause : du grec méno, règles et pause, arrêt, appelée aussi âge climatérique, c’est l’arrêt des règles.Lors de la ménopause la femme ne possède plus suffisamment de follicules car ceux-ci ont été soit utilisés pour le cycle ovarien soit les cellules folliculaires ont dégénéré par le phénomène d’atrésie folliculaire. On la divise en plusieurs étapes : préménopause : période d’irrégularités des cycles menstruels précédant la ménopause et l’année qui suit l’arrêt apparent des règles ; post-ménopause (ménopause confirmée).

Ménorragie : Le terme ménorragie, souvent utilisé au pluriel puisque la survenue de ménorragies concerne le plus souvent plusieurs cycles menstruels successifs, définit des règles de durée anormalement longue (plus de 7 jours, en général) et d’abondance anormalement excessive.

Menstruation : c’est la manifestation la plus visible du cycle menstruel de la femme. Elle consiste en la désagrégation de la couche fonctionnelle de l’endomètre en l’absence de grossesse, véhiculée par des pertes de sang plus ou moins abondantes, évacuées par le vagin.

Mésencéphale : c’est une région du tronc cérébral reliée au cerveau. Il est formé de l’avant vers l’arrière des deux pédoncules cérébraux, du tegmentum et du tectum.

Métabolisme : c’est l’ensemble des transformations moléculaires et des transferts d’énergie qui se déroulent de manière ininterrompue dans la cellule ou l’organisme vivant. C’est un processus ordonné, qui fait intervenir des processus de dégradation (catabolisme) et de synthèse organique (anabolisme). On peut y distinguer le métabolisme de base et le métabolisme en activité.

Métacarpe : c’est l’ensemble de cinq os formant le squelette de la paume de la main. Le métacarpe est uni dans sa partie supérieure avec le carpe et se prolonge au niveau de sa partie inferieure par les doigts, l’ensemble des cinq os restant uni par les muscles interosseux.

Métatarse : c’est l’ensemble de cinq os longs, s’articulant par leur base avec les os du tarse, et avec leur têtes avec les bases des premières phalanges des orteils.

Microbiologie : c’est la science qui étudie les micro-organismes (ou microorganismes). Les micro-organismes constituent un groupe très diversifié, ils existent à l’état de cellule isolée ou en groupe. Ils sont de petite taille.

Microchirurgie : c’est une branche de la chirurgie qui nécessite un microscope opératoire pour effectuer des interventions de précision.

Migraine : (du grec ancien ημικρανίον / hêmikraníon, douleur touchant la « moitié du crâne ») c’est une céphalée chronique fréquente, invalidante, affectant préférentiellement les femmes.

Mononucléose infectieuse (MNI) : c’est une infection généralement bénigne, provoquée par le virus d’Epstein-Barr (EBV), qui appartient à la même famille virale que ceux de l’herpès.Elle se transmet par la salive, d’où son nom de maladie du baiser ou des amoureux. 20% des adultes sont porteurs du virus dans leur salive. Elle peut aussi se transmettre, exceptionnellement, par transfusion sanguine.

Morula : c’est le nom donné à l’embryon à un stade très précoce de développement (embryogenèse). Ce stade est atteint lorsque le nombre de cellules (aussi appelés blastomères) atteint le nombre de huit à seize, jusqu’à trente-deux environ. Ensuite une différenciation va commencer à se faire ; on passe au stade de blastula. Chez l’homme le stade de morula est atteint au bout du quatrième jour environ après la fécondation.

Morve : c’est une maladie infectieuse grave d’origine bactérienne qui touche principalement les équidés. Selon Littré, c’est la « maladie par excellence du cheval ». D’autres animaux comme les chats, les chiens et les chèvres peuvent cependant la contracter ainsi que l’homme par accident. L’agent causal de la morve est la bactérie Burkholderia mallei qui se transmet habituellement par ingestion d’aliments ou d’eau contaminés.

Mucoviscidose : c’est une maladie génétique touchant l’ensemble des organes revêtus d’un épithélium glandulaire. Elle est la maladie génétique létale de transmission autosomique récessive la plus fréquente chez les Européens de type caucasien. En France, elle touche un nouveau-né sur 2 500 environ. Les symptômes de la maladie sont des anomalies digestives et respiratoires ainsi qu’une infertilité chez l’homme. Ses manifestations sont invalidantes et la moitié des malades traitées décèdent avant l’âge de 30 ans.

Myalgie : c’est une douleur musculaire. Les myalgies peuvent être localisées et sont alors souvent de diagnostic facile, ou diffuses et alors de diagnostic plus difficile car les causes sont nombreuses et variées.

Myasthénie : c’est une maladie neuromusculaire par atteinte de la transmission neuro-musculaire caractérisée par une fatigabilité de la commande des muscles squelettiques et craniaux.

Mycose : c’est une affection provoquée par des champignons ou des levures parasites ou saprophytes. De très nombreuses espèces de champignons ou levures microscopiques peuvent se révéler pathogènes pour l’homme dans certaines conditions.

Mydriase : elle caractérise une augmentation du diamètre de la pupille, à l’opposé du myosis. La mydriase est une réaction normale à la pénombre. Elle est dans ce cas bilatérale et réactive (l’éclairage d’un œil entraîne la régression de la mydriase des deux yeux).

Myéline : c’est une substance constituée principalement de lipides (sphingomyéline) dont les couches alternent avec des couches de protides, elles forment la substance blanche du cerveau et de la moelle épinière.

Myélite : c’est une inflammation de la moelle épinière. Parmi les pathologies les plus connues :
-  la poliomyélite qui est une myélite de la substance grise d’origine virale ;
-  la sclérose en plaques ;
-  la polyradiculonévrite qui est une inflammation des racines des nerfs issus de la moelle épinière.

Myélome multiple : plus connu sous le nom de maladie de Kahler, c’est un cancer hématologique (signifiant qu’il se développe dans le sang) de la moelle osseuse. C’est un cancer des cellules plasmatiques : les plasmocytes (qui sont des lymphocytes B activés), une fraction majeure du système immunitaire qui produit des anticorps (immunoglobulines) pour combattre les infections et maladies.

Myocarde : c’est le tissu musculaire (myo-, muscle) du cœur (-carde). D’autres tissus sont l’endocarde (plus à l’intérieur, un endothélium spécialisé) et le péricarde (couche de tissu conjonctif entourant le cœur).

Myomatose : c’est le nom donné à une maladie qui se caractérise par la formation de myomes qui sont des tumeurs bénignes formées de tissu musculaire.

Myopathies : Terme générique désignant des maladies du muscles, ils sont un sous groupe de la famille des maladies neuro-musculaires se traduisant par une dégénérescence du tissu musculaire.

Myopie (mot d’origine grecque, muôpia) : c’est un trouble de la vision où la personne voit les objets plus flous avec leur éloignement.Elle est due à une inadéquation entre la longueur de l’oeil et sa puissance dioptrique.

Myosis : il se caractérise une diminution du diamètre de la pupille par contraction de l’iris, à l’opposé de la mydriase. Cette réaction physiologique se produit à la lumière, et est réversible dans l’obscurité. Le myosis est aussi un effet secondaire de certaines substances, médicaments ou drogues.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
N

Néphrologie : c’est la spécialité médicale visant à prévenir, diagnostiquer et soigner les maladies des reins. Elle est différente de l’urologie, spécialité chirurgicale s’intéressant à l’appareil génital masculin et à l’ensemble du système urinaire (reins, uretères, vessie, prostate, urètre).

Neurologie : c’est la discipline médicale qui étudie l’ensemble du système nerveux, et en particulier le cerveau. Il existe une séparation récente entre les spécialités de neurologie et de psychiatrie. L’inventeur du terme de Neurologie fut le médecin et anatomiste anglais Thomas Willis.

Noscapine : c’est la dénomination commune internationale de la L-narcotine. C’est un alcaloïde dont les propriétés sont proches de celles de la codéïne et de la morphine.

Nystagmus anormal (pathologique) : c’est dû à une perturbation de la coordination précise et minutieuse des muscles de l’œil, qui assurent normalement non seulement sa mobilité, mais aussi et surtout, dans le cas qui nous intéresse, son immobilité. Chaque œil bouge grâce à la coordination précise et minutieuse de six muscles (les muscles oculomoteurs).

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
O

Obstétrique : c’est une spécialité médico-chirurgicale qui a pour objet l’étude et la prise en charge de la grossesse et de l’accouchement. Le médecin qui la pratique s’appelle un obstétricien.

Occulariste : Personne qui fabrique des prothèses oculaires en verre ou en plastique destinées à remplacer un globe oculaire manquant.

Odontologie : (aussi appelée dentisterie ou médecine dentaire), c’est la science médicale qui concerne l’étude de la dent en tant qu’organe de la cavité buccale.

Oedème : il correspond au gonflement d’un organe ou d’un tissu dû à une accumulation ou un excès intratissulaire de liquides dans le milieu interstitiel. L’œdème peut être dû à de nombreuses causes primitives.

Oestrogènes ou estrogènes : ce sont un groupe de stéroïdes qui fonctionnent comme hormone sexuelle femelle primaire. Ils sont produits en premier lieu par le développement des follicules des ovaires, le corps jaune (corpus luteum) et le placenta. Certains œstrogènes sont également produits en petites quantités par d’autres tissus tels le foie, la surrénale, les seins et le tissu adipeux.

Olécrane ou olécrâne : du grec ωλέκρανον (ôlécranon), extremité du coude. Épiphyse (extrémité osseuse) du cubitus (os constituant l’avant-bras avec le radius) formant une saillie au niveau du coude,l’olécrane est relié au tendon tricipital.

Olfaction : c’est la fonction sensorielle qui correspond à la perception des substances odorantes. Celle-ci peut être sollicitée par voie directe (flairage) ou par voie rétro-nasale. Elle est assurée par une partie de la muqueuse nasale d’environ 3 cm2 de surface, appelée ’muqueuse olfactive’.

Oligo-éléments :ce sont des éléments minéraux purs nécessaires à la vie d’un organisme, mais en des quantités très faibles. On appelle oligo-éléments les éléments chimiques qui, chez un homme de 70 kilogrammes, représentent une masse de moins de 5 grammes.

Oligophrénie ou retard mental : D’après l’Organisation mondiale de la santé, le retard mental est un arrêt du développement mental ou un développement mental incomplet, caractérisé par une insuffisance des facultés et du niveau global d’intelligence, notamment au niveau des fonctions cognitives, du langage, de la motricité et des performances sociales.

Ombilic (communément appelé nombril) : c’est la cicatrice de naissance laissée par la coupure du cordon ombilical d’un nouveau-né.

Onchocercose (cécité des rivières) : c’est une filariose cutanée, due à un nématode parasite Onchocerca volvulus.L’infestation s’effectue par piqûre de la simulie, un insecte diptère.Très souvent la maladie est asymptomatique, mais l’infection oculaire donne toute sa gravité à la maladie, l’onchocercose étant la première cause de cécité dans les zones infestées.

Onychophagie : C’est l’acte de se ronger les ongles des doigts des mains (mais parfois des orteils). Dans son expression minimale, elle correspond à l’utilité de régulariser l’extrémité des ongles. Cependant cette activité "hygiénique" s’exagère pour certains individus (enfants ou adultes) et devient une activité compulsive, non maitrisable, aboutissant à détériorer plus ou moins gravement l’extrémité des doigts. Il s’agit d’un acte automutilateur, répondant à une très forte anxiété.

Ophtalmologie : c’est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l’œil et de ses annexes. C’est une spécialité médico-chirurgicale.

Opothérapie : c’est le traitement des maladies par des cellules d’origine animale provenant de tissus, d’organes, ou de leurs extraits (par exemple d’hormones sécrétées par les glandes endocrines).

Optométrie : c’est la science de la vision. Elle étudie et approfondit la connaissance du processus visuel, établit et applique les techniques et les moyens nécessaires pour prévenir et compenser les problèmes visuels. (extrait de la définition de la Société d’Optométrie d’Europe, 1988).

Oreillons ou parotidite virale : ce sont une maladie virale humaine (due au virus ourlien) atteignant principalement les glandes parotides et le tissu nerveux du jeune enfant mais pouvant atteindre l’adulte. C’est une maladie contagieuse évoluant sur un mode saisonnier (épidémie fin de l’hiver-début du printemps) des climats tempérés atteignant les collectivités. L’inflammation virale touche les glandes parotides chez l’enfant, avec atteinte possible des testicules.

Orthèse : c’est un appareillage qui remplace une fonction absente ou déficitaire, par opposition à la prothèse qui remplace un élément manquant.

Orthopédie : c’est la discipline chirurgicale relative au traitement des lésions de l’appareil locomoteur. Elle inclut la traumatologie qui traite plus particulièrement les lésions traumatiques.

Orthophoniste : appelé logopède ou logopédiste, c’est un praticien paramédical, thérapeute des troubles de la communication liés à la voix, à la parole et au langage oral et écrit. Ses compétences peuvent être aussi sollicitées en matière de déglutition et de motricité bucco-faciale.

Orthoptie : c’est une science complémentaire de l’ophtalmologie qui s’intéresse aux strabismes, aux paralysies oculomotrices, à la rééducation de l’amblyopie et de la vision binoculaire. L’orthoptiste est un réel atout pour l’ophtalmologue en tant qu’aide à la consultation, il ou elle réalise les examens complémentaires tels que les champs visuels, les potentiels évoqués visuels, les électrorétinogrammes, les échographies...

Osselets : Chez l’homme les osselets sont 3 petits os qui appartiennent à l’oreille moyenne et sont contenus dans la partie pétreuse de l’os temporal (le rocher).Ils permettent la transmission et l’amplification des vibrations sonores du tympan jusqu’à la fenêtre ronde de la cochlée.

Ostéite : c’est une maladie de l’os. C’est une affection inflammatoire du tissu osseux lorsqu’il est infecté par une ou plusieurs bactéries mais qui ne concerne pas l’articulation.

Otites : ce sont des inflammations de peau ou de muqueuse situées au niveau de l’oreille. En fonction de la position et des caractéristiques de l’inflammation, l’otite va porter un nom plus spécifique.

Otologie : c’est une branche de la médecine spécialisée dans le diagnostic et le traitement des troubles de l’oreille.Elle est souvent regroupée avec les spécialisations relatives au nez et à la gorge dans la branche de la médecine appelée oto-rhino-laryngologie.

Oto-rhino-laryngologie : c’est une branche de la médecine spécialisée dans le diagnostic et le traitement des troubles du nez, de la gorge, de l’oreille, et de la région tête et cou. Les praticiens sont appelés oto-rhino-laryngologues (ORL).

Otospongiose : c’est une pathologie de l’oreille interne qui touche principalement les femmes. Le facteur génétique est prédominant, et l’apparition de la maladie se fait au détour de modifications hormonales importantes, comme pendant la puberté ou le début d’une grossesse.

Oxyure : Les Enterobius sont des vers ronds parasites du phylum des Nématodes. Le plus connu est l’oxyure humain. Il est cosmopolite et occasionne l’infestation habituelle, l’oxyurose des humains. L’oxyure mâle adulte a 1-4 mm de long, alors que la femelle adulte en mesure 8-13 mm et possède une longue extrémité postérieure pointue.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
P

Peste : c’est une maladie causée par la bactérie Yersinia pestis et qui affecte aussi bien les animaux que les hommes. Elle est principalement véhiculée par un rat : le Rattus norvegicus, qui la transmet à l’homme par l’intermédiaire de puces infectées. Le bacille responsable de la maladie fut appellé Yersinia pestis car il fut découvert par Alexandre Yersin (Institut Pasteur) en 1894. Les rongeurs sauvages (rats) constituent le réservoir naturel de la maladie. Les lagomorphes (lapin, lièvre) et carnivores peuvent infecter l’humain par contact avec un animal infecté ou morsure d’un animal infecté.

Pneumonie : c’est une inflammation des poumons causée le plus souvent par une infection ou rarement par un agent irritant chimique ou physique. Ce terme désigne les infections pulmonaires dues à des bactéries, des virus, des germes atypiques, des mycoses ou d’autres parasites.

Pneumothorax : En médecine (pneumologie), le pneumothorax est un cas d’urgence médicale consistant en un épanchement d’air dans la plèvre (séreuse tapissant d’un côté la cage thoracique et de l’autre les poumons).

Pyélonéphrite : c’est une infection bactérienne des voies urinaires haute, touchant donc le bassinet (pyélite) et le parenchyme rénal (néphrite), compliquant ou s’associant à une infection et/ou inflammation des voies urinaires basses.

Priapisme : (du grec πριαπισμός, érection) c’est une situation pénible et potentiellement dangereuse dans laquelle le pénis après l’érection ne retrouve pas sa flaccidité normale au bout de quatre heures, même en l’absence de toute stimulation physique ou psychologique.

Protrusion (s. f.) : Terme didactique. État d’un organe qui est poussé en avant d’une manière anomale. La protrusion du globe de l’oeil par une tumeur développée au fond de l’orbite par exemple.

Purpura : c’est une lésion hémorragique au niveau de la peau ou des muqueuses, caractérisée par un aspect pourpre ne s’effaçant pas à la vitropression. La répartition des taches purpuriques peut être pétéchiale, ecchymotique, ou sous la forme de vibice.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
R

Radiographie : il peut désigner l’ensemble des techniques permettant de réaliser des clichés à l’aide de rayons X des structures internes d’un patient ou d’un composant mécanique (la radiographie en général) et le cliché obtenu (une radiographie).

Rage : c’est une maladie causée par un virus qui provoque une encéphalite chez l’animal (y compris l’homme). Les carnivores sont surtout touchés. La présentation habituelle est celle d’un animal présentant des symptômes nerveux, parfois une agressivité bien qu’il existe aussi des formes plus frustres où l’animal est particulièrement calme.

Rhumatologie : c’est une spécialité qui s’intéresse au diagnostic et au traitement des maladies de l’appareil locomoteur, c’est-à-dire des maladies des os, des articulations, des muscles, des tendons et des ligaments, mais les rhumatologues (médecins spécialisés en rhumatologie) soignent également certaines affections neurologiques périphériques comme la sciatique et surtout l’ensemble des rhumatismes inflammatoires, maladies auto-immunes qui peuvent avoir de nombreuses manifestations extra-articulaires (peau, œil, rein, poumons, etc.).

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
S

Splénectomie : c’est une ablation chirurgicale de la rate.Elle expose à une plus grande sensibilité aux infections, notamment par le pneumocoque et le méningocoque. La vaccination contre le pneumocoque est recommandée, un traitement antibiotique préventif prolongé est également usuel.

Stéatorrhée : elle se définit la quantité anormale de graisses (lipides) dans les selles. La stéatorrhée se manifeste généralement par une diarrhée graisseuse faite de selles pateuses, décolorées, malodorantes et adhérentes.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
T

Ténia ou tænia : c’est un long ver parasite de l’intestin, appelé couramment ver solitaire ». Les ténias sont des vers plats rubanés et segmentés, hermaphrodites, appartenant à la classe des Cestodes, parasites du tube digestif des vertébrés.

Traumatologie : c’est l’étude médicale des traumatismes physiques, c’est-à-dire des atteintes à la santé résultant d’une action extérieure violente et soudaine.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
U

Urgentologue ou urgentiste : c’est un médecin spécialisé dans la médecine d’urgence (urgentologie). Il s’agit d’une personne qui traite les personnes blessées ou atteintes de souffrances aiguës au service des urgences d’un hôpital. Elle veille à intervenir le plus efficacement possible afin d’assurer un soulagement aux personnes souffrantes et, dans la mesure du possible, de sauver les personnes qui arrivent aux urgences dans un état critique.

Urologie : c’est le domaine de la médecine qui s’intéresse aux reins, aux voies urinaires des hommes et des femmes, et au système reproducteur masculin. L’urologie est une spécialité chirurgicale.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
V

Valve cardiaque : En anatomie, les valves cardiaques sont des structures du cœur, séparant les différentes cavités et empêchant le sang de refluer dans le mauvais sens. Ce sont des structures élastiques, non musculaires, sans innervation ni irrigation sanguine qui ont la meme constitution du cartilage articulaire. En position fermée, leur jointure est continente, empêchant le passage du sang.

Varicelle : c’est une maladie infantile éruptive fréquente, caractérisée par sa très grande contagiosité. Dans plus de 90 % des cas elle survient chez l’enfant entre 1 et 15 ans. Sa période d’incubation est de 14 jours en moyenne (de 10 à 21 jours). Bénigne chez l’enfant bien portant, elle peut être redoutable chez l’adulte non immunisé, l’immunodéprimé, la femme enceinte et le nouveau-né.

Varicocèle : c’est une dilatation variqueuse (varices) des veines du cordon spermatique (situées dans les bourses, au dessus et autour de chaque testicule).Cette dilatation est la conséquence d’un mauvais fonctionnement de valves situées dans les veines. Le sang ne parvient plus à remonter le long des veines pour rejoindre les veines plus importantes (veine rénale gauche et veine cave inférieure).

Ventilation mécanique : En médecine,elle consiste à suppléer ou assister à la respiration spontanée à l’aide d’un appareil nommé respirateur ou ventilateur. Elle se pratique le plus souvent dans un contexte de soins critiques (médecine d’urgence, soins intensifs ou intermédiaires) et d’anesthésie mais peut aussi être fournie à domicile à des patients porteur d’une insuffisance respiratoire chronique.

Verrue : c’est une petite excroissance de la peau ou une petite lésion, née d’un microtraumatisme, et peut apparaître sur presque toutes les régions du corps. On peut la retrouver sur la main, le coude, le genou, le visage, le pied ainsi que sur les organes génitaux. Les verrues sont des tumeurs bénignes non cancéreuses.

Vétérinaire : c’est le spécialiste de la médecine et de la chirurgie des animaux. Le diplôme de docteur vétérinaire est un diplôme protégé, qui permet l’exercice de la médecine et la chirurgie des animaux. Initialement formés pour soigner les animaux de rente (bovins, ovins, Félins,Chats chevaux) en milieu rural et dans un but purement économique, lors des Trente Glorieuses, les vétérinaires furent appelés à soigner de plus en plus les animaux de compagnie en milieu urbain.

VIH : Le virus de l’immunodéficience humaine abrégé en VIH (en anglais HIV pour Human immunodeficiency virus), est le virus causant le Sida, qui est un état affaibli du système immunitaire humain le rendant vulnérable à de multiples maladies opportunistes responsable alors d’infections graves et causant la mort du patient.

Virologie : c’est la science qui étudie les virus. Elle est étudiée par des virologues ou des virologistes.

Virus : En biologie, c’est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus sont des objets particulaires, infectieux, constitués au minimum d’un acide nucléique et de protéines.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
W

Wilson : La maladie de Wilson est une dégénérescence hépato-lenticulaire. Les manifestations de cette maladie sont en rapport avec l’accumulation du cuivre dans le foie (jusqu’à 20 fois les taux normaux), le cerveau et l’œil (le cuivre est transporté par le sang vers ces organes).

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
X

Xessal ou dépigmentation : La Dépigmentation Artificielle (encore appelée Xeesal au Sénégal) est une pratique visant à obtenir une variation de teinte de la peau dans le sens d’un éclaircissement par l’utilisation de divers produits ou procédés. Différentes variations de la teinte cutanée peuvent être observées allant de l’éclaircissement (léraal) au blanchissement complet (Xeesal) mais il n’y aucune différence quant au produits utilisés. Actuellement, les divers produits utilisés sont des dermo-corticoïdes, des produits à base d’hydroquinone (dont la concentration dépasse largement les 2% légalement autorisés) mais également des médicaments kératolytiques telle que la vaseline salicylée à différente concentrations allant de 5 à 30%. Parallèlement,des procédés artisinaux à base de produits comme l’eau de Javel sont aussi utiisés.

Xénogreffe : Elle désigne la transplantation d’un greffon (organe par exemple) où le donneur est d’une espèce biologique différente de celle du receveur. Le porc est le meilleur animal donneur d’organes pour l’humain, car il présente beaucoup plus d’avantages que le singe à être utilisé pour la xénogreffe.En raison notamment d’épidémies animales transmissibles à l’homme (pandémies comme le virus ébola et une sorte du VIH), les essais sur les humains ne sont pas encore pour tout de suite.

Xeroderma pigmentosum : Décrit en 1870 par Moritz Kaposi, le xeroderma pigmentosum est une photodermatose d’origine génétique rare. Elle se caractérise par une sensibilité excessive de la peau au soleil, des troubles oculaires et un risque multiplié par 1000 de développer un cancer de la peau ou des yeux. La moitié des personnes atteintes ont dès le plus jeune âge une réaction cutanée excessive à l’exposition solaire.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr


 
Z

Zona : Le zona est une dermatose virale fréquente,appartenant à la famille des herpes virus qui est le virus responsable de la varicelle. Elle est beaucoup plus fréquente chez la personne âgée ainsi que chez le patient immunodéprimé (dont SIDA).

Zoonose : c’est une maladie animale, microbienne ou parasitaire, qui se transmet de l’animal à l’homme et vice versa. Le terme de zoonose regroupe en fait 2 modalités différentes de transmission :
-  une anthropozoonose qui est une maladie transmise de l’homme à l’animal
-  une zooanthroponose qui est une maladie transmise de l’animal à l’homme Ces maladies font partie du risque animal global, et toutes les personnes peuvent développer ces maladies même si elles n’ont pas de contact avec les animaux.

Principale source :htp://www.doctissimo.fr